• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 17 août 2012

Y’en a marre du prix de l’essence

Posté par ippolito le 17 août 2012

Prix de l’essence : François Hollande rappelé à ses promesses

Le diesel est remonté à 1,40 euro le litre. Le débat sur un blocage des prix est relancé.

L’accalmie aura été de courte durée : après une pause en juillet, le prix de l’essence reprend son envolée. A 1,57 euro le litre d’essence et 1,40 pour le diesel, les carburants retrouvent mercredi 7 juillet les niveaux atteints au moment de l’élection présidentielle. Une augmentation de 1 à 2 centimes qui relance le débat autour du blocage des prix.

En pleine campagne, le candidat Hollande avait promis un gel des tarifs. Sur TF1, il avait ainsi envisagé un blocage sur trois mois, avant la mise en place de la TIPP flottante. Promesse rangée dans les cartons quand les prix ont entamé leur baisse : « Et on ne bloque pas des prix qui baissent », expliquait Michel Sapin en mai dernier.

La donne change et, selon l’Union française des industries pétrolières (Ufip), la tendance est à une poursuite de la hausse.

Un blocage temporaire

A Bercy, Pierre Moscovici promet dans un communiqué que le gouvernement « examinera toutes les options à sa disposition et n’exclut aujourd’hui aucune possibilité d’action, notamment un blocage temporaire des prix tel que proposé durant la campagne présidentielle ».

« Il faut qu’il y ait une action tout de suite » : l’ancien ministre UMP Laurent Waucquiez est monté au créneau ce mercredi sur RTL pour demander au gouvernement de « cesser de tergiverser ». Et d’accuser le pouvoir socialiste « de prendre du temps pour engranger par le biais du prix de l’essence le maximum de recettes ».

L’Etat perçoit environ 60% du prix de l’essence sous forme de taxes. Une véritable manne pour les finances publiques. A l’issue d’un éventuel blocage de trois mois, la TIPP flottante peut refaire surface : les taxes baissent quand le prix du brut monte et augmentent quand il baisse, assurant une relative stabilité des prix pour les consommateurs.

http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20120808.OBS9155/hausse-de-l-essence-hollande-rappele-a-ses-promesses.html

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat, Y'en a marre des promesses non tenues | 1 Commentaire »

Y’en a marre de GDF

Posté par ippolito le 17 août 2012

Gel des prix du gaz invalidé: GDF Suez va facturer 290 millions d’euros à ses clients

Environ 40 euros par foyers chauffé au gaz, c’est ce que va coûter l’invalidation par le Conseil d’Etat du gel des prix du gaz au quatrième trimestre 2011. Le groupe GDF Suez a annoncé jeudi 2 aout qu’il allait facturer aux particuliers 290 millions d’euros pour compenser ce gel des prix du gaz décidé par un arrêté pris en septembre 2011 par l’ancien gouvernement Fillon et invalidé par le Conseil d’Etat début juillet.

Le groupe a assuré dans un communiqué que ce rappel serait étalé afin d’en limiter l’impact. Il devrait se traduire par un supplément à payer d’environ 40 euros en moyenne pour les sept millions de foyers chauffés individuellement au gaz.

Le Conseil d’Etat, saisi par GDF Suez et l’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (ANODE, association de fournisseurs alternatifs comme Altergaz ou Direct Energie), avait expliqué qu’en septembre 2011, l’application de la formule d’évolution des prix du gaz naturel « aurait dû aboutir à une hausse de 10% environ ». 

Or le gouvernement de l’époque avait décidé de geler les tarifs des ménages et de limiter la hausse pour les entreprises « sans que l’écart avec les résultats de la formule tarifaire soit justifié par une surévaluation initiale des tarifs ou par la baisse prévisible des coûts », indiquait le Conseil d’Etat pour justifier son annulation.

Il avait imposé à l’Etat de réviser rétroactivement les tarifs appliqués pour la période allant du 1er octobre 2011 au 1er janvier 2012: 40 euros environ par foyer pour une facture de l’automne dernier donc…

Sur cette question des prix du gaz, GDF Suez a par ailleurs chiffré à environ 30 millions d’euros l’impact sur ses résultats du plafonnement à 2% de la hausse des tarifs réglementés du gaz, qui a été appliqué en juillet par le gouvernement Ayrault. 2%, c’est bien moins que ce qu’il faudrait pour couvrir les coûts de l’opérateur historique. Le niveau nécessaire était estimé à 7,3% par l’autorité du secteur, la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

GDF Suez a indiqué jeudi poursuivre ses discussions avec le gouvernement « pour mettre en place un tarif progressif et étendre le tarif social afin de protéger les ménages en difficulté ». Le gouvernement s’est engagé à instaurer une tarification progressive de l’énergie et de l’eau, conformément à l’engagement du président François Hollande, mais les modalités de cette réforme n’ont pas encore été arrêtées. 

GDF Suez, qui présentait jeudi ses résultats pour le premier semestre 2012, a enregistré sur la période une baisse de 15% de son bénéfice net, liée à des effets comptables, mais une amélioration de ses résultats opérationnels.

http://www.huffingtonpost.fr/2012/08/02/gel-des-prix-du-gaz-invalides-facture-gdf-suez_n_1731582.html

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des radars

Posté par ippolito le 17 août 2012

« Les radars ne sont pas un nouvel impôt, ils sont un piège »

Les bénéfices liés aux radars devraient atteindre les 700 millions d’euros en 2012. François Tarrain, journaliste d’investigation à AutoPlus, décrypte les raisons de cette hausse spectaculaire. 
 
Cette année, les radars devraient rapporter entre 675 et 700 millions d’euros, contre 639 millions d’euros en 2011. Comment peut-on expliquer cette hausse?

Le nombre de radars augmente sur les routes, donc logiquement, les risques de se faire prendre sont plus importants. D’autant, qu’ils sont de plus en plus perfectionnés. Pendant longtemps, on ne calculait que la vitesse sur les routes. Or, un PV pour excès de vitesse est de 45 euros. Mais les nouvelles générations de radars sont beaucoup plus rentables: certains permettent par exemple lorsqu’on grille un feu rouge. L’amende s’élève alors à 135 euros à chaque fois. Et il y en a environ 700 en France aujourd’hui. Les radars tronçons qui sont actuellement en test et les voitures flasheuses qui devraient bientôt entrer en service suivent cette même tendance au perfectionnement. 

Les avertisseurs de radars sont interdits et les radars pédagogiques disparaissent. Est-ce l’un des éléments d’explication de cette hausse?
C’est effectivement un facteur. Ces changements ont créé de la confusion chez de nombreux automobilistes. Beaucoup pensent, par exemple, que les radars pédagogiques ne peuvent pas être suivis de vrais radars et ne ralentissent pas.  

Concernant les avertisseurs de radars c’est à nuancer. Iil faut savoir qu’ils n’ont pas disparu: ils ont évolué. Certains conducteurs ont donc arrêté de s’en servir. Mais, d’un autre côté, pour ceux qui continuent à les utiliser, l’effet est inverse. L’avertisseur indique une zone de danger, plus large que le simple point du radar. Les conducteurs sont donc parfois amenés à ralentir pendant plusieurs kilomètres. 

Les radars sont-ils un nouvel impôt?
Un nouvel impôt, non, car ils ne s’appliquent qu’aux personnes prises en faute. Je dirais qu’ils sont plutôt un piège, notamment lorsqu’ils sanctionnent des petits excès de vitesse sur des zones non accidentogènes. Certes, certains radars participent à la sécurité car ils sont placés dans des zones dangereuses – avec des enchaînements de virages ou sur une traversée de ville – mais c’est loin d’être le cas de la majorité d’entre eux. Les radars sur les autoroutes, par exemple, ne participent pas à la sécurité. Il a été prouvé à plusieurs reprises que la somnolence et la conduite en état d’ivresse tuent bien plus que la vitesse sur ce genre de routes. Il faut vraiment voir les radars comme une économie à part: il y a l’investissement de départ et les recettes.  

Les chiffres de la sécurité routière sont mauvais ce mois-ci. Les radars participent-ils vraiment à la sécurité?
Il faut relativiser les chiffres du mois de juillet. L’an dernier, à la même période, le nombre de morts sur les routes avait baissé de 21% car le temps était très mauvais et que beaucoup de deux-roues – les plus exposés aux accidents – n’ont pas circulé. Ce mois-ci est plutôt un retour à la normale. Et globalement, le nombre d’accidents ne cesse de baisser: on en est à – 9,1% depuis le début de l’année. Les radars participent à cette baisse évidemment, notamment parce qu’ils entretiennent la peur du gendarme, mais il faut relativiser. Certains sont bien plus efficaces que d’autres. Et surtout, ils ne doivent pas dispenser de la prévention.  

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-radars-ne-sont-pas-un-nouvel-impot-ils-sont-un-piege_1148375.html

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | 1 Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN