Y’en a marre d’être entrepreuneur aujourd’hui en France

Posté par ippolito le 4 janvier 2013

Laurence Parisot : «Peut-on encore être entrepreneur aujourd’hui en France ?»

 Laurence Parisot estime qu’il est «plus difficile d’être entrepreneur en France que dans les autres pays européens». 

Pour Laurence Parisot, la présidente du Medef (Mouvement des entreprises de France), «la fiscalité en France est dissuasive». Sur BFMTV et RMC, elle s’est interrogée ce vendredi matin : «Peut-on encore être vraiment entrepreneur aujourd’hui en France ? C’est plus difficile en France que dans les autres pays européens, sans parler des Etats-Unis ou de l’Asie, a-t-elle expliqué. 

Les entreprises qui ne se créent pas aujourd’hui vont nous manquer dans cinq ans».

Sur la fiscalité, elle s’est aussi «inquiétée» de la décision du conseil constitutionnel sur la taxation à 75% des revenus supérieurs à un million d’euros. 

«Le Medef ne se prononce pas sur la fiscalité des particuliers», a-t-elle rappelé. Mais l’alignement de la fiscalité des revenus du capital sur celle des revenus du travail « n’existe nulle part et je suis contre».

 «Quand on investit dans une entreprise vous prenez un risque. L’affaire des pigeons n’est pas résolue», a-t-elle affirmé, en référence à une fronde d’entrepreneurs contre un projet de taxation des plus-values de cessions d’entreprises.

Sécurisation de l’emploi : «un accord ambitieux possible la semaine prochaine»

En lien également avec la fiscalité, elle s’est exprimée sur le cas de Gérard Depardieu, qui a obtenu jeudi la nationalité russe après avoir expliqué vouloir quitter la France pour des raisons fiscales. 

«C’est une histoire personnelle tragique. Cela m’attriste et je souhaiterais qu’un jour Gérard Depardieu dise je reviens. Les commentaires ont été trop loin à son égard, même si, lui, est excessif dans ses déclarations. Il serait bon que tout ceci se calme», a-t-elle détaillé.

Concernant les négociations sur la sécurisation de l’emploi, Laurence Parisot estime «qu’un accord ambitieux est possible la semaine prochaine». 

Sur les mesures à adopter, elle a expliqué que, sur «le chômage partiel, tout le monde est d’accord et il y a de quoi en améliorer le mécanisme. 

Il faut aussi pouvoir envisager de baisser la durée du travail et les salaires en cas de difficultés. En échange on maintient les effectifs.» Elle a ajouté «qu’un succès montrerait que dans notre pays on peut avancer par le dialogue. Mon voeu le plus cher c’est qu’on mette fin aux clivages absurdes.»

Enfin, concernant la mise en cessation de paiement des magasins Virgin, Laurence Parisot a évoqué «une nouvelle terrible. Cela veut dire que la crise que nous traversons n’est pas qu’une crise économique, mais une mutation. Un nouveau modèle est en train de naître.»

LeParisien.fr

http://www.leparisien.fr/economie/laurence-parisot-peut-on-encore-etre-entrepreneur-aujourd-hui-en-france-04-01-2013-2453723.php

Une Réponse à “Y’en a marre d’être entrepreuneur aujourd’hui en France”

Laisser un commentaire

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN