• Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

Y’en a marre des fonctionnaires

Posté par ippolito le 31 octobre 2012

La fonction publique représente officiellement 20 % de l’emploi en France

Comme le révèlent les annexes au projet de loi de Finances pour 2013, les effectifs de la fonction publique s’élevaient au 31 décembre 2010 à 5,37 millions d’emplois, soit 20 % de l’emploi total en France.

Il s’agit là de la fonction publique au sens juridique strict (nombre de personnes dépendant de l’administration ou d’établissements publics administratifs où le recrutement de l’agent se fait selon le statut général de la fonction publique).

A quoi il faut ajouter :

- les missions de service public assurés par les organismes de service publics recrutant des agents qui n’ont pas le statut de la fonction publique (les caisses nationales du régime général de la Sécrutié sociale, les organismes consulaires, les groupements d’intérêt public, les associations syndicales autorisées, les établissements publics à caractère industriel ou commercial, les autorités constitutionnelles)

- les entreprises financées par les collectivités publiques (La Poste, la SNCF, la RATP, EDF, GDF, Aéroports de Paris, etc), qui représentent 5,7 % de l’emploi total.

Au total, c’est donc 25,7% de l’emploi français qui est sous perfusion étatique, soit plus d’un quart. Et cela sans compter les faux-nez de l’administration.

Marie Mantel

http://www.lecri.fr/2012/10/26/la-fonction-publique-represente-officiellement-20-de-lemploi-en-france/36900

Publié dans Y'en a marre des fonctionnaires | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du prix de l’immobilier a Paris

Posté par ippolito le 31 octobre 2012

Record : 8 410 €, le prix moyen du m2 à Paris

Les prix de l’immobilier ont connu un nouveau record à Paris 

Les prix de l’immobilier ne connaissent pas la crise à Paris. A 8 410 euros, le prix médian du m2 pour les appartements anciens a enregistré un nouveau record entre mai et juillet 2012, selon les derniers chiffres dévoilés mardi par la chambre des notaires de Paris-Ile-de-France. 

Pour un appartement de 4 pièces, il faut désormais débourser près de 850. 000 euros en moyenne et pas moins de 250.000 euros pour un studio de 30 m2.

Ces prix record vont de paire avec une baisse du nombre de transactions dans la capitale qui, logiquement, devrait pourtant peser sur les prix. 

Entre mai et juillet 2012, seulement 7 600 logements anciens, essentiellement des appartements, ont été vendus dans la capitale, soit une chute de 20% par rapport à la même période de l’an dernier. 

Si les notaires, se fondant sur les avant-contrats conclus au cours des derniers mois, prévoient un nouveau record pour la période suivante, comprise entre juillet et septembre 2012 – il est question de 8 580 euros le m2 -, l’envolée des prix pourrait ensuite marquer le pas. 

Toujours sur la foi des avant-contrats, le prix moyen de l’immobilier ancien à Paris devrait entamer une légère décrue au cours de la période comprise entre août et octobre 2012 à 8.550 euros le m2.

«Au delà de ces variations, modestes au demeurant, c’est bien la stabilisation des prix qui domine», soulignent les notaires.

http://www.leparisien.fr/economie/immobilier/record-8-410-eur-le-prix-moyen-du-m2-a-paris-02-10-2012-2198171.php

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des magouilles des politiques

Posté par ippolito le 31 octobre 2012

Une élue parisienne UMP condamnée dans la discrétion

Selon le Canard enchaîné, la conseillère UMP du XVIIIe arrondissement de Paris, Roxane Decorte, a écopé de quatre mois de prison avec sursis et 6000 euros d’amende pour abus de confiance. Elle avait détourné les fonds d’une association dont elle était présidente « bénévole ». 

Le jugement a été rendu en décembre 2011 dans la plus grande discrétion. Selon les informations du Canard enchaîné, l’élue parisienne Roxane Decorte a été condamnée à 4 mois de prison avec sursis et 6000 euros d’amende. 

Son tort? Avoir détourné des milliers d’euros de la caisse d’ARA18, une association d’aide au maintien à domicile des personnes âgées du XVIIIe arrondissement. Comble de l’histoire, Roxane Decorte en était la présidente « bénévole ». 

Si l’affaire n’a pas eu de retentissement médiatique, c’est que la conseillère municipale a bénéficié de la « comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) », instaurée par les gouvernements Chirac puis Sarkozy. Cette procédure, qui vise à l’origine à désengorger les tribunaux, permet à l’accusé de négocier directement avec le procureur sa peine lors d’une rapide audience. 

Aucun procès n’est donc requis. 

Roxane Decorte est connue pour avoir été à trois reprises la candidate (malheureuse) UMP aux législatives de la 17e circonscription de Paris. Autant dire que la médiatisation de sa condamnation tombe au pire moment pour les équipes parisiennes de l’UMP, prises dans des luttes internes et qui viennent d’enregistrer le départ de la sénatrice Chantale Jouanno à destination de l’UDI.  

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/une-elue-parisienne-ump-condamnee-dans-la-discretion_1178971.html

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de l’endettement de nos Villes

Posté par ippolito le 31 octobre 2012

Les villes les plus endettées de France
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette des villes françaises a grimpé de 15%.

Les villes françaises continuent de s’endetter… mais de moins en moins vite. Entre 2010 et 2011, la dette cumulée des 36 682 communes françaises a ainsi progressé de 1%. Une goutte d’eau dans l’envolée de 15% constatée depuis 2000. Reste que l’endettement total atteint désormais 57,5 milliards d’euros, soit 880 euros par habitant.

Quelles sont les municipalités les plus endettées ? Le JDN a établi un classement sur la base de l’encours de la dette, ramené au nombre d’habitants. Pour éviter que les communes touristiques de montagne ou du littoral, à la faible population administrative, ne biaisent ce classement, seules les villes de plus de 20 000 habitants ont été prises en compte. Découvrez les 20 villes les plus endettées de France en 2011.

16e : Maubeuge, 2 244 € de dette par habitant
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette de Maubeuge a augmenté de 33%.

74 millions d’euros. C’est le montant qu’atteint la dette de Maubeuge en 2011, une ville gérée par Rémi Pauvros (PS). Pour chacun des 32 782 habitants de cette municipalité du Nord, cela représente 2 244 euros. Un chiffre en baisse de 1,1% sur un an mais en hausse de 37,9% depuis 2000. 

L’annuité de la dette par habitant enregistre elle aussi une progression sur la période. En 2011, elle atteint  303 euros par habitant. Un montant en augmentation de 11% sur un an et de 30% depuis 2000.

Dette totale 2011 : 73,6 millions €
Population : 32 782 habitants
Département : Nord

17e : Béthune, 2 243 € de dette par habitant
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette de Béthune a augmenté de 14%.

La ville de Stéphane Saint-André (PRG) arrive en 17e position des villes les plus endettées par habitant de France en 2011. L’an dernier, l’encours de sa dette s’élevait à 59 millions d’euros, soit 2 243 euros par habitant. 

Entre 2010 et 2011, l’annuité de la dette enregistre une progression de 42,9%, passant à près de 11 millions d’euros. Un chiffre également en hausse lorsqu’il est rapporté au nombre d’habitants. En 2011, l’annuité de la dette par habitant augmente de 44,4% sur un an et de 45,4% par rapport à 2000.

Dette totale 2011 : 59,2 millions €
Population : 26 407 habitants
Département : Pas-de-Calais
 
18e : Chambéry, 2 189 € de dette par habitant
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette de Chambéry a augmenté de 9%.

Administrée par la députée-maire Bernadette Laclais (PS), la municipalité de Chambéry présente une dette de 128 millions d’euros en 2011. Un chiffre qui progresse de 1,5% sur un an et de 9,3% depuis 2000. 

Ce montant représente 2 189 euros pour chacun des 58 561 habitants de cette ville de Savoie, soit 7,5% de plus qu’en 2000 et 2,4% de plus qu’en 2010. En revanche, en 2011, l’annuité de la dette enregistre une baisse de 14,8% sur un an et de 28,6% par rapport à 2000, atteignant 13,5 millions d’euros.

Dette totale 2011 : 128,2 millions €
Population : 58 561 habitants
Département : Savoie

19e : Bobigny, 2 182 € de dette par habitant
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette de Bobigny a augmenté de 110%.

105 millions d’euros. C’est le montant atteint par l’encours de la dette de Bobigny en 2011. Ce chiffre a progressé de 110% depuis 2000. Sur un an, la hausse est plus modérée et ne dépasse pas les 4,6%. Cela représente tout de même 2 182 euros pour chacun des 48 027 habitants de cette municipalité de Seine-Saint-Denis, dirigée par Catherine Peyge (PCF). 

Depuis 2000, l’encours de la dette par habitant a nettement augmenté (+93,8%). Entre 2000 et 2011, l’annuité de la dette a elle aussi augmenté (+30,4%), passant à 8,9 millions d’euros.

Dette totale 2011 : 104,8 millions €
Population : 48 027 habitants
Département : Seine-Saint-Denis
 
20e : Suresnes, 2 173 € de dette par habitant
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette de Suresnes a augmenté de 81%.

Administrée par Christian Dupuy, la municipalité de Suresnes présente une dette de 100 millions d’euros. Un montant qui représente 2 173 euros par habitant, ce qui en fait la 20e ville la plus endettée de France sur ce critère. 

Si ce chiffre a progressé de 59,5% depuis 2000, il enregistre un recul de 3,1% sur un an. En baisse de 18,5% entre 2010 et 2011, l’annuité de la dette suit la même évolution pour atteindre 13,4 millions d’euros.

Dette totale 2011 : 99,9 millions €
Population : 45 980 habitants
Département : Hauts-de-Seine

 http://www.journaldunet.com/economie/magazine/dettes-des-villes-2011/

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la hausse de la redevance télé

Posté par ippolito le 30 octobre 2012

Hausse de la redevance
 
Un sénateur PS a proposé au gouvernement d’augmenter la redevance de 2 euros supplémentaires en plus de la hausse de 4 euros déjà votée.

Le sénateur PS David Assouline a demandé au gouvernement d’augmenter la redevance télé à 131 euros. Une hausse de la redevance télé de 4 euros a déjà été votée la semaine dernière, mais ce sénateur PS souhaiterait que le gouvernement augmente la redevance télé de 2 euros supplémentaires.

Selon la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, le gouvernement soutiendra la demande de Un sénateur PS a proposé au gouvernement d’augmenter la redevance de 2 euros supplémentaires en plus de la hausse de 4 euros déjà votée.concernant la nouvelle hausse de la redevance télé de 2 euros.

Matignon aurait déjà donné son accord pour une nouvelle augmentation de la redevance télé de 2 euros supplémentaires pour financer France Télévisions.

source: le Figaro

http://www.impots-economie.com/hausse-de-la-redevance/

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat, Y'en a marre des impôts et des taxes | 2 Commentaires »

Y’en a marre du gel du barème et de la hausse masquée des impôts

Posté par ippolito le 30 octobre 2012

Le gel du barème, une hausse masquée de l’impôt sur le revenu

« C’est ce qu’il y a de plus injuste. » C’est ainsi que François Hollande, alors candidat à l’élection présidentielle, évoquait, en avril dans L’Express, le gel du barème de l’impôt sur le revenu décidé par le gouvernement de François Fillon pour 2012 et 2013, avec environ 1,7 milliard d’euros d’économies pour l’Etat à la clé. Le futur président promettait alors de revenir sur la mesure en 2013.

Mais le gouvernement envisagerait finalement de la maintenir. « La mesure a déjà été votée par l’ancienne majorité, et sa suppression ne figure pas en tant que telle dans les 60 engagements de Hollande… c’est assez tentant pour Bercy de la maintenir », a confié à l’AFP un connaisseur du dossier. 

« Les arbitrages définitifs ne sont pas encore faits, a écarté Jean-Marc Ayrault dimanche 2 septembre dans l’émission « Tous politiques » de France Inter, Le Monde et l’AFP. Le conseil des ministres se prononcera le 24 septembre. » En attendant, quelques éléments pour mieux comprendre les enjeux.

Lire : ISF, taxes, impôt sur le revenu : ce que prépare le gouvernement

Comment est calculé l’impôt sur le revenu ?
Le barème de l’impôt sur le revenu indique quelle part un foyer fiscal devra payer sur ses revenus de l’année écoulée, en fonction d’un système de tranches.

Tranches  Revenus annuels  Taux applicable 
Tranche 1 0 à 5 963 euros 0 %
Tranche 2 5 963 à 11 896 euros 5,5 %
Tranche 3 11 896 à 26 420 euros 14 %
Tranche 4 26 420 à 70 830 euros 30 %
Tranche 5 plus de 70 830 euros 41 %

Mais contrairement à ce qu’on croit souvent, la tranche ne s’applique que sur la part de revenu concernée. En France, l’impôt est progressif : par exemple, un foyer d’une seule personne à 25 000 euros de revenus annuels ne paiera pas directement 14 % sur ce montant total mais 0 % des 5 963 premiers euros, puis 5,5 % des revenus entre 5 963 et 11 896 euros puis enfin 14 % sur les revenus entre 11 896 et 25 000 euros. Ce qui donne, selon les calculs suivants, 2 160,9 euros d’impôts :

Ce système permet d’éviter les « sauts de tranche ». Un foyer dont le montant des revenus annuels se situe dans une tranche supérieure à l’année passée ne verra le taux supérieur s’appliquer que sur les revenus au-delà du seuil.

Quel effet au gel du barème ?

En 2011, le gouvernement Fillon a décidé de geler, de manière exceptionnelle, l’indexation du barème sur l’inflation. Ce système faisait progresser les revenus minimum et maximum de chaque tranche du montant de l’inflation chaque année, afin de ne pas pénaliser les salariés dont les revenus auraient été revalorisés en fonction de la hausse des prix. Un ménage dont les revenus progressaient au même rythme que cette dernière restait donc dans la même tranche et payait le même montant chaque année.

Avec le gel, le barème reste le même d’une année sur l’autre et ne prend donc pas en compte l’inflation (+ 1,9 % en juillet par rapport à juillet 2011). La moindre hausse, même minime, des revenus d’un foyer, peut conduire ce dernier à payer, pour la part dépassant le seuil, la tranche supérieure d’impôt sur le revenu.

Si le maintien de ce gel du barème venait à être confirmé, il en résulterait une hausse générale de l’impôt sur le revenu, pour l’ensemble des 19 millions de foyers imposables.

 Quels foyers sont les plus touchés ?
En nombre de ménages, cette hausse touche majoritairement les plus modestes et les classes moyennes. Avec le gel du barème de l’impôt sur le revenu en 2012, quelque 200 000 foyers jusqu’à maintenant non imposables ont dû payer l’impôt sur le revenu. 

Ce changement de tranche peut également s’accompagner de la perte d’aides (bourses scolaires, réductions dans les cantines et dans les transports, etc.). Selon Vincent Drezet, secrétaire national de Solidaires Finances publiques, le principal syndicat de Bercy, « la hausse est assez forte pour les foyers qui bénéficient de la décote », c’est-à-dire qui ne paient pas plus de 878 euros d’impôt, « ou ceux qui ont droit à la prime pour l’emploi ».

Afin de limiter l’impact sur les foyers aux revenus les plus modestes, le gouvernement pourrait ne pas geler la première tranche du barème, suggèrent Les Echos. Avec une indexation sur l’inflation différente selon les tranches, le barème reviendrait alors à un fonctionnement similaire à ce qu’il était entre 1969 et 1981, comme l’avait rappelé en 2011 Gilles Carrez, député UMP et alors rapporteur général du budget.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/09/03/le-gel-du-bareme-une-hausse-masquee-de-l-impot-sur-le-revenu_1754789_823448.html

Publié dans Y'en a marre de François Hollande, Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat, Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

12345...19
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN