Y’en a marre d’ être taxer sur tout et partout

Posté par ippolito le 4 janvier 2013

Euro Milliards à la Française des jeux

Ah, si toutes les recettes budgétaires étaient aussi récurrentes que la bonne vieille loterie! 

En 2012, l’Etat a empoché 3 milliards d’euros grâce à la Française des jeux (FDJ). 

De quoi mettre un peu de baume au cœur à Bercy après la censure du Conseil constitutionnel sur certaines mesures du budget 2013, qui a fait s’envoler en fumée plusieurs centaines de millions d’euros de recettes.

Braves Français que ces joueurs, qui n’ont pas hésité à parier en 2012 plus qu’ils ne l’avaient jamais fait, dans l’espoir de devenir millionnaire. Un espoir, qui a été artificiellement entretenu cette année par la magie des chiffres.

 D’un vendredi 13 en 2011, on est passé à trois l’an dernier. Sans compter le fameux 12 décembre (12-12-12). Vous vous souvenez? C’était juste avant la fin du monde. Bref des croyances vécues comme autant de défis aux lois statistiques.

Résultat des courses, cela nous donne 41 millionnaires du loto, un super-gagnant à l’Euro Millions avec plus de 169 millions et un mega-gagnant: l’Etat, pour qui le chiffre 12 a effectivement porté chance: c’est le nombre de milliards qui ont été pariés par les Français l’an dernier. Entre les prélèvements sur les mises, l’impôt sur les sociétés et les dividendes, les recettes des pouvoirs publics ont ainsi augmenté de 118millions en un an. Pas mal, pour une entreprise, qui, après tout, n’emploie que 1000 salariés.

De quoi faire rêver les 196 Casinos de France et leurs 15000 salariés, qui n’ont réalisé en 2012 qu’un chiffre d’affaires de 2,3 milliards d’euros, en baisse de 1,8%. Comme quoi, avec la crise, on ne gagne pas à tous les coups. Sur les cinq dernières années, le secteur déplore même une chute de 20%.

Autant dire que la santé florissante de la FDJ ne tombe pas très bien, alors que les casinotiers français viennent d’écrire au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, pour réclamer des adaptations au cadre actuel afin de soutenir leurs affaires.

 Il s’agit de lancer des nouveaux jeux (Bataille ou Roue de la fortune) et d’aménager les horaires d’ouverture. Ces assouplissements attendent toujours le feu vert des pouvoirs publics.

Des atermoiements qui poussent certains casinotiers à accuser l’Etat de faire le jeu de la FDJ et du PMU. Argument de mauvais joueur quand on sait que l’Etat prélève 55% du produit brut des jeux des casinos soit deux fois plus que pour les deux sociétés publiques.

 Car en matière de jeu, il n’y en a qu’un qui est sûr de gagner, c’est l’Etat. Les joueurs sont des contribuables qui s’ignorent.

http://lauer.blog.lemonde.fr/2013/01/03/euro-milliards-a-la-francaise-des-jeux/

Laisser un commentaire

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN