• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 22 décembre 2012

Y’en a marre de la Hausse des tarifs transports d’ Ile-de-France

Posté par ippolito le 22 décembre 2012

Hausse des tarifs transports d’ Ile-de-France

Les tarifs transports d’ Ile-de-France vont augmenter de 2,4% en moyenne en 2013.

Le Stif augmentera en moyenne de 2,4% les tarifs des passes Navigo, des carnets de tickets de métro et des tickets de bus dès le 1er janvier 2013. Le prix du ticket de métro à l’unité restera inchangé.

Le prix du carnet de 10 tickets de métro passera de 12,70 euros à 13,30 euros. Le prix du ticket de bus passera de 1,90 euro à 2 euros.

Les hausses de tarifs du passe Navigo varient selon les zones. Un passe Navigo zone 1-2 passera à 65,10 euros ( +3,5%) alors qu’un passe Navigo zone 1-5 passera à 113,20 euros ( +1,5%).

Le forfait Imagine R, les forfaits Mobilis, Ticket Jeune week-end et Paris Visite augmenteront de 3%. Le tarif de l’ Orlybus passera de 7 euros à 7,20 euros, et le tarif de la navette Orlyval passera de 8,40 euros à 8,70 euros. Le tarif du Roissybus reste quant à lui stable à 10 euros.

source: le Figaro

http://www.impots-economie.com/hausse-des-tarifs-transports-d-ile-de-france/

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la Hausse des tarifs transports d’ Ile-de-France

Posté par ippolito le 22 décembre 2012

Hausse des tarifs transports d’ Ile-de-France

Les tarifs transports d’ Ile-de-France vont augmenter de 2,4% en moyenne en 2013.

Le Stif augmentera en moyenne de 2,4% les tarifs des passes Navigo, des carnets de tickets de métro et des tickets de bus dès le 1er janvier 2013. Le prix du ticket de métro à l’unité restera inchangé.

Le prix du carnet de 10 tickets de métro passera de 12,70 euros à 13,30 euros. Le prix du ticket de bus passera de 1,90 euro à 2 euros.

Les hausses de tarifs du passe Navigo varient selon les zones. Un passe Navigo zone 1-2 passera à 65,10 euros ( +3,5%) alors qu’un passe Navigo zone 1-5 passera à 113,20 euros ( +1,5%).

Le forfait Imagine R, les forfaits Mobilis, Ticket Jeune week-end et Paris Visite augmenteront de 3%. Le tarif de l’ Orlybus passera de 7 euros à 7,20 euros, et le tarif de la navette Orlyval passera de 8,40 euros à 8,70 euros. Le tarif du Roissybus reste quant à lui stable à 10 euros.

source: le Figaro

http://www.impots-economie.com/hausse-des-tarifs-transports-d-ile-de-france/

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’ en a marre de la hausse des tarifs transports d’ Ile-de-France

Posté par ippolito le 22 décembre 2012

Hausse des tarifs transports d’ Ile-de-France

Les tarifs transports d’ Ile-de-France vont augmenter de 2,4% en moyenne en 2013.

Le Stif augmentera en moyenne de 2,4% les tarifs des passes Navigo, des carnets de tickets de métro et des tickets de bus dès le 1er janvier 2013. Le prix du ticket de métro à l’unité restera inchangé.

Le prix du carnet de 10 tickets de métro passera de 12,70 euros à 13,30 euros. Le prix du ticket de bus passera de 1,90 euro à 2 euros.

Les hausses de tarifs du passe Navigo varient selon les zones. Un passe Navigo zone 1-2 passera à 65,10 euros ( +3,5%) alors qu’un passe Navigo zone 1-5 passera à 113,20 euros ( +1,5%).

Le forfait Imagine R, les forfaits Mobilis, Ticket Jeune week-end et Paris Visite augmenteront de 3%. Le tarif de l’ Orlybus passera de 7 euros à 7,20 euros, et le tarif de la navette Orlyval passera de 8,40 euros à 8,70 euros. Le tarif du Roissybus reste quant à lui stable à 10 euros.

source: le Figaro

http://www.impots-economie.com/hausse-des-tarifs-transports-d-ile-de-france/

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des embouteillages et des bouchons

Posté par ippolito le 22 décembre 2012

Les automobilistes parisiens perdent près de 1.000 euros par an dans les embouteillages

Chaque foyer se déplaçant en voiture en France perd plus de 600 euros par an dans les embouteillages. Le coût des bouchons à Paris est encore supérieur, à 934 euros.

Voilà une étude, publiée ce lundi, qui devrait faire réfléchir à deux fois les automobilistes avant de se jeter dans la gueule du loup des embouteillages urbains. 

Selon les calculs réalisés le Centre pour la recherche économique et commerciale (CEBR), à partir de données collectées par la plate-forme d’intelligence trafic INRIX dans 13 zones urbaines importantes (ZUI), les embouteillages coûteraient plus de 5,6 milliards d’euros à la France, soit 623 euros pour chaque foyer se déplaçant en voiture. 

Ce coût global est l’addition des coûts directs (en carburant et en temps perdu) et ceux, indirects, répercutés par les entreprises sur les ménages habitant en zone urbaine, précisent les auteurs de l’étude dans un communiqué.

Selon Bryan Mistele, le directeur général d’INRIX, cité dans ce communiqué, «alors que la France plonge petit à petit dans un climat d’austérité économique et bat des records de chômage, notre étude souligne l’importance de fluidifier et faciliter la circulation des personnes et des biens sur le réseau routier. 

Il s’agit là d’une clé pour dynamiser et stabiliser l’économie».

A Paris, le coût des bouchons flambe ! Il atteint environ 934 euros en moyenne par an pour les foyers se rendant au travail en voiture. Et si 43% des 11,6 millions d’habitants résidant dans l’agglomération parisienne se rendent au travail en voiture, la capitale concentre à elle seule 40% des embouteillages en France. 

Chaque année, les conducteurs passent 57,8 heures bloqués dans les bouchons parisiens, soit l’équivalent de près de deux semaines ouvrées, précise l’étude.

Des trajets courts en Ile-de-France

Hasard des parutions, cette étude coïncide avec la publication ce lundi, par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), d’une étude consacrée à la mobilité des Franciliens. 

Principaux enseignements : dans l’agglomération-capitale 65 % des déplacements sont effectués sur moins de 3 km, ce qui représente près de 27 millions de déplacements quotidiens (sur un total de 41 millions).

Seuls 14 % des déplacements sont supérieurs à 10 km _ la moyenne étant de 4,4 km _ et ceux-ci concernent en majorité les relations domicile-travail. 

‘Les transports collectifs se sont adaptés à ces différentes échelles de déplacement tant pour la proximité (développement de l’offre bus, tramway et T Zen) que les déplacements de plus longue distance (métro, RER et train)’, note l’étude. 

Des preuves  ? Entre 2001 et 2010, les déplacements effectués en transport collectifs ont progressé de 21% en Ile-de-France tandis que ceux effectués en voiture ont stagné (+0,6 %) et l’étude souligne que ‘l’équipement en voiture des ménages résidant en petite couronne a diminué pour la première fois depuis 1976′. La peur des embouteillages sans doute…

Par Antoine Boudet

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0202439958425-les-automobilistes-parisiens-perdent-pres-de-1-000-euros-par-an-dans-les-embouteillages-519062.php

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN