• Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Y’en a marre de l’incertitude sur les retraites

Posté par ippolito le 31 juillet 2012

Retraite des cadres : réserves épuisées dès 2016-2018

L’échéance pourrait arriver dix ans plus tôt que prévu. Pour l’Arrco, caisse de tous les salariés, les réserves auraient fondu en 2020-2023. Syndicats et patronat se réuniront en octobre pour tenter d’éviter ces scénarios.

Syndicats et patronat ont examiné vendredi de nouvelles projections pour les régimes de retraite complémentaire des salariés du privé. Ces prévisions tiennent compte de la conjoncture moins bonne que prévu lors de leur dernier accord, en 2011, et notamment de la remontée du chômage.

Sans changement des règles (âge de départ, cotisations, rendement…), les réserves de l’Agirc (cadres) seront totalement épuisées dès 2016 ou 2018, selon les hypothèses économiques retenues. L’échéance envisagée jusqu’ici était 2026. Pour l’Arrco (tous salariés), les réserves seront épuisées entre 2020 et 2023, et non pas après 2030.

Les partenaires sociaux, qui cogèrent ces régimes, se réuniront le 12 octobre pour envisager de prendre des mesures afin d’éviter ces scénarios noirs. Mais la négociation s’annonce très difficile.

La CFE-CGC suggère une réflexion sur l’ensemble du système de retraite, en faisant de l’Agirc-Arrco un régime totalement contributif (le montant de la pension dépendant directement des cotisations versées par chacun au fil de sa carrière), et en transférant ailleurs les dispositifs de solidarité (compensation des périodes de chômage, avantages familiaux…). 

La CGT réclame déjà une hausse des cotisations ou l’élargissement de leur assiette, à la charge des employeurs. Le Medef rétorque que les marges des entreprises sont au plus bas et qu’une hausse des cotisations aura déjà lieu pour financer le retour partiel à la retraite à 60 ans, ce qui alourdira le coût du travail.

Un doute sur l’extension du dispositif «carrières longues»
Le patronat a par ailleurs semé le trouble sur la transposition de cette mesure «carrières longues» dans les régimes complémentaires. Il a expliqué avoir demandé une expertise juridique pour s’assurer que cette transposition était automatique et ne nécessitait pas de mesure législative ou de nouvelle négociation avec les syndicats. 

Simple précaution, a assuré son représentant Jean-François Pilliard, pour éviter des contestations en justice que le coût du dispositif pourrait susciter (272 millions d’euros pour l’ensemble Agirc-Arrco en 2013, 1,2 milliard par an à l’horizon 2020-2030).

Mais la démarche patronale inquiète les syndicats, qui se demandent s’il ne s’agit pas pour les entreprises d’une manière détournée de contester le retour partiel aux 60 ans. «Ce n’est absolument pas une prise de position politique, conteste Jean-François Pilliard. La probabilité d’une difficulté juridique nous semble infime et la déclinaison du décret du gouvernement aux régimes complémentaires est l’hypothèse que nous avons retenue dans toutes nos discussions.»

En attendant le résultat de l’expertise – d’ici à la fin du mois -, il subsistera donc un petit doute pour les salariés qui souhaitent bénéficier de la mesure dès son entrée en vigueur, le 1er novembre: pourront-ils toucher leur retraite complémentaire sans abattement, comme leur retraite de base?

http://www.lefigaro.fr/retraite/2012/07/06/05004-20120706ARTFIG00599-retraite-des-cadres-reserves-epuisees-des-2016-2018.php

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des suppressions d’ emplois

Posté par ippolito le 31 juillet 2012

75.000 emplois sont menacés en France selon la CGT

Le syndicat est encore plus pessimiste que dans son dernier rapport, qui envisageait 45.000 suppressions d’emplois. La centrale espère que des solutions sortiront de la conférence sociale de la semaine prochaine.

Nouvelles perturbations sur le front de l’emploi. La CGT, qui avait remis fin mai une liste noire des plans sociaux à venir au ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, vient de revoir ses prévisions à la hausse. Selon le syndicat, ce ne sont plus 45.000 emplois qui sont menacés, mais 75.000.

Comme l’expliquait le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault mardi, dans son discours de politique générale,  » ces plans sociaux opportunément retardés font courir le risque du chômage à plusieurs milliers de familles supplémentaires « . Le dossier sera au dessus de la pile les 9 et 10 juillet, à l’occasion de la grande conférence sociale.

C’est que la CGT a des raisons d’être pessimiste. L’annonce de la possible suppression de 8.000 à 10.000 emplois à PSA, soit plus du double de ce qui était auparavant annoncé, en est l’exemple. Le syndicat craint également que l’économie de toute l’Ile et Vilaine soit fortement touchée, puisque le site PSA de La Janais, à Rennes, qui représente 5.800 emplois, est menacé.  » Toute l’économie du département dépend de la Janais. Nous allons faire pression sur la direction pour qu’un nouveau véhicule soit annoncé sur le site rennais « , estime Loïc Morel, secrétaire départemental de la CGT, cité par 20minutes.fr

Mais PSA n’est pas un cas isolé, loin de là. La réduction de 5.122 postes à Air France d’ici 2015, et le plan d’économie de 2 milliards d’euros de Sanofi, qui pourrait se séparer de 4.000 salariés, gonflent cette liste noire.

Et l’entourage de François Hollande est lui aussi fataliste. Cité par Le Parisien, un proche du Président explique que  » e pic est loin d’être passé. Les mois qui viennent seront très difficiles « . A charge pour le gouvernement de trouver rapidement des réponses aux revendications syndicales, sous peine de subir, à l’automne, le fameux  » troisième tour social « .

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/75-000-emplois-sont-menaces-en-france-selon-la-cgt_310318.html

Publié dans Y'en a marre du chômage | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des hausses de prix

Posté par ippolito le 31 juillet 2012

Toutes les hausses de prix de 2012

Nicolas Sarkozy, le président du pouvoir d’achat, a encore frappé. Cette année encore, tout augmente, et pas qu’un peu.

Cette année, le prix du gaz augmente de 4,4%, et de 10% pour le tarif social réservé aux plu démunis. La TVA augmente, passant de 5,5% à 7% pour les livres, les travaux à domicile, les services à la personne, l’hébergement, les transports.

Du coup, la SNCF augmente de 3,3% le prix des billets TGV et trains interrégionaux, et la RATP augmente ses tarifs de 1,5%. Les tarifs des péages augmenteront également de 2,45% le 1er février.

Le prix des sodas et autres boissons à édulcorant augmente d’environ 11 centimes par bouteille de 1,5 litre.

Les impôts augmentent : la CSG sur les salaires est alourdie ( elle est désormais prélevée sur 98,25% des salaires et non plus 97%). Le barème de l’ impôt sur le revenu est gelé au niveau de 2011 ( l’inflation n’a pas été prise en compte).

Diverses niches fiscales sont rabotées, des impôts sur le revenus exceptionnels ( au-delà d’ 1 million d’euros pour un couple) ajoutés, les impôts sur les revenus des assurances-vie, actions, revenus fonciers passent de 12,3% à 13,5%, etc…

Le tabac augmente de 6%. La taxe sur les alcools forts augmente de 90 centimes par litre. Les mutuelles augmentent leurs tarifs de plus de 5% en moyenne.

Le président du pouvoir d’achat ne serait-il donc que le président de la hausse du coût de la vie ?

source: le canard enchainé

http://www.impots-economie.com/toutes-les-hausses-de-prix-en-2012/

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des mensonges

Posté par ippolito le 31 juillet 2012

Récidive sur le pouvoir d’achat

Valérie Pécresse continue de prétendre que le pouvoir d’achat a augmenté pendant tout le quinquennat et que Nicolas Sarkozy a donc protégé les Français et tenu son engagement de 2007. Une intox plusieurs fois remarquée ici pendant la campagne. 

Rappelons donc que, selon l’Insee, l’indicateur fiable en ce domaine est le «pouvoir d’achat par unité de consommation», qui permet de mesurer l’évolution du pouvoir d’achat en tenant compte de l’augmentation de la population et de la composition des ménages. 

Et que cet indicateur n’a pas du tout «augmenté pendant tout le quinquennat» : il n’a connu qu’une seule bonne année, la première (2007), en augmentant de 2,4 %. Depuis il a soit faiblement augmenté (+0,6 % puis +0,3% en 2009 et 2010), soit baissé (-0,3 % en 2008 et, d’après les données corrigées, -0,1 % en 2011). 

Rien qu’au premier semestre 2012 (encore largement imputable au mandat Sarkozy), l’Insee prévoit une nouvelle baisse de 0,6 %. Qui devrait s’aggraver au second semestre (-0,9 %). Notamment, explique l’Insee, sous l’effet des 11,2 milliards de hausses d’impôts sur les ménages votées par la droite pour 2012 (et en tenant compte des 2,5 milliards prévus par la gauche).

http://www.liberation.fr/politiques/2012/06/27/recidive-sur-le-pouvoir-d-achat_829606

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des arnaques

Posté par ippolito le 30 juillet 2012

Carte bleue : les arnaques sur Internet explosent

Si l’e-commerce ne représente en France que 8%     des transactions, il concentre plus de 60% des fraudes aux cartes bancaires. Retour sur les principales arnaques et les moyens de les éviter.

Les escroqueries lors de paiements en ligne sont en constante hausse depuis quatre ans : de 2010 à 2011, elles ont augmenté de 12 %. 

Vous payez vos places d’avion sur Internet? Assurez-vous que le site est sécurisé. Vous achetez votre téléviseur à distance? Ouvrez l’œil. Selon l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, les fraudes en matière de commerce électronique ont pris une sacrée ampleur : 

pour la quatrième année de suite, ce type d’escroqueries s’inscrit en forte hausse (12% par rapport à 2010), pour atteindre 413 M€ en 2011. 

Surtout, alors que l’e-commerce ne représente encore que 8,4% des transactions en France, ce secteur d’activité concentre désormais 61% du montant des fraudes aux cartes bancaires, les arnaques les plus nombreuses étant concentrées dans les secteurs du tourisme d’évasion et des transports.

Les jeux en ligne épargnés

Prudence donc, lorsque vous réglez un voyage sur la Toile (un quart des fraudes, avec 32 M€), lorsque vous passez une commande sur un site de commerce généraliste (21,4 M€) ou encore lorsque vous achetez un mobile, des produits culturels ou du matériel de bricolage. 

Bonne nouvelle, en revanche, les jeux en ligne sont plus sûrs qu’avant (seulement 2 M€ de fraude, soit – 36% en un an). « Dans ce secteur, ils ont mis en place des dispositifs d’authentification non réutilisables », explique le rapport annuel de l’Observatoire en citant par exemple le système 3DSecure — ce dernier demande une donnée personnelle supplémentaire par SMS ou mail.

Hier, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer — en outre président de droit de cet Observatoire — a d’ailleurs exhorté les acteurs du commerce électronique à suivre cet exemple. A la Fevad — qui regroupe les principaux vendeurs à distance —, on rétorque que « 20% des transactions utilisant ce système trop complexe aboutissent pour l’heure à un échec ».

 Dernière tendance enfin pointée par l’Observatoire : les piratages de distributeurs automatiques de billets ont bondi de 18% l’an dernier. L’origine des fraudes se situe dans plus de 60% des cas dans des numéros de carte usurpés et dans 36 % des autres cas dans l’utilisation de cartes perdues ou volées.

http://www.leparisien.fr/economie/carte-bleue-les-arnaques-sur-internet-explosent-03-07-2012-2075727.php

Publié dans Y'en a marre des scandales financiers | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des impôts

Posté par ippolito le 30 juillet 2012

Budget : les riches paieront, les classes moyennes paieront aussi, hélas !

Bercy présente aujourd’hui son projet de loi de finances rectificatives pour 2012. Le gouvernement devra faire de nouvelles économies. Les contribuables aisés seront touchés par les hausses d’impôts. Les classes moyennes aussi.

C’est aujourd’hui le grand oral de Jérôme Cahuzac et de Pierre Moscovici. Ils planchent en ce moment même devant la commission des Finances de l’Assemblée nationale, pour présenter aux députés le projet de loi de finances rectificatives pour 2012. 

Il s’agit pour le gouvernement de trouver 7,1 milliards d’euros de recettes  et d’économies nouvelles, afin de remplir le contrat passé avec les partenaires européens par la droite, réduire le déficit public de la France à 4,5% du PIB cette année (contre 5,2% en 2011) puis à 3% en 2013. 

Dans sa présentation, le ministre du Budget annonce que les entreprises subiront une ponction supplémentaire de 2,97 milliards d’euros, et les ménages de 3,4 milliards, le reste sera constitué de réduction des dépenses de l’Etat et de la sécurité sociale. 

Pour les ménages, l’accent est certes mis sur la contribution très majoritaire des contribuables aisés (lire plus bas). Mais les classes moyennes seront aussi touchées pour 898 millions d’euros exactement par une mesure : la suppression de l’exonération des cotisations sociales salariales sur les heures supplémentaires (le PLFR ne courant que sur le deuxième semestre) ce qui signifie 1,8 milliard en année pleine, donc l’an prochain). Or le public touché, 9 millions de personnes environ, sont les plus souvent des salariés moyens, comme les enseignants, voire au bas de l’échelle, et 40% des ouvriers. 

Evidemment, il n’y a aucune surprise : François Hollande, pendant sa campagne avait été interpellé sur l’inconvénient de taxer à nouveaux les heures sup’. Il avait passé outre, au motif, réel, que le dispositif mis en place par Nicolas Sarkozy en 2007 représente une subvention publique à la non embauche, pendant une période de chômage élevé.

LES RICHES SERONT FRAPPÉS ASSEZ FORTEMENT

Conscient de l’enjeu, Michel Sapin, ministre du Travail, espère que des négociations de branches ou d’entreprises pourront s’ouvrir, permettant de revoir à la marge la tarification des heures supplémentaires (majoration de 25% puis 50%), de façon à effacer cette hausse des cotisations salariées, voire même la refiscalisation de cette partie des rémunérations, qui devrait être effectives dans la prochaine loi de finance en 2013. 
  
Les riches, eux, seront frappés assez fortement, en particulier au travers d’une contribution exceptionnelle sur la fortune. Les têtes d’œufs de Bercy ont trouvé le moyen de contourner quelques difficultés juridiques, comme la persistance du bouclier fiscal encore en 2013 et 2014 (pour les impôts calculés en 2011). 

Le dispositif est le suivant : les ménages assujettis à l’ISF (au-dessus de 1,3 million d’euros) devront acquitter une taxe équivalente à ce qu’aurait été l’ISF calculé selon l’ancien barème (taux supérieur à 1,8% au lieu de 0,5%). 

Comme il s’agit d’un impôt calculé en 2012, et sans plafond, il échappe au bouclier fiscal qui lui est calculé sur les années précédentes. Comme elle est exceptionnelle, au nom du patriotisme, elle devrait échapper à la censure du conseil constitutionnel.

 Le rendement est fort : 2,3 milliards d’euros, à répartir sur environ 250.000 foyers fiscaux… soit 9200 euros en moyenne par foyer. L’addition est exigible le 15 novembre. Nul doute qu’à la rentrée, ça va crier.

http://www.marianne2.fr/hervenathan/Budget-les-riches-paieront-les-classes-moyennes-paieront-aussi-helas-_a182.html

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat, Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

12345...20
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN