• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 2 août 2012

Y’ en a marre des députes

Posté par ippolito le 2 août 2012

François Fillon l’a dit, « les Français doivent se retrousser les manches pour sauver la France« . Les députés, quant à eux,  refusent de participer à l’ effort de rigueur.

Le groupe UMP de l’ Assemblée nationale vient de refuser de réduire les indemnités des députés de 10%. Les députés ne devraient-ils pas eux aussi se retrousser les manches, participer à l’ effort de rigueur, et montrer l’exemple à suivre pour la France ?

Lionel Luca, membre du groupe UMP de l’ Assemblée nationale, avait proposé de faire participer les députés à l’ effort de rigueur en réduisant de 10% les indemnités des députés français. La baisse de 10% des indemnités des députés aurait permis à l’ Etat d’ économiser 5 millions d’euros par an.

Seuls 21 députés UMP sur 307 ont signé l’ amendement pour la baisse des indemnités des députés… La rigueur oui, mais qu’on ne touche surtout pas aux indemnités des députés !

source: Reuters

http://www.impots-economie.com/pas-de-rigueur-pour-les-deputes/

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’ en a marre des dépenses pour les élections

Posté par ippolito le 2 août 2012

Hollande plus dépensier que Sarkozy pendant la campagne

Les deux finalistes de la campagne présidentielle ont dépensé plus de 20 millions d’euros.

» Présidentielle : des financements de campagne mieux contrôlés ?
François Hollande a le plus dépensé pour sa campagne électorale, suivi de très peu par Nicolas Sarkozy, tandis que celui des dix candidats à la présidentielle qui a été le plus économe a été Jacques Cheminade, selon les chiffres déposés auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

D’après ces comptes publiés mardi 31 juillet au Journal officiel, parmi les deux finalistes du second tour François Hollande a dépensé 21.769.895 euros et Nicolas Sarkozy 21.339.664.

Jean-Luc Mélenchon de son côté a dépensé 9.514.317 euros, Marine Le Pen 9.095.908 et François Bayrou 7.042.962.

Les dépenses d’Eva Joly totalisent 1.812.947 euros, celles de Nicolas Dupont-Aignan 1.237.636, celles de Nathalie Arthaud 1.022.159 euros.

Deux candidats ont dépensé moins de un million d’euros : Philippe Poutou 824.097 euros, et Jacques Cheminade 498.674.

Une partie des dépenses sera remboursée

Les dix candidats avaient jusqu’au 6 juillet pour déposer leurs comptes de campagne à la CNCCFP, deux mois exactement après l’élection de François Hollande à la magistrature suprême.

Ses neufs membres vont fixer le montant du remboursement des dépenses de chaque candidat puisqu’une partie de leurs frais est prise en charge par l’Etat en fonction de leur résultat. Issus du Conseil d’Etat, de la Cour de cassation ou de la Cour des comptes, ils ont six mois pour rendre une décision pour chacun des comptes de campagne.

Le plafond de dépenses pour le premier tour est de 16,851 millions d’euros remboursables au maximum à 47,5%, soit 8,004 millions d’euros. Toutefois les candidats qui ont eu moins de 5% des suffrages exprimés reçoivent un remboursement maximal de 4,75% du plafond, soit 0,8 million d’euros.

Au second tour, le plafond est de 22,509 millions d’euros remboursables au maximum à 47,5%, soit 10,692 millions d’euros.

La CNCCFP examinera à partir du 17 août les comptes des 6.500 candidats qui se sont présentés aux législatives.

http://www.challenges.fr/economie/20120731.CHA9374/hollande-plus-depensier-que-sarkozy-pendant-la-campagne.html

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’ en a marre des impôts

Posté par ippolito le 2 août 2012

Heures supp : le PS veut les taxer au 1er juillet, Matignon au 1er août

Avant l’examen en séance du projet de loi de Finances rectificative, la commission des Finances de l’Assemblée nationale a proposé de repousser au 1er juillet 2012 la fiscalisation des heures supplémentaires, au lieu d’une mesure rétroactive au 1er janvier 2012. 

Avant l’examen en séance du projet de loi de Finances rectificative, lundi, à l’Assemblée nationale, la commission des Finances a proposé, lors d’une ultime réunion, de faire débuter au 1er juillet 2012 la fiscalisation des heures supplémentaires, au lieu d’une mesure rétroactive au 1er janvier 2012. 

Le rapporteur général du Budget, Christian Eckert (PS), qui avait proposé de supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires à compter du 1er janvier 2012, a modifié son amendement pour retarder l’entrée en vigueur de cette abrogation d’une mesure emblématique du quinquennat de Nicolas Sarkozy. 

Matignon propose de son côté une mise en place au 1er août, pour tenir compte des personnes qui n’auraient sans doute pas fait d’heures supplémentaires si elles avaient «su qu’elles n’étaient pas défiscalisées».

Selon le président du groupe socialiste à l’Assemblée, Bruno Le Roux, il est «logique que la fiscalisation prenne effet après l’élection de François Hollande», qui avait inscrit cette mesure dans ses engagements de campagne. Comme on lui demandait s’il ne s’agissait pas d’«un renoncement» de la part de la gauche, le rapporteur général du Budget Christian Eckert (PS) a répondu: «Le renoncement eût été de ne pas appliquer la mesure en 2012. C’était une mesure annoncée, validée pendant les campagnes».

«Injuste», dénonce la droite

«Un demi-scandale reste un scandale, mais nous avons réussi à faire gagner six mois aux salariés concernés, a réagi l’ancien ministre UMP Xavier Bertrand, membre de la commission des Finances. M. Eckert était en service commandé du gouvernement pour déposer son amendement». L’ex-ministre du Travail Eric Woerth a estimé que «le 1er juillet, c’est mieux que le 1er janvier, mais c’est tout de même déjà passé». Selon lui, «changer les règles du jeu après le match, c’est tout à fait injuste».

Lundi matin, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, avait exprimé des réticences sur l’entrée en vigueur au 1er janvier, car elle entraînait une rétroactivité de la mesure.

Les exonérations de cotisations sociales supprimées à la rentrée

Le collectif budgétaire prévoit que l’autre partie des exonérations, qui sont des exonérations de cotisations sociales (patronales et salariales), sera supprimé à la date du 1er septembre. Seules continueraient à être exonérées les cotisations patronales dans les très petites entreprises. Initialement, le projet de loi de Finances ne supprimait que cette partie du dispositif, les exonérations de cotisations, et ne supprimait pas le volet fiscal (environ 1,5 milliard d’euros). Ce volet ne devait être supprimé qu’à l’automne. Mais vendredi, Christian Eckert et les députés PS avaient déposé un amendement pour supprimer les exonérations d’impôt sur le revenu.

LeParisien.fr 

http://www.leparisien.fr/economie/votre-argent/heures-supp-le-ps-propose-de-faire-debuter-la-taxation-au-1er-juillet-16-07-2012-2092018.php

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

Y’en a marre d’ une justice a 2 vitesses

Posté par ippolito le 2 août 2012

Le sénateur UMP et la justice à deux vitesses

8 ans…C’est le temps qu’il aura fallu pour mettre en examen le sénateur UMP François Grosdidier, pour détournement de biens publics et prise illégale d’intérêts. Pour notre blogueuse associée, Lait D’beu, la justice à deux vitesses est toujours une réalité

François  Grosdidier n’a pas souffert des méfaits d’une justice expéditive. C’est bien le moins que l’on puisse en dire ! Un petit délinquant passerait immédiatement en comparution directe pour quelques broutilles – je ne défends nullement ceux qui commettent des agressions et autres actes graves – et peut-être embastillé sans avoir le temps de dire ouf, selon l’humeur du procureur ou du juge. On ne dira jamais assez l’effet d’une mauvaise digestion, sans même parler de l’avocat commis d’office qui n’a pas eu le temps d’étudier suffisamment le dossier. Justice d’abattage. 

En dix lignes le flash cueilli sur Europe 1 nous apprend beaucoup sur la mise en examen de l’UMP Grosdidier pour corruption. Le sénateur-maire (UMP) de Woippy en Moselle a en effet été mis en examen ce même jour pour « détournement de biens publics » et « prise illégale d’intérêts » par un juge d’instruction de Metz.

 Or, cette mise en examen interviendrait selon une source proche du dossier dans le cadre « d’une plainte déposée il y a… 8 ans » par Laurence Burg, conseillère municipale d’opposition à Woippy qui dénoncerait « un système de dépenses injustifiées » et de « petits arrangements entre amis » : usage privé de voitures de service de la mairie, subventions allouées à des associations proches de certains adjoints, siège de la permanence parlementaire de François Grosdidier dans les locaux de la mairie… 

Il appartient désormais à la justice de se prononcer sur la réalité et le sérieux des faits reprochés sans nullement préjuger de la culpabilité de François Grosdidier. Mais avouez quand même qu’il est plutôt surprenant qu’il eût fallu attendre 8 ans – les présidences successives de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy – pour que cette plainte aboutisse devant un juge d’instruction. L’on parlait sous l’Ancien Régime de « justice retenue » s’agissant des affaires qui échappaient à leurs juges naturels pour être examinées par le Roi, son Conseil ou quelque chambre ad hoc. En Chiraquie ou Sarkozie, les procureurs suffisaient.

http://www.marianne2.fr/Le-senateur-UMP-et-la-justice-a-deux-vitesses_a221057.html

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN