• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 2 novembre 2012

Y’en a marre du cumul des avantages fiscaux de Hollande

Posté par ippolito le 2 novembre 2012

Avantages fiscaux : comment François Hollande fait baisser de 50% son imposition

C’est bien connu, François Hollande n’aime pas les riches. Mais manifestement, il n’aime pas non plus payer des impôts. Le Canard enchaîné en date du 28 mars explique comment François Hollande réussit à réduire de moitié sa facture au fisc en cumulant, en toute légalité, les avantages fiscaux des députés et ceux des conseillers généraux.

Selon les chiffres 2010 fournis par le candidat lui-même au Canard enchaîné, Hollande a gagné cette année-là 101 456 euros. « Sur cette somme, il a réglé 10 113 euros, soit un taux d’imposition de 10% », indique l’hebdomadaire. Or, « pour un quidam à situation familiale équivalente, la facture se serait élevée à 20 000 euros. Économie : 10 000 euros, soit 50% ».

Pourquoi Hollande a-t-il bénéficié d’une telle réduction d’impôts ? Car il cumule les avantages fiscaux : « En tant que député, près du quart de son indemnité parlementaire (14 700 euros sur 62 300 par an) n’est pas imposable. Mais il y a mieux, explique Le Canard. Élu local en Corrèze, Hollande bénéficie du système de retenue à la source. Son revenu est ainsi divisé en deux parts, imposées séparément : revenu local d’un côté et revenu parlementaire de l’autre. 

Ainsi, il reste deux fois dans les tranches d’imposition les plus basses, autour de 20%, échappant à la tranche supérieure à 41% ». Et comme le reconnait son conseiller fiscal, interrogé par le volatile, « ce système casse fortement la progressivité de l’impôt ». 

Hollande, victime de privilèges imposés ? Pas exactement : comme le souligne Le Canard, « c’est l’élu qui choisit son régime fiscal, droit commun ou retenue à la source ». Le candidat socialiste sait donc parfaitement profiter du système pour diminuer ses impôts. Et sauf propositions de dernière minute, son programme ne prévoit pas de modifier ces avantages fiscaux pour les élus.

*** Source – Hervé Martin, « Les finasseries fiscales de Hollande, Le Pen, Bayrou », Le Canard enchaîné n°4770, 28/03/2012

http://www.politique.net/2012041801-fiscalite-hollande.htm

Publié dans Y'en a marre de François Hollande | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de Sarkozy

Posté par ippolito le 2 novembre 2012

Les suites de l’affaire Boutin : Sarkozy sur la sellette

Rebondissements dans l’affaire Boutin. Depuis que la présidente du Parti chrétien démocrate a révélé l’accord électoral passé avec Sarkozy (le remboursement de 800 000 euros de sa campagne présidentielle, après son ralliement à l’ancien chef de l’État), les langues se délient et les versions de “l’affaire” divergent.

 « Christine Boutin, après le second tour de la présidentielle, savait qu’elle ne toucherait rien au-delà des 500 000 euros que l’UMP lui avait déjà versés, révèle,“off ”, un député à Valeurs actuelles. D’ailleurs Copé lui-même ne s’en cachaitpas, et avait dit clairement qu’elle pouvait toujours attendre. »

C’est pour cette raison que l’ex-députée des Yvelines, comme elle nous le confiait la semaine dernière, aurait été obligée de vendre sa permanence pour régler une partie de sa dette de campagne.

 « D’ailleurs, poursuit le parlementaire, en juin, juillet, août et jusqu’à la fin septembre, on n’entend plus parler de cette histoire. C’est bien contre son soutien à Copé dans la course à l’UMP qu’elle reçoit à nouveau une contrepartie financière.» Ce que Christine Boutin dément haut et fort, se déclarant blessée que l’on puisse l’imaginer «achetable».

Et là, le bât blesse encore. Car si les versements correspondent bien à un accord passé avec le candidat Sarkozy, cette somme risque d’être réintégrée à son compte de campagne. Le plafond autorisé aux deux finalistes était, en 2012, de 22,5 millions d’euros.

Le 31 juillet dernier, le Journal officiel publiait les comptes de la campagne de Nicolas Sarkozy : 21 339 664 euros. La réintégration des 800 000 euros promis et en partie versés à Christine Boutin le rapprocherait dangereusement du plafond, entend-on encore à l’UMP. D’autant que d’autres partis associés pourraient avoir passé le même type d’accord.

Frédéric Nihous, le président de CPNT, qui s’est lui aussi retiré de la présidentielle pour soutenir Sarkozy, nous a également confié avoir eu des frais remboursés par l’UMP, pendant la présidentielle et les législatives qui ont suivi : « Quand je devais faire un déplacement, j’appelais l’équipe de campagne et on me remboursait mes frais au coup par coup.

 Depuis, notre partenariat a été officialisé et son volet financier est effectivement censé compenser une partie de mes frais de campagne. » Frédéric Nihous explique encore qu’il s’agit d’un accord global, encore en cours de négociation avec l’UMP.

Reste que l’affaire est loin d’être close. Si les comptes de campagne du candidat Sarkozy étaient effectivement rejetés, comme on commence à le redouter à l’UMP, l’ex-candidat se verrait dans l’obligationde rembourser les 10 millions d’euros qu’il avait empruntés. 10 millions qui seraient garantis… par l’UMP ! 

Josée Pochat

http://www.valeursactuelles.com/actualités/politique/suites-de-laffaire-boutin-sarkozy-sellette20121009.html

Publié dans Y'en a marre de Nicolas Sarkozy | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de l’endettement de nos villes (suite 3/4)

Posté par ippolito le 2 novembre 2012

Les villes les plus endettées de France
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette des villes françaises a grimpé de 15%.

Les villes françaises continuent de s’endetter… mais de moins en moins vite. Entre 2010 et 2011, la dette cumulée des 36 682 communes françaises a ainsi progressé de 1%. Une goutte d’eau dans l’envolée de 15% constatée depuis 2000. Reste que l’endettement total atteint désormais 57,5 milliards d’euros, soit 880 euros par habitant.

Quelles sont les municipalités les plus endettées ? Le JDN a établi un classement sur la base de l’encours de la dette, ramené au nombre d’habitants.

 Pour éviter que les communes touristiques de montagne ou du littoral, à la faible population administrative, ne biaisent ce classement, seules les villes de plus de 20 000 habitants ont été prises en compte. Découvrez les 20 villes les plus endettées de France en 2011.

6e : Fréjus, 2 921 € de dette par habitant
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette de Fréjus a augmenté de 73%.

Administrée par l’UMP Elie Brun depuis 2008, la ville de Fréjus arrive en 6e position du classement des villes les plus endettées de France, si l’on prend en compte l’encours de la dette par habitant. En 2011, ce chiffre s’élève à 2 921 euros.

 Entre 2000 et 2011, il a augmenté de 54,7%. Le montant total de la somme due par cette municipalité du Var atteint quant à lui 156 millions d’euros. C’est 8,3% de plus qu’en 2010 et 72,8% de plus qu’en 2000.

Dette totale 2011 : 156,3 millions €
Population : 53 522 habitants
Département : Var
 
7e : Agde, 2 881 € de dette par habitant
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette d’Agde a augmenté de 12,3%.

2 881 euros par habitant. C’est le montant de l’encours de la dette de la ville d’Agde en 2011, ce qui en fait la 7e ville la plus endettée de France. Un chiffre en hausse de 6,1% sur un an mais en baisse de 0,6% depuis 2000, tout comme l’annuité de la dette par habitant qui enregistre un recul de 17,8% sur la même période.

 L’an dernier, cette municipalité de l’Hérault, dirigée par Gilles d’Ettore (UMP), devait plus de 66 millions d’euros, soit 12,3% de plus qu’en 2000.

Dette totale 2011 : 66,1 millions €
Population : 22 929 habitants
Département : Hérault

8e : Aubagne, 2 663 € de dette par habitant
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette d’Aubagne a diminué de 10%.

Administrée par Daniel Fontaine (PCF), la ville d’Aubagne arrive en 8e position des villes au plus fort endettement par habitant en 2011. Un montant qui atteint 2 663 euros en 2011. Ce n’est que 0,5% de plus qu’en 2010. 

L’endettement total de la commune, lui, est en baisse de 9,7% depuis 2000, mais en hausse de 3,3% sur un an. Enfin, l’annuité de la dette par habitant progresse de 203,1% sur un an et de 113,7% depuis 2000. Au total, cette municipalité des Bouches-du-Rhône doit 124 millions d’euros.

Dette totale 2011 : 123,9 millions €
Population : 46 527 habitants
Département : Bouches-du-Rhône

9e : Clichy, 2 658 € de dette par habitant
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette de Clichy a augmenté de 50%.

Dirigée par le socialiste Gilles Catoire, Clichy est la deuxième municipalité des Hauts-de-Seine à faire partie des 10 villes les plus endettées par habitant en 2011.

 L’an dernier, l’encours de sa dette atteignait 2 658 euros par habitant, un chiffre en baisse de 1,8% sur un an, mais en hausse de 29% depuis 2000. A l’inverse, l’annuité de la dette, qui s’élève à 14 millions d’euros en 2011, enregistre une progression de 10% sur un an mais une baisse de 7,8% depuis 2000.

Dette totale 2011 : 156 millions €
Population : 58 699 habitants
Département : Hauts-de-Seine
 
10e : Villiers-sur-Marne, 2 653 € de dette par habitant
 
Entre 2000 et 2011, l’encours de la dette de Villiers-sur-Marne a augmenté de 108%.

En 2011, la dette de Villiers-sur-Marne atteint 73,5 millions d’euros. Un chiffre en hausse de 1,1% sur un an et de 108% depuis 2000. Pour cette ville du Val-de-Marne administrée par Jacques Alain Benisti (UMP), l’encours de la dette s’élève à 2 653 euros par habitant en 2011. 

Un montant qui progresse de 3,7% sur un an et de 101,9% sur onze ans. A 5,5 millions d’euros, l’annuité de la dette enregistre quant à elle un recul de 13,3% sur un an.

Dette totale 2011 : 73,5 millions €
Population : 27 703 habitants
Département : Val-de-Marne
 

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/dettes-des-villes-2011/

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de l’augmentation de la taxe sur la bière

Posté par ippolito le 2 novembre 2012

L’Assemblée vote une augmentation de la taxe sur les bières

Les députés français ont adopté jeudi un dispositif prévoyant une forte augmentation de la taxe sur les bières, dont l’ampleur sera toutefois réduite pour les petites brasseries. 

Les députés français ont adopté jeudi un dispositif prévoyant une forte augmentation de la taxe sur les bières, dont l’ampleur sera toutefois réduite pour les petites brasseries.

Cet article du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013 prévoyait dans sa version initiale une augmentation de la taxe en question allant jusqu’à 160%.

Mais une centaine de députés -pour la majorité de l’UMP mais aussi certains de la majorité de gauche- et pour la plupart élus de régions brassicoles sont allés plaider à Matignon contre cette hausse, soulignant que la filière bière employait 71.000 personnes.

Aussi le rapporteur de la commission des Affaires sociales, Gérard Bapt (PS), a-t-il présenté un amendement qui limite cette hausse de la taxe pour les petites brasseries indépendantes dont la production annuelle ne dépasse pas 200.000 hectolitres.

Cette hausse, qui frappera les bières dont le degré alcoométrique excède 2,8, devrait se traduire par une augmentation de 1 centime par verre de 25 cl -un « demi »- pour les bières produites par les petites brasseries et de 5 centimes pour celles produites par les autres.

Ce relèvement de la taxe sur les bières devrait rapporter environ 480 millions d’euros à l’Etat qui seront affectés à la branche maladie de la Sécurité sociale et au régime des exploitants agricoles.

Les députés ont également entériné un autre amendement de Gérard Bapt qui instaure une taxe spécifique de 50 euros par hectolitre pour les boissons énergisantes contenant un seuil minimal de 0,22 gramme de caféine pour un litre ou un seuil minimal de 0,30 gramme de taurine pour un litre.

L’Assemblée avait adopté auparavant un article relevant la fiscalité sur les tabacs qui devrait entraîner au 1er juillet prochain une nouvelle hausse d’environ 30 centimes par paquet après celle entrée en vigueur le 1er octobre dernier.

Emile Picy, édité par Patrick Vignal

http://www.rmc.fr/editorial/313198/lassemblee-vote-une-augmentation-de-la-taxe-sur-les-bieres/

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat, Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN