• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 8 décembre 2012

Y’en a marre du surcoût de l’EPR de Flamanville

Posté par ippolito le 8 décembre 2012

Coût de l’ EPR de Flamanville
 
L’ EPR de Flamanville coûtera 2,5 milliards d’euros de plus que prévu.

La facture de l’ EPR de Flamanville s’alourdit. Le coût de l’ EPR de Flamanville a été revu à la hausse, avec un coût total s’établissant à 8,5 milliards d’euros, soit 2,5 milliards de plus que prévu.

Selon Greenpeace, cette hausse du coût de l’ EPR de Flamanville rend le réacteur moins compétitif que l’ éolien terrestre ! Greenpeace estime le coût du mégawattheure (MWh) de l’ EPR de Flamanville à 100 euros, contre 82 euros le MWh pour l’éolien terrestre.

Le coût du MWh de l’ EPR de Flamanville avancé par Greenpeace pourrait même être sous estimé. La Cour des comptes avait calculé début 2o12 que pour un coût de construction de 6 milliards d’euros, l’ EPR de Flamanville coûterait entre 70 et 90 euros le MWh.

Selon EDF et Areva, le coût de l’ EPR de Flamanville sera amorti par la suite avec les prochains EPR qui bénéficieront d’un moindre coût de construction.

source: la Tribune

http://www.impots-economie.com/cout-de-l-epr-de-flamanville/

Publié dans Y'en a marre des gaspillages de l'argent public | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la hausse des tarifs des autoroutes

Posté par ippolito le 8 décembre 2012

Encore une hausse des tarifs des autoroutes

L’Etat a validé un relèvement du prix des péages l’an prochain. En l’espace de cinq ans, les tarifs ont progressé de 11 %, permettant aux sociétés d’autoroutes d’encaisser de juteux bénéfices.
 
  Jamais les sociétés d’autoroute n’ont fait autant de bénéfices. Pour autant, les tarifs des péages ne diminuent pas, ils continuent même d’augmenter. 
      
Chaque fois que les Français partent en vacances, c’est la même rengaine : jamais les péages autoroutiers n’ont coûté aussi cher. Une vérité que les automobilistes vont encore vérifier durant les congés de Noël et plus encore lors des vacances de février. Après une hausse moyenne de 2,6% cette année, les tarifs des autoroutes vont progresser une nouvelle fois l’an prochain.

De combien? De 1,18% à 2,24% selon nos informations.

Une mauvaise nouvelle pour les automobilistes? Sans doute. Mais pour les sociétés d’autoroutes, ces chiffres, au contraire, sont synonymes de juteux profits. D’autant que la fréquentation de nos « chères » voies rapides n’a jamais été aussi importante. 

Certes, notre réseau autoroutier — plutôt de bonne qualité par rapport à celui de nos voisins — contribue grandement à diminuer le nombre de morts sur les routes (- 43% depuis 2002). Il n’empêche, en période de crise, la pilule risque d’être dure à avaler, redoutent des associations d’usagers.

Ces chiffres, surtout, ne vont pas manquer de relancer une énième polémique sur les privatisations menées pendant la dernière décennie des sociétés gérant et entretenant plus de 8000 km d’autoroutes. 

L’Etat a-t-il fait un cadeau en or au secteur privé? Sept ans après la vente des trois grandes principales entreprises du secteur (ASF, APRR et Sanef) à plusieurs grands groupes du BTP pour 15 Mds€, la question est à nouveau posée. Au vu de leur rentabilité, l’Etat a bradé son patrimoine, estime le sénateur écologiste Ronan Dantec. 

« On se rend compte qu’il fallait vendre deux fois plus cher ces sociétés. Le retour sur investissement des groupes qui ont racheté ces sociétés est complètement délirant », s’insurge l’élu.

 « Ce raisonnement ne tient pas », réfute Hervé Mariton, député UMP de la Drôme. Pour lui, à l’époque, tout a été fait dans la transparence. Surtout, « l’Etat a récupéré plus d’argent que ce que laissaient présager les estimations ». 

De l’argent qui lui a permis d’investir et de se désendetter. S’il avait conservé la mainmise sur les sociétés d’autoroutes, l’Etat aurait-il été plus doux sur les tarifs des péages? Rien n’est moins sûr.

http://www.leparisien.fr/economie/encore-une-hausse-des-tarifs-des-autoroutes-05-12-2012-2381545.php

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la corruption

Posté par ippolito le 8 décembre 2012

La corruption fait des ravages en zone euro

Elle touche surtout les pays les plus affectés par la crise comme la Grèce et l’Italie. L’Allemagne et la France se classent respectivement 13e et 22e.

La corruption continue de faire des ravages dans le monde et touche en zone euro les pays les plus affectés par la crise, Grèce et Italie notamment, dont le classement se détériore, indique Transparency International dans son rapport annuel publié mercredi 5 décembre. 

Transparency International classe 176 pays selon une échelle graduée de 0 (corruption perçue la plus forte) à 100 (corruption perçue très faible).

Cette année, l’Italie et la Grèce sont respectivement 72e et 94e, n’obtenant que 42 et 36 points, et perdent respectivement 3 places et 14 places par rapport au classement précédent, indique l’organisation, qui a son siège à Berlin.

L’Italie affiche ainsi un niveau équivalent à la Tunisie (41 points), tandis que la Grèce égale celui de la Colombie.

L’Allemagne et la France se classent respectivement 13e et 22e

Parmi les pays récemment frappés par la crise de la dette, l’Irlande (25e), l’Espagne (30e) et le Portugal (33e) obtiennent des scores supérieurs à 60 points.

Moins durement touchées par la crise, l’Allemagne et la France se classent respectivement 13e et 22e, avec des notes supérieures à 70.

Transparency recommande une nouvelle fois à l’UE « d’accentuer les efforts pour prévenir la corruption au sein des institutions publiques ».

Le Danemark, la Finlande et la Nouvelle-Zélande se partagent la première place des pays les plus vertueux avec des scores de 90. Japon et Royaume-Uni se classent 17e ex-aequo, juste devant les Etats-Unis qui sont 19e.

L’Afghanistan, la Corée du Nord et la Somalie à la dernière place

La plupart des pays du « printemps arabe » ont des scores inférieurs ou à peine supérieurs à 40 points. L’Afghanistan, la Corée du Nord et la Somalie occupent ex-aequo la 174e et dernière place du tableau avec seulement 8 points.

La Russie (133e), avec un score de 28 points, figure toujours parmi les pays les plus corrompus au monde selon Transparency, mais améliore une nouvelle fois légèrement son rang en gagnant 10 places depuis le précédent rapport.

Deux tiers des 176 pays évalués obtiennent des scores inférieurs à 50 points. Selon l’organisation, cet état de fait « démontre que les institutions publiques doivent être plus transparentes ».

Pour construire son classement, qui ne reflète que la perception de la corruption, l’ONG s’appuie sur des données collectées par 13 institutions internationales, parmi lesquelles la Banque mondiale, les banques asiatique et africaine de développement ou encore le Forum économique mondial.

« Après une année au cours de laquelle la lutte contre la corruption a été privilégiée, nous attendons des gouvernements qu’ils durcissent leur position à l’égard de l’abus de pouvoir », a expliqué Huguette Labelle, présidente de l’organisation, citée dans le communiqué.

(Avec AFP)

http://www.challenges.fr/economie/20121205.CHA3836/la-corruption-fait-des-ravages-en-zone-euro.html

Publié dans Y'en a marre des fonctionnaires | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la mauvaise gestion de l’intégration des immigrés

Posté par ippolito le 8 décembre 2012

L’OCDE épingle la France sur l’intégration des immigrés

Pauvreté, chômage, discriminations… la France figure parmi les mauvais élèves de l’OCDE en terme d’intégration de ses immigrés, selon une étude publiée ce lundi.

Plus de pauvreté et de chômage : la France figure parmi les mauvais élèves en terme d’intégration de ses immigrés, selon une étude de l’Organisation de développement et de coopération économique publiée ce lundi qui compare pour la première fois la situation des étrangers installés dans ses pays membres.

Avec 11% de sa population née à l’étranger, la France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE, qui abritent 110 millions d’immigrés soit 9% de leur population, selon cette étude. Mais le taux de pauvreté des étrangers installés en France est de 21,1% contre 17,3% en moyenne pour les immigrés de l’OCDE. 

Et leur taux de chômage était de 14,5% en 2010 contre 11,9% en moyenne dans l’OCDE. Plus grave, les inégalités sont plus marquées dans l’Hexagone : le taux de pauvreté des immigrés y est quatre fois celui de la population majoritaire, alors que ce rapport n’est que de un sur deux en moyenne dans l’OCDE.

Les Pays-Bas et la Belgique ne font guère mieux, mais la France se distingue sur un autre critère : la concentration des étrangers dans les zones très urbanisées. Dans l’ensemble de l’OCDE, 60% des immigrés vivent dans ces zones, contre 44% de la population globale. L’écart est le plus fort en Autriche et en France, où 70,9% des étrangers habitent en ville.

Pour les auteurs de l’étude, le succès des descendants d’immigrés « constitue bien souvent la référence de toute intégration réussie de leurs parents ». Là encore, la France ne brille guère. Leur taux de chômage est de 15,6% en France contre 13,8% en moyenne dans l’OCDE.

Maintien dans la clandestinité

L’OCDE ne livre aucun facteur explicatif des différences entre pays, mais note que les flux sont différents. « La France est le pays qui accueille la plus forte part d’individus nés en Afrique parmi ses immigrés. Les trois quarts d’entre eux (y compris les rapatriés) sont nés dans les pays du Maghreb », soulignent ses auteurs. 

Certes, le Royaume-Uni a accueilli un bon nombre d’Indiens plus qualifiés, et les Etats-Unis des Mexicains moins pauvres. Mais « il ne faut pas s’en tenir aux origines géographiques », estime Catherine Wihtol de Wenden, spécialiste des flux migratoires. 

Pour elle, « la question du statut juridique des immigrés est fondamental. » « Si on maintient des années des gens dans la clandestinité, on ne peut pas s’attendre à une bonne intégration », souligne-t-elle, en saluant les efforts des pays d’Europe du Sud qui ont régularisé massivement ces dernières années.

A l’inverse, le gouvernement français vient d’édicter de nouvelles règles de régularisation en excluant de sortir un grand nombre de sans-papiers de la clandestinité. « On est beaucoup moins regardant sur la question des discriminations que dans d’autres pays européens », notamment dans les pays scandinaves, a ajouté la directrice de recherche au CNRS.

D’ailleurs, selon l’étude de l’OCDE, la France est en quatrième position sur le sentiment de discrimination (après la Grèce, l’Autriche et les Pays-Bas). Et un test qualitatif, rapporté dans l’étude, confirme l’existence de filtres à l’embauche. « Des postulants originaires d’un pays d’Afrique subsaharienne ont dû écrire quatre fois plus de lettres de candidature que les postulants d’origine française pour obtenir un entretien. La discrimination s’est avérée moins prononcée en Belgique, au Canada et en Suède », relèvent les auteurs de l’étude.

Premières victimes de la crise

La crise économique a frappé plus durement les immigrés que les populations autochtones, surtout dans les pays en première ligne comme l’Irlande, l’Espagne ou l’Italie, selon l’étude. Dans ces pays, qui avaient enregistré récemment une forte immigration de travail, « les immigrés ont été touchés de façon disproportionnée par le chômage ». 

« Cela tient en partie au fait qu’ils sont surreprésentés dans les secteurs durement frappés par la crise et dans les groupes les plus vulnérables sur le marché du travail, tels que les jeunes et les personnes peu instruites », selon l’OCDE.

Mais les étrangers installés dans d’autres pays de l’OCDE n’ont pas été épargnés. Au total, le taux de chômage moyen des immigrés est monté à 11,9% en 2010, avec une progression sur dix ans (+2,7 points) beaucoup plus rapide que pour la population autochtone (+1 point). Sur la même période, la crise a poussé les habitants des pays les plus pauvres vers les 34 pays de l’OCDE. En dix ans, le nombre d’étrangers installés dans l’OCDE a augmenté d’un tiers pour passer à 110 millions, soit 9% de la population totale, précisent les auteurs de l’étude.

« Première comparaison menée dans l’ensemble des pays de l’OCDE », ce rapport salue l’Allemagne, le Danemark, la Finlande et la Suède qui ont malgré la crise « déployé de nombreux efforts pour intégrer les immigrés sur le marché du travail ces dernières années ».

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0202425165018-l-ocde-epingle-la-france-sur-l-integration-des-immigres-516726.php

Publié dans Y'en a marre de la pauvreté | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la décentralisation et de l’explosion des impôts locaux

Posté par ippolito le 8 décembre 2012

La relance de la décentralisation coûtera cher aux contribuables locaux

Le gouvernement vient d’enterrer la Révision générale des politiques publiques (RGPP) et va relancer la décentralisation pour « rénover » l’action publique. Les impôts locaux risquent d’exploser.

C’était prévisible : le rapport (en lien ci-après) commandé par le gouvernement Ayrault afin d’évaluer le bilan de la RGPP (Révision générale des politiques publiques) menée entre 2007 et 2012 par la majorité UMP dresse un bilan négatif de cette politique qui prévoyait notamment le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Selon ce document, les économies ne sont pas au rendez-vous.

La RGPP devait permettre d’économiser 15 milliards d’euros entre 2009 et 2013. Sans nier des effets positifs, le rapport estime toutefois que ces économies auraient pu être réalisées par simple discipline budgétaire, la mise en œuvre de la RGPP créant elle-même de nouvelles dépenses, mal évalués initialement.

Au final, les 12 Md€ de gains dégagés de 2009 à 2012 ne représenteraient qu’environ 3% des dépenses de l’État. Pour gagner en efficience, le rapport propose de rénover l’action publique dans son ensemble, en intégrant l’Etat, la Sécu et les collectivités locales au processus.

L’idée de rénover l’action publique en se défaussant sur les régions séduit le gouvernement, bien décidé à relancer la décentralisation dès le début 2013. Des états généraux de la « démocratie territoriale » se tiendront début octobre au Sénat afin de planifier la « phase 3 »  de la réforme territoriale. Celle-ci concernera l’ensemble du territoire.

Elle aboutira à de nouveaux transferts de compétence et donc à des transferts d’effectifs.

Des perspectives fiscales inquiétantes

La perspective de cette décentralisation accrue à de quoi inquiéter les contribuables.

Au niveau national, les transferts de l’État en faveur des régions atteignent déjà 100 milliards d’euros/an. Et, pas question de demander aux régions de se serrer la ceinture.

Dans une interview accordée au journal Les Echos, Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’État, de la décentralisation et de la fonction publique, déclare que le point d’indice, servant de base à la rémunération des fonctionnaires, ne sera pas gelé en 2013 même si l’enveloppe globale dédiée aux rémunérations l’est.

Ce n’est qu’en 2014 et en 2015 que les collectivités pourraient être associées à « l’effort de redressement des comptes publics » si la croissance reste en berne. D’ici là, les potentats locaux n’ont rien à redouter.

« Je me bats pour faire passer l’idée qu’un point de dépense publique, c’est 0,5 point de croissance », commente notamment Marylise Lebranchu.

Les contribuables ont de quoi être inquiets puisque l’Etat envisage de réformer la fiscalité territoriale, notamment en permettant aux collectivités de jouer sur les taux d’imposition.

Quand on sait qu’une trentaine de départements sont actuellement dans le rouge, on imagine aisément comment les trous financiers pourraient être bouchés, la création d’un « fonds d’urgence »  étant aussi évoquée.

En 2011, les recettes de la fiscalité directe et indirecte de l’ensemble des régions représentaient déjà près de 111 milliards d’euros. En 2012, les députés ont revalorisé à 1,018 les valeurs locatives servant de bases aux impôts directs locaux.

On imagine ce que pourrait être l’avenir si les collectivités ont le droit de moduler directement l’ensemble des taux…

http://www.lecri.fr/2012/09/26/la-relance-de-la-decentralisation-coutera-cher-aux-contribuables-locaux/36147

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN