Y’en a marre du programme de Hollande

Posté par ippolito le 31 mai 2012

Coût du programme de la gauche pour les entreprises : 32,7 milliards d’euros
    
L’économiste Christian Saint-Etienne, dans une tribune publiée par Le Figaro du 25 mai 2012, estime que le programme du nouveau président de la République, François Hollande, coûtera aux entreprises 32,7 milliards d’euros de prélèvements supplémentaires.

Conséquence : la destruction de 200 à 300 000 emplois

Elles seraient soumises au « choc fiscal le plus violent qu’elles aient eu à subir depuis la Seconde Guerre mondiale ». Rappelons que le taux de marge (la rentabilité) de nos entreprises est parmi les plus faibles d’Europe, et que ce choc fiscal ne jouera pas en leur faveur…

Ainsi, la conséquence de l’application du programme entraînerait, selon l’économiste, une perte nette de 200 000 à 300 000 emplois… De quoi alimenter un peu plus la cohorte des victimes du chômage.

http://www.lecri.fr/2012/05/30/cout-du-programme-de-la-gauche-pour-les-entreprises-327-milliards-d’euros/32630

Publié dans Y'en a marre de François Hollande, Y'en a marre des impôts et des taxes, Y'en a marre du chômage | 1 Commentaire »

Y’en a marre des ambassades

Posté par ippolito le 31 mai 2012

Economies : réduire le nombre d’ambassades ?

Sauvons l’Etat sur RMC ! Avec vos idées pour sauver l’économie de notre pays, la chasse au gaspillage est ouverte. Ce mardi ce sont les ambassades et la représentation de la France à l’étranger qui ont attiré l’attention de la rédaction d’RMC. Faut-il moins d’ambassades françaises à travers le monde ?
  
163 ambassades, 642 représentations française à l’étranger. Au total cela représente 13,5 milliards d’euros

Les économies sont possibles pour sortir la France du gaspillage financier. Parmi vos propositions sur RMCTalk.fr, la rédaction s’est penchée sur question de la France à l’étranger. La France a le deuxième plus grand réseau d’ambassadeS à travers le monde après les Etats-Unis. 

Est-ce vraiment utile ? L’intérêt de la France dépend-il réellement du nombre de ses ambassades à travers le monde ?

La France, c’est 642 représentations à l’étranger

Nicolas Lecaussin est directeur du développement de l’institut de recherche économique et fiscal (IREF), il s’est penché pour RMC sur la question de la France à l’étranger : « Nous sommes presque à égalité avec les Américains. Les Américains ont 163 ambassades dans le monde et la France 162. On a, avec les consulats et les services économiques et les attachés de défense, 642 représentations à l’étranger. Au total cela représente 13,5 milliards d’euros ».

Bougeons-nous : sauvons l’Etat !
Entrez dans le débat !

La France très dépensière

163 ambassades, 642 représentations, services économiques ou de défense, ces dépenses ne sont pas toujours justifiées selon Nicolas Lecaussin : « C’est un vrai paradoxe. Depuis 2007, le nombre de personnel a baissé de 15% mais en même temps le budget augmente. 

En Grande-Bretagne vous avez 150 ambassades seulement. Il y a aussi 16 000 fonctionnaires alors qu’en France, il y en a 24 000. C’est quand même une différence importante. Les Allemands qui sont les champions de l’exportation n’ont pas tous ces réseaux. 

Il y a quelques années, les Français avaient travaillé sur un projet de service économique qui ne servait pas à grand-chose. Il se trouvait à Miami. Il a été fermé depuis, mais le personnel a été muté à Boston. Ce n’est donc pas vraiment une économie » explique Nicolas Lecaussin

Mutualiser les ambassades européennes

« Vous avez aussi des ambassades un peu bizarres qui se trouvent dans des pays un peu bizarres. Vous avez par exemple une ambassade à Bishkek au Kirghizistan. Je mets au défi de replacer cette ville sur une carte. C’est une ambassade qui a été ouverte en 2010 », poursuit Nicolas Lecaussin, « donc vous avez des économies qui pourraient être faites, surtout dans le cadre de l’Union Européenne : regrouper plusieurs pays au sein d’une seule ambassade » suggère-t-il.

Du personnel bien payé et bien logé

« Les fonctionnaires des ambassades sont très bien payés. Un ambassadeur touche en moyenne 23 000 euros par mois. Et si c’est dans un pays « à risque », ils ont des primes concernant ce risque. Ils ne payent pas non plus d’impôts, sans parler des logements de fonction. Je rappelle que le conseil culturel français à New-York se trouve dans un bâtiment qui s’appelle Vanderbilt, dans un des immeubles les plus chers de la ville », conclu le spécialiste.

http://www.rmc.fr/editorial/260884/economies-reduire-le-nombre-d-ambassades/

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de l’Afghanistan

Posté par ippolito le 31 mai 2012

Qui va payer pour l’ Afghanistan ?

Le coût de la guerre en Afghanistan ne s’arrêtera pas au seul coût de la guerre et du retrait des troupes françaises, car l’ Etat français va encore devoir continuer à payer pour l’ Afghanistan.

Le coût du retrait des troupes françaises d’ Afghanistan, estimé à 200 millions d’euros ( voir Coût du retrait d’ Afghanistan), est à rajouter à la facture totale de l’ implication française en Afghanistan. La guerre en Afghanistan a déjà coûté 2,5 milliards d’euros à la France jusqu’à aujourd’hui.

Mais les dépenses ne s’arrêteront pas au retrait de l ‘armée française d’ Afghanistan. En effet, l’armée et les forces afghanes de sécurité devront être financées à hauteur de 4,1 milliards de dollars par an ! 

Les Etats-Unis prendront la moitié à leur charge et demandent à leurs alliés de se répartir le financement du reste, soit 2,05 milliards de dollars par an. Qui paiera la facture ? Combien la France devra-t-elle encore payer pour l’ Afghanistan ?

On dit Hollande très réticent à l’idée de dépenser encore et encore, comme s’il avait de sérieux doutes sur l’avenir de ce régime Karzaï, rongé par la corruption, qu’il faudrait encore sauver. Reste encore à savoir si Hollande pourra dire non à Obama…

source: le canard enchainé

http://www.impots-economie.com/qui-va-payer-pour-l-afghanistan/

Publié dans Y'en a marre des opérations militaires extérieures | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des magouilles de Sarkozy

Posté par ippolito le 31 mai 2012

Un ex-haut responsable libyen confirme le financement de la campagne 2007 de Sarkozy

Alors que le Conseil national de transition (CNT), au pouvoir en Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi, qualifiait la lettre promettant un financement libyen à Nicolas Sarkozy en 2007 de « fausse et fabriquée », Baghdadi Al-Mahmoudi, ex-chef du gouvernement libyen, actuellement détenu en Tunisie, assure, par le biais de son avocat Bechir Essid, que le régime de Kadhafi avait bien financé la campagne du candidat UMP à la présidentielle en 2007.

Me Essid a confirmé l’existence de la note dévoilée par le site Mediapart le 28 avril et signée par Moussa Koussa, ancien chef des services secrets libyens, actuellement en exil au Qatar. 

« Mouammar Kadhafi, son régime et les responsables qui travaillaient avec lui ont financé la campagne électorale de Sarkozy en 2007″, a déclaré à la presse Me Bechir Essid, précisant que le montant débloqué était de 50 millions d’euros.

« MARCHÉ »

Me Mabrouk Kourchid, autre avocat de M. Mahmoudi, a confirmé la version de Me Essid, ajoutant que son client croit que « le président français est derrière sa détention prolongée » en Tunisie. 

« Ma détention en Tunisie est à l’instigation du président français afin que les détails sur le financement de sa campagne 2007 ne soient pas révélés », a dit Me Mabrouk Kourchid, rapportant les accusations de son client. M. Mahmoudi, qui est sous le coup de deux demandes d’extradition de Tripoli, a été hospitalisé mercredi à Tunis pour cause d’ »hémorragie interne ».

Selon ses avocats, Baghdadi Al-Mahmoudi aurait validé en 2006 le principe d’un financement de la campagne de M. Sarkozy par la Libye. « Le marché a été conclu par Moussa Koussa sur instruction de Kadhafi et des documents attestant de la transaction existent », ajoute l’avocat, précisant que l’opération a été effectuée par le Fonds libyen des investissements africains.

« Hier, le CNT, le gouvernement libyen, a indiqué que c’était un faux, le traducteur de M. Kadhafi a indiqué que c’était un faux, le destinataire du fameux virement a indiqué que c’était un faux », a affirmé le président Nicolas Sarkozy sur Canal +. Pour lui, ces accusations de M. Mahmoudi étaient « une infamie », et d’ajouter : « C’est grotesque. »

DÉNONCIATION CALOMNIEUSE

Bachir Saleh, qui occupait le poste de président du Fonds libyen, est l’objet d’une demande d’extradition de la Libye. Il a démenti par l’intermédiaire de son avocat français être le destinataire de la note citée par Mediapart. 

Le chef du CNT, Moustafa Abdeljalil, avait qualifié la note publiée par Mediapart de « fausse », mercredi, avant d’être contredit quelques heures après par son directeur administratif, Othman Bensasi.

A quelques jours du second tour de la présidentielle en France, la publication de la note a provoqué une tempête politique dans l’Hexagone. Le président sortant, Nicolas Sarkozy, a porté plainte contre le site pour « faux et usage de faux », et Mediapart a rétorqué, portant plainte pour dénonciation calomnieuse.

François Hollande a réagi, jeudi, estimant qu’il valait « mieux [...] laisser passer la campagne ». « Après, nous verrons ce que la justice a à en penser », a-t-il ajouté.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/05/03/l-ex-premier-ministre-libyen-confirme-le-financement-de-la-campagne-2007-de-sarkozy_1694615_1471069.html

Publié dans Y'en a marre de Nicolas Sarkozy | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de Christine Lagarde

Posté par ippolito le 30 mai 2012

Lagarde ne paie pas d’impôts sur le revenu

La directrice générale du FMI Christine Lagarde crée encore la polémique.

Après s’être attiré les foudres du peuple grec qu’elle exhorte à payer ses impôts, la directrice générale du FMI se trouve au cœur d’une polémique basée sur son statut fiscal spécifique de fonctionnaire international.

Nouveau tollé pour Christine Lagarde. Trois jours après avoir choqué la classe politique en exhortant les Grecs à payer leurs impôts, la directrice générale du Fonds monétaire international subit les foudres des internautes.

La plupart dénoncent le fait que l’ancienne ministre de l’Économie, qui gagne actuellement 380.939 euros par an, ne paie pas d’impôts sur le revenu. L’explication est donnée par la convention de Vienne sur les relations diplomatiques datant de 1961: en qualité de fonctionnaire internationale, Christine Lagarde bénéfice d’un statut fiscal spécifique. L’article 34 affirme que «l’agent diplomatique est exempt de tous impôts et taxes, personnels ou réels, nationaux, régionaux et communaux».

En revanche, l’article ajoute que l’agent diplomatique est redevable de certains autres impôts tels que les «taxes sur les biens immeubles privés situés sur le territoire de l’État accréditaire, à moins que l’agent diplomatique ne les possède pour le compte de l’État accréditant, aux fins de la mission».

Le ministère des Affaires étrangères précise que ce statut fiscal spécifique bénéficie également aux dirigeants d’institutions internationales telles que l’Agence internationale de l’énergie atomique, de l’Organisation mondiale de la santé, de l’Unesco ou encore de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement. Les fonctionnaires européens bénéficient également en partie de cet avantage fiscal.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/05/29/20002-20120529ARTFIG00404-lagarde-ne-paie-pas-d-impots-sur-le-revenu.php

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des magouilles de UMP

Posté par ippolito le 30 mai 2012

La liste cachée de Sarkozy

Ensemble, tout est possible. La République irréprochable et quelques uns de ses acteurs : 

Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée. 

Alain Carignon (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins. 

Alain Ferrand (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale. 

Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt. 

Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune. 

Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation. 

Brice Hortefeux (UMP) 2010, condamné pour atteinte à la présomption d’innocence. Il a également été condamné pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine. Le Parquet Général a requis sa relaxe, la décision a été mise en délibéré au 15 septembre. 

Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage. 

Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts. 

Charles Fabre (UMP) 2010, mis en examen pour favoritisme.

Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.

Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.

Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.

Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.

Damien Meslot (UMP) 2010, condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d´atteinte à la sincérité d´un scrutin.

Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent.

Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales.

Didier Schuller (RPR-UMP) 1994, il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France.
2005, condamné pour financement illégal de sa campagne.
2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.

Dominique Paillé (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance.

Frédéric Chazal (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

Gérard Dezempte (UMP) 2006, condamné pour discrimination.

Gérard Larrat (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.
2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de manœuvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée.

Gilles Forray (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Guy Drut (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.

Guy Wildenstein (UMP) 2011, mis en examen pour recel d’abus de confiance.

Henry Chabert (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux.

Jacques Blanc (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt.

Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Jacques Myard (UMP) 2009, condamné pour diffamation.

Jean Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.

Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.

Jean-Louis Garnier (UMP) 2011, condamné pour coups et blessures.

Jean-Louis Masson (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.

Jean-Paul Alduy (UMP) 2008, son élection est annulée pour fraude.

Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud condamnée (UMP) 2006, condamnée pour diffamation et complicité de diffamation.

Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.

Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.

Lionel Cressiot (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.

Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.

Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin.
2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.
2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.

Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.

Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Michel Habig (UMP) 2006, condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal.

Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

Olivier Deleu (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

Olivier Rey (UMP) 2008, condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion.

Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide.

Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.

Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.

Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.

Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.
2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.
2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.

Richard Cazenave (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux.
2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux.

Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.
2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.

Thérèse Aillaud (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics.

Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.
2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.

Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.

Xavier Dugoin (UMP) 1997, condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption.
1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt.
2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme.

2010, un cadre de l’UMP dont le nom n’a pas été diffusé a été mis en examen pour vol de carte bancaire d’un ancien dirigeant et pour le piratage, lors de la guerre interne à l’UMP 31, de l’ordinateur de l’ex-présidente Christine de Veyrac.
Les policiers ont retrouvé des objets acquis frauduleusement au domicile du jeune homme.

L’UMP condamnée pour atteinte au droit à l’image avec son LipDub en diffusant pour le clore la photo d’une jeune femme n’y ayant pas consenti.

L’UMP, à l’origine de la loi Hadopi, condamnée pour piratage d’une musique de MGMT utilisée lors de leurs meetings et pour illustrer plusieurs vidéos diffusées sur Youtube.

Et nous ne citerons pas bien sûr les innombrables “non lieu” ou “affaires classées sans suite” par la bienveillance de certains magistrats…

http://resistanceinventerre.wordpress.com/2012/01/25/la-liste-cachee-de-sarkozy/

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

12345...17
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN