• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 28 mars 2012

Y’en a marre des hausses des impôts

Posté par ippolito le 28 mars 2012

Impôt sur le revenu : la hausse que personne n’a vu venir

Les Français vont être plus nombreux à payer l’impôt sur le revenu cette année. Pourquoi? C’est la conséquence, jusqu’ici passée inaperçue, de la non-prise en compte de l’inflation dans le calcul de l’impôt.

  Ces simulations ont été effectuées par le Syndicat national unitaire des impôts (Snui). Elles font un zoom sur le revenu imposable de personnes travaillant à temps plein, en tenant compte des effets de la prime pour l’emploi (crédit d’impôt venant en aide aux ménages qui travaillent) et du quotient familial.

 Mais ces charges d’impôt restent théoriques. Il existe en effet de nombreux moyens d’alléger son imposition, notamment en jouant sur les niches fiscales (emplois à domicile, loi Scellier pour l’investissement immobilier…).
      
La surprise va être de taille pour 100000 à 200000 foyers français. Alors qu’ils étaient jusqu’ici dispensés d’impôt sur le revenu, ils devront en septembre envoyer un chèque au fisc.

Pourquoi? Sans s’étendre sur les conséquences de la mesure, le gouvernement a annoncé, lors du deuxième plan de rigueur en novembre 2011, le gel du barème de l’impôt sur le revenu (IR), et ce pour deux années consécutives (2012 et 2013).

Une vraie rupture car, depuis quatre décennies, la grille sur laquelle repose le calcul de l’impôt était révisée chaque année pour tenir compte de la hausse du coût de la vie (c’est ce qu’on appelle l’indexation sur le taux d’inflation). Or, il y a bien eu augmentation des prix l’an dernier (2,1%) et, malgré cela, l’ajustement traditionnel n’a pas eu lieu.

Douloureuse découverte… en septembre

Résultat : plus de 100000 foyers vont payer l’impôt pour la première fois cette année; par effet domino, nombre de contribuables pourraient changer de tranche, et plus généralement ceux qui ont gagné plus d’argent en 2011 paieront plus en 2012.

 « Le gel du barème a un effet mécanique : cela conduit à une augmentation généralisée de l’impôt sur le revenu », décrypte Vincent Drezet, du Syndicat national unifié des impôts (Snui).

D’ailleurs, le gouvernement s’attend à engranger 1,7 Md€ dans les caisses de l’Etat. Et le double en 2013, soit 3,4 Mds€. A titre de comparaison, le passage de la TVA de 5,5% à 7% ne devrait rapporter « que » 1,8 Md€ en 2012. Le gel du barème de l’IR n’est donc pas une « mesurette »!

Alors que nombre de Français ont jusqu’au 15 février pour payer leur premier tiers provisionnel, la hausse n’est pas encore visible. C’est en septembre, en recevant leur avis d’imposition, qu’ils feront cette douloureuse découverte. 

Selon les simulations du syndicat Snui, les hausses s’étaleront de 1,17% pour un couple aisé sans enfants à… 12,57% pour un célibataire.

Les questions de fiscalité seront à n’en pas douter au cœur de la campagne présidentielle. La France affole les compteurs avec un déficit attendu à 85 Mds€ en 2012…
 

http://www.leparisien.fr/economie/votre-argent/impot-sur-le-revenu-la-hausse-que-personne-n-a-vu-venir-06-02-2012-1848178.php

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du budget du parlement européen

Posté par ippolito le 28 mars 2012

Le budget du Parlement s’ élève à 1,7 milliard d’ euros. Il représente près d’ 1 % du budget de l’Union européenne mais 20 % des dépenses administratives des institutions européennes.

Budget 2011 : 1,686 milliard d’euros dont 37 % sont affectés aux frais de personnel (essentiellement les salaires des 6 000 employés).

Une grande partie du personnel est dédiée à la traduction de documents ou à l’interprétation des débats et réunions. (Plus d’un million et demi de pages ont été traduites en 2008).

Les dépenses des parlementaires européens (salaires, frais de voyage, bureaux et rémunération des assistants) représentent environ 24 % du budget.

Les dépenses relatives aux bâtiments du Parlement comptent pour 11 % du budget. Soit les achats immobiliers, les rénovations et les locations ainsi que les frais courants dans les trois lieux de travail – Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg – et dans les bureaux d’information des 27 Etats membres.

Le Parlement européen dispose en effet de bureaux d’information dans chacune des capitales des 27 États membres et dans plusieurs grandes villes « pour informer directement les citoyens de ses activités ».

Les dépenses de communication et d’information et les dépenses administratives (informatique et télécommunications notamment) s’élèvent à 23% du budget.

Les activités des groupes politiques représentent 5% du budget 2011.

La commission du budget du Parlement européen a voté en mars 2011 une augmentation de 2,3% du budget du Parlement pour 2012.

Source : Les Dossiers du Contribuable n°2 ” L’ Europe dilapide notre argent “.

http://www.observatoiredessubventions.com/2011/le-budget-du-parlement-europeen-17-milliard-d’euros/

Publié dans Y'en a marre des gaspillages de l'argent public, Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN