• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 2 janvier 2013

Y’en a marre de la taxe à 75%

Posté par ippolito le 2 janvier 2013

Taxe à 75%, comme un boomerang

Il s’agissait d’une de ses promesses de campagne emblématiques. François Hollande doit désormais trouver une issue à la crise que vient d’ouvrir la censure par le Conseil constitutionnel de la taxe à 75%.

Le roi est nu. Décidément, la pluie ne cesse de tomber sur ce président de la République. Pas un jour sans mauvaise nouvelle ou presque depuis l’élection de François Hollande le 6 mai dernier. 

De sa campagne victorieuse, il ne reste plus rien. Le Conseil constitutionnel vient de pulvériser la mesure la plus symbolique de son programme : la taxe à 75% sur les revenus annuels supérieurs à un million d’euros. 

Alors que bien des promesses sont déjà enterrées ou en passe de l’être (droit de vote des étrangers), celle qui devait être la plus emblématique du quinquennat n’aura même pas franchi le mur du droit, à savoir le respect élémentaire de l’égalité des contribuables devant l’impôt.

La gauche aurait tort d’instruire un procès en politique contre les Sages. Le même Conseil constitutionnel n’avait-il pas retoqué, le 29 décembre (déjà) 2009, la taxe carbone de Sarkozy? 

Annoncée au débotté, en février, pour reprendre l’avantage sur Sarkozy et maintenir à distance Mélenchon, la taxe à 75% avait surpris jusque dans les rangs du PS.

 À commencer par le futur ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, sceptique sur la faisabilité de la mesure. À l’arrivée, le coup politique fut décisif et symbolique d’une campagne durant laquelle Hollande aura beaucoup entonné l’air du « on fera payer les riches ».

Huit mois plus tard, l’impôt sur les super-riches lui revient en boomerang. La fameuse « contribution exceptionnelle de solidarité » n’a cessé de défrayer la chronique et de susciter la polémique avec l’annonce de l’exil fiscal de Gérard Depardieu en Belgique. 

Or, cette mesure aurait rapporté de 300 à 500 millions, soit 0,28% du total de l’impôt sur le revenu sur une année! Une fois de plus, la politique des symboles aura coûté cher à son auteur. 

Officiellement, Hollande est décidé à remettre l’ouvrage sur le métier. Mais le fera-t-il vraiment? Techniquement, cela paraît compliqué. 

Politiquement, il pourra toujours invoquer la censure. Le plus sage serait peut-être d’en rester là. Surtout à l’orée d’une année 2013 qui promet d’être, selon les propres mots de Hollande, « très dure ».

http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Taxe-a-75-comme-un-boomerang-583450

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des disparités de la fiscalité et de l’alignement de l’imposition des revenus capital-travail

Posté par ippolito le 2 janvier 2013

Fiscalité : toujours autant de disparités

L’Institut des politiques publiques est sceptique sur l’alignement de l’imposition des revenus capital-travail.

Juste, l’alignement de l’imposition des revenus du capital sur celle des revenus du travail ? Il le serait peut-être s’il avait été vraiment mis en oeuvre, estime l’Institut des politiques publiques dans sa dernière analyse. 

Tel qu’il a été décidé, « l’alignement est loin d’avoir atteint son objectif. Au contraire, les mesures contenues dans le projet de budget renforcent l’hétérogénéité des taux d’imposition selon les types de revenus », expliquent leurs auteurs. 

Du simple au double ! Les intérêts sur livrets sont taxés jusqu’à 58 %, tandis que les produits des contrats d’assurance-vie ne le sont qu’ à 23 % (voir tableau). 

Certains placements se retrouvent même davantage taxés que les salaires. Avec tout ce que cela engendre d’effets pervers !

« Ces différences de traitement vont conduire les contribuables à optimiser leur fiscalité, ce qui réduira d’autant l’assiette des revenus soumise in fine au barème de l’impôt sur le revenu, limitant l’impact redistributif des mesures et diminuant mécaniquement les recettes fiscales attendues au regard des structures de placement qui préexistaient avant la réforme. »

 Bref, la mesure ne devrait aucunement contribuer au redressement des comptes et à la baisse des déficits publics. Pis, elle pourrait même les aggraver.

Le Point – Publié le 15/11/2012

http://www.lepoint.fr/argent/fiscalite-toujours-autant-de-disparites-15-11-2012-1561773_29.php

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des changements du 1 er janvier 2013

Posté par ippolito le 2 janvier 2013

Ce qui change ce 1er janvier 2013

Les factures d’électricité et de gaz vont augmenter en 2013.

Transports, électricité, timbres… L’année 2013 sera marquée par de nombreuses hausses des tarifs. Des revalorisations sont aussi au rendez-vous. Passage en revue des principaux changements.

• Les transports

Tickets de métro, de bus et Pass Navigo: il faudra prévoir, en Ile-de-France, une hausse moyenne des tarifs de 2,4%. Le carnet de 10 tickets de métro passera ainsi à 13,30 euros, tandis que le Pass Navigo verra son prix augmenter en fonction des zones d’abonnement.

 Seule bonne nouvelle: le prix du ticket de métro à l’unité restera inchangé, à 1,70 euro.

Les prix des billets de train (TGV, TER, Corail) devraient augmenter en suivant l’inflation (+1,9%), a annoncé le président de la SNCF, Guillaume Pepy. Ce dernier promet au passage de multiplier les offres à tarifs réduits.

Le prix de la course de taxi sera majoré de 2,6%, selon un arrêté du ministère de l’Économie publié au Journal officiel mi-décembre. Le tarif minimal, suppléments inclus, pouvant être perçu pour une course est fixé à 6,60 euros. Il y a un an, le prix de la course avait déjà augmenté de 3,7%.

• Tarifs de l’énergie

À compter du 1er janvier, les Français devront faire face à une hausse de 2,5% des prix de l’électricité. La facture de gaz va, elle, augmenter de 2,4%. Par ailleurs, les tarifs sociaux de l’énergie seront étendus à 830.000 personnes supplémentaires afin de limiter l’impact de cette hausse sur les foyers modestes.

• Consommation

La bière n’échappera pas à ces hausses: le demi pression va coûter plus cher, en raison de l’augmentation des droits d’accise. Selon les Brasseurs de France, il pourrait passer de 2,60 euros à 3 euros. Bercy a calculé une hausse de 5,5 centimes pour 25 cl.

Au 1er janvier, tous les produits comme les cigares, les cigarillos et le tabac à rouler subiront les mêmes taxes, et donc les mêmes augmentations, que les cigarettes.

Le prix du timbre pour une lettre prioritaire passera de 0,60 à 0,63 euro. Celui de la lettre verte de 0,57 à 0,58 euro.

• Malus automobile

Le nouveau barème du malus-bonus auto va entrer en vigueur au 1er janvier. Le seuil de déclenchement du malus passera à 135 g/km de CO2, au lieu de 141 g/km actuellement, et les montants seront considérablement alourdis. La pénalité la plus forte intervient dès 200 g, avec un maximum de 6000 euros.

• Revalorisation du smic

Le salaire minimum garanti va passer à 9,43 euros l’heure, ce qui correspond à un salaire brut mensuel de 1430,22 euros pour 35 heures hebdomadaires. Soit une hausse de 0,3%.

• Allocations

Si la revalorisation des prestations familiales n’interviendra qu’au 1er avril 2013, les plafonds de ressources ouvrant droit à ces allocations seront rehaussés dès le 1er janvier de 2,1%. Pour la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), le plafond pour un couple avec un seul revenu d’activité et ayant un enfant passe ainsi à 34.819 euros.

Les aides personnelles au logement (APL) seront désormais indexées sur l’indice de référence des loyers, soit une hausse de 2,15%. Il faudra aussi tabler sur une revalorisation de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), l’allocation équivalent retraite (AER) et l’allocation transitoire de solidarité (ATS).

Le revenu de solidarité active (RSA) passe à 483 euros pour une personne seule sans enfant et à 724 euros pour un couple sans enfant.

• Emploi à domicile

Concernant l’emploi à domicile, les particuliers employeurs vont payer leurs cotisations patronales sur la base du salaire réel et non plus sur une assiette forfaitaire. En compensation, baisse de 0,75 euro par heure travaillée.

• Livret A

Le plafond du livret A sera de nouveau relevé de 25% au 1er janvier pour atteindre 22.950 euros. Sa rémunération, actuellement de 2,5%, sera revue au 1er février, probablement à la baisse. Le gouvernement attendra d’avoir le chiffre de l’inflation de décembre pour se prononcer après recommandation de Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France.

• Impôts

L’année 2013 sera marquée par une hausse de la redevance télé: celle-ci passe à 131 euros en métropole (+ 6 euros) et à 85 euros outre-mer (+ 5 euros).

Concernant l’impôt sur le revenu, le barème sera gelé pour la deuxième année consécutive, ce qui s’apparente à une hausse d’impôt de près de 2% pour les contribuables. Mais une décote permettra d’épargner 7,4 millions de personnes modestes.

L’avantage fiscal lié au quotient familial sera plafonné à 2000 euros par demi-part supplémentaire, contre 2336 euros auparavant.

Les réductions ou crédits d’impôts liés à une vingtaine de niches (emploi d’un salarié à domicile, garde d’enfant, travaux du logement en faveur du développement durable, immobilier locatif…) seront limités à 10.000 euros par foyer fiscal.

La taxe à 75% pour la part des revenus d’activité supérieurs à 1 million d’euros par an et par contribuable a été censurée samedi par le Conseil constitutionnel. Jean-Marc Ayrault a annoncé que le gouvernement présenterait un «dispositif nouveau».

• Immobilier

Le dispositif «Scellier» pour les investisseurs achetant des logements neufs pour les louer est remplacé par le «Duflot», aux conditions plus strictes mais assorti d’une réduction d’impôt plus intéressante, de 18% sur neuf ans, calculée sur un investissement maximal de 300.000 euros.

Par Hayat Gazzane, Service infographie du Figaro, Guillaume Errard
Mis à jour le 01/01/2013 à 17:03 | publié le 31/12/2012 à 09:59 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/12/31/20002-20121231ARTFIG00272-ce-qui-va-changer-au-1er-janvier-2013.php

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en marre des vœux du président de la République et surtout y’en a marre de François Hollande

Posté par ippolito le 2 janvier 2013

«Hollande a joué au marchand de sable de Bonne Nuit les Petits»

Revue des principales réactions politiques après les traditionnels vœux du président de la République. François Hollande se livrait à l’exercice pour la première fois en tant que chef de l’Etat.

Pour le président de l’UMP, Jean-François Copé, François Hollande a surtout montré l’image «d’un président en manque de crédibilité, qui mène notre pays dans l’impasse», tandis que Jean-Louis Borloo (UDI) a demandé un changement de politique économique. Ce sont «des voeux de rien», a renchéri la présidente du Front national Marine Le Pen.

«Un exercice de voeux pieux» pour Laurent Wauquiez, député Rassemblement-UMP. «Mais les faits ont la tête dure. La seule question qui se pose est: le pays va-t-il mieux depuis que François Hollande est président? 

Chaque mois les chiffres du chômage sont apocalyptiques; les Français et en particulier les classes moyennes sont écrasés d’impôts; et la voix de la France à l’international n’existe plus. (…) Les Français étaient en droit d’attendre un changement de cap et non les mêmes boniments que pendant la campagne électorale». 

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout-La-République, estime que «François Hollande a joué au marchand de sable de Bonne Nuit les Petits. Le président a soufflé le chaud et le froid, il s’est apitoyé sur les millions de chômeurs pour mieux leur promettre des lendemains qui chantent. François Hollande fait le dos rond en attendant la fin de la tempête. 

Il n’a pas eu le courage de comprendre que ce sont ses mauvais choix économiques qui provoquent cette tempête et nourrissent le chômage de masse (…) Les Français ne se laisseront plus endormir! Seule une autre politique peut permettre à la France de surmonter enfin cette terrible crise. Le pays mérite une autre voie». 

Au MoDem, le porte-parole Yann Werling, considère que «l’optimisme dont il a fait preuve, on peut le craindre, ne suffira pas à résoudre l’ensemble des problèmes du pays, ni à convaincre l’opinion. Les réformes qu’il a engagées et qu’il a rappelées vont certes dans le bon sens, mais nous sommes pour notre part persuadés qu’il faut aller plus loin, à la fois dans le soutien aux entreprises, et aussi dans la réduction de la dépense publique».

A gauche, le numéro un du PCF, Pierre Laurent, a jugé que «les attentes des Français rest(aient) entières». A l’inverse, le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a salué des «voeux de combat contre la crise et pour l’emploi».

Pour Jean-Pierre Bel, président PS du Sénat: «Le président de la République a tenu un langage de vérité (…) Il s’est exprimé avec l’autorité et la détermination qui s’attachent à sa fonction, sans chercher à masquer les sérieuses difficultés que connaît le pays, confronté aux conséquences de la politique conduite ces dix dernières années et à une crise internationale d’une gravité exceptionnelle. 

A l’écoute des Français et de leurs attentes, le chef de l’Etat a trouvé les mots et le ton justes pour convaincre de la cohérence et du bien-fondé de l’action engagée pour redresser la France (…) Par ses propos mobilisateurs, (il) a montré aux Français qu’ils peuvent envisager l’avenir avec confiance». 

Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) «n’en attendait pas grand chose» «On n’a pas été déçu, explique le parti dans un communiqué. 

Entre exercice habituel d’autosatisfaction et profession de foi au goût austère (…) Pour répondre à la « crise historique », le président, sûr de lui, revient sur ses grandes décisions de l’année qui se termine: maîtrise des dépenses, mise en place du pacte de compétitivité, soi-disant maîtrise de la finance, le tout évidemment dans un  » esprit de justice »… Hollande est formel: 

« Nous avons engagé le redressement ». Il n’est pas sûr que les millions de chômeurs, les salariés licenciés ou à l’emploi menacé (…). Pour le NPA, 2013 doit donc être l’année des mobilisations unitaires pour faire reculer ce gouvernement, le Medef et les classes dirigeantes (…) Cette année, nous devons creuser le sillon d’une opposition unitaire, sociale et politique, à la gauche de ce gouvernement» 

Quant à Nathalie Arthaud de Lutte ouvrière, elle juge dans un communiqué que «Hollande s’est fait élire en désignant « la finance » comme ennemi; il se couche devant elle.

 Pendant la campagne, il avait fustigé la hausse de la TVA par Sarkozy; il l’a augmentée lui-même. Il avait affirmé « le changement, c’est maintenant »; et 2012 finit pour les travailleurs pire encore qu’elle avait commencé (…) 

Bref, les travailleurs n’ont rien gagné en 2012, avec Hollande à la place de Sarkozy, hormis une régression continue de l’emploi et du pouvoir d’achat.

 En revanche les travailleurs ont la force et la capacité de défendre leurs intérêts collectivement et de rendre enfin les coups que leur portent patronat et gouvernement. C’est la seule perspective». 

(AFP)

1 janvier 2013 à 11:43 (Mis à jour: 12:20)

http://www.liberation.fr/politiques/2013/01/01/hollande-a-joue-au-marchand-de-sable-de-bonne-nuit-les-petits_871029

Publié dans Y'en a marre de François Hollande | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du prix du gazole qui repart à la hausse

Posté par ippolito le 2 janvier 2013

Le prix du gazole repart à la hausse
 
Le prix du gazole à la pompe est reparti à la hausse avec la remontée progressive de la taxe sur les carburants. 

Après avoir touché son plus bas niveau depuis juillet la semaine dernière, le prix du gazole est reparti à la hausse. 

Selon les relévés hebdomadaires du ministère de l’Ecologie et de l’Energie, le prix est remonté cette semaine en moyenne à 1,3501 euro le litre, soit une augmentation de 0,05 centime. 
  
Le prix du gazole, qui représente plus de 80% des ventes de carburant en France avait  culminé au mois d’août avec un litre à 1,4592 euro. 

Pour sa part, l’essence a baissé de 0,29 centime à 1,5006 euro en ce qui concerne le sans plomb 95, et de 0,08 centime pour le sans plomb 98, à 1,5556 euro.

Sur le plan fiscal, les distributeurs français de carburant font dans le même temps face à une remontée progressive de la taxe sur les carburants (TICPE).

 Après avoir été abaissée de 3 centimes fin août, elle a été relevée plusieurs fois en décembre. Elle doit retrouver son niveau d’origine le 11 janvier.

Plusieurs enseignes de stations-service (Total, Carrefour, Leclerc…) qui avaient abaissé leurs marges pour accompagner la baisse de taxe décrétée par le gouvernement fin août se sont engagées à les relever en douceur, afin de préserver les consommateurs.

LeParisien.fr 
Publié le 31.12.2012, 19h43 | Mise à jour : 20h51

http://www.leparisien.fr/economie/votre-argent/le-prix-du-gazole-repart-a-la-hausse-31-12-2012-2445915.php

Publié dans Y'en a marre du prix des carburants | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN