• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 7 janvier 2013

Y’en a marre des primes distribuées par Aurélie Filippetti à ses collaborateurs

Posté par ippolito le 7 janvier 2013

Les primes d’ Aurélie Filippetti

Aurélie Filippetti dispose d’ un budget de 642 710 euros pour financer les primes de ses collaborateurs.

La ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti bénéficie d’une enveloppe spéciale destinée au financement des primes de ses collaborateurs, d’un montant de 642 710 euros en 2012.

Aurélie Filippetti travaille avec 91 collaborateurs, dont 15 sont membres de cabinet. Chaque collaborateur d’ Aurélie Filippetti touchera une prime de 7063 euros en moyenne en 2012.

Au 31 décembre 2012, Aurélie Filippetti aura utilisé 378 706 euros de cette enveloppe, soit 59% du budget total réservé aux primes de ses collaborateurs.

source: journaldunet.com

http://www.observatoiredessubventions.com/2012/les-primes-d-aurelie-filippetti/

Publié dans Y'en a marre de la culture | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la fraude sur les sinistres remboursés par les assurances

Posté par ippolito le 7 janvier 2013

Assurance auto : 5% des assurés fraudent chaque année

Selon la Fédération des sociétés d’assurance, 5% des des sinistres remboursés par les assurances sont en fait des fraudes.

Une fraude qui coûte en moyenne 20 euros par an aux assurés, et 800 millions aux assurances. Quelles sont les pratiques, comment les dénicher ? RMC a suivi un expert automobile.

C’est un phénomène qui coûte 800 millions d’euros par an aux compagnies d’assurance. Chaque année, environ 5% des sinistres remboursés par les assurances sont en fait des fraudes, selon la Fédération des sociétés d’assurance (FFSA). 

Or cet argent perdu, il est récupéré au final sur le dos des assurés, dont une partie de la prime d’assurance sert à pallier les pertes liées aux fraudes. Sur une prime moyenne de 400 euros, la fraude représente alors 20 euros par an.

La fraude par incendie volontaire de véhicule concernerait par exemple près d’un cas d’incendie de voitures sur cinq. Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur a d’ailleurs annoncé mardi qu’il rencontrerait les assureurs pour évoquer cette question.

 En 2011, 40 244 incendies volontaires de véhicules ont été recensés par l’Observatoire national de la délinquance. Et lors de la dernière nuit de la Saint-Sylvestre, 1 193 voitures sont parties en fumée dans toute la France.

« Les fraudeurs ne manquent pas d’idées »

Mais l’incendie volontaire de véhicule n’est pas la seule façon de frauder. « Les fraudeurs ne manquent pas d’idées et toutes les ruses sont bonnes, témoigne Alban Adamo, responsable de la commission Fraudes à l’Agence nationale des experts automobiles.

 Les fraudes, ce sont en grande majorité de faux constats d’accidents, de fausses déclarations de dommages sur les véhicules. Après on va retrouver des véhicules incendiés qui ont des dommages mécaniques. Des bris de glaces déclarés alors que finalement le véhicule n’a aucun dégât de ce genre. Des véhicules volés qui ne sont plus retrouvés.

 Mais il y a toujours une trace quelque part de ce genre d’évènements », prévient toutefois Alban Adamo.

Un seul coup d’œil suffit à l’expert

Et puis les experts sont habitués à dénicher les fraudes et les mensonges des propriétaires de véhicules. RMC a suivi Vincent Joyet, expert automobile, lors d’une de ses tournées d’inspection. En général, un seul coup d’œil lui suffit pour dénicher un abus.

 « Là, c’est difficile pour le propriétaire de déclarer « j’ai retrouvé mon véhicule comme ça ». C’est un frottement bien brulé, on voit bien que c’est provoqué par une bande de trottoir », explique l’expert en visionnant une voiture accidentée. 

Dans son cabinet, ce genre de bluff arrive en tête des fraudes avérées. « On dit « j’ai retrouvé ma voiture comme ça », alors qu’en fin de compte on a reculé dans un muret. Et ça, techniquement, on arrive à le prouver. Là, on est dans de la fraude caractérisée ».

Philippe Gril avec Jean-Baptiste Durand | RMC.fr | 04/01/2013

http://www.rmc.fr/editorial/335224/assurance-auto-5pour-cent-des-assures-fraudent-chaque-annee/

Publié dans Y'en a marre des mensonges | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des Nouveaux soupçons de pratiques électorales illégales à Corbeil-Essonnes

Posté par ippolito le 7 janvier 2013

Nouveaux soupçons de pratiques électorales illégales à Corbeil-Essonnes

Après trois passages aux urnes et deux invalidations, les élections municipales de Corbeil-Essonnes (Essonne) continuent de faire des remous. 

La campagne municipale de 2010, remportée par Jean-Pierre Bechter, successeur et bras droit de Serge Dassault, est l’objet d’une enquête préliminaire portant sur des soupçons de pratiques électorales illégales, a-t-on appris vendredi 4 janvier de source judiciaire, confirmant une information du Canard enchaîné.

Ouverte après un signalement en 2010 à Evry, cette enquête a été transférée à la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris, a-t-on précisé. « Je souhaite que la justice fasse son travail jusqu’au bout. 

Il en va du bon fonctionnement de notre commune et de notre République », a réagi vendredi dans un communiqué Bruno Piriou, vice-président (FG) du Conseil général de l’Essonne et opposant à Jean-Pierre Bechter durant les municipales.

En 2009, plusieurs personnes avaient témoigné par écrit au Conseil d’Etat sur des dons d’argent dont ils accusaient Serge Dassault. Ils s’étaient finalement rétractés. 

En juin 2009, le Conseil d’Etat avait invalidé la municipale de 2008 ; ancienne première adjointe de Serge Dassault, Nathalie Boulay-Laurent avait indiqué début décembre avoir « déposé une plainte en novembre 2010 auprès du procureur d’Evry » après plusieurs articles. 

« On voit, à travers certains articles, qu’il y a eu des manœuvres, des fraudes, et qu’il y avait lieu de mener des investigations. »

L’industriel Serge Dassault a dirigé la commune de Corbeil-Essonnes de 1995 à 2009. Son successeur désigné, Jean-Pierre Bechter, a été élu en décembre 2010, après invalidation de son élection en octobre 2009.

TRANSIT DE 1,7 MILLION D’EUROS PAR LE LIBAN

Selon Le Canard enchaîné paru début décembre, une somme de 1,7 million d’euros en liquide aurait transité par le Liban avant d’arriver, quelques semaines avant l’élection municipale de 2010, dans les mains d’intermédiaires chargés de la distribuer aux militants et aux électeurs.

L’hebdomadaire mentionne des vidéos de jeunes d’un quartier de la commune estimant n’avoir pas touché leur dû, et la voix de Serge Dassault évoquant une transaction avec un intermédiaire.

 Le député (PS) de l’Essonne Carlos Da Silva avait, dans un communiqué, demandé aux auteurs de ces vidéos « d’aller au bout de leur démarche, de diffuser ces vidéos et de les remettre à la justice ».

  »Elles lèvent partiellement le voile sur le système qui gangrène notre ville depuis de trop nombreuses années, portant atteinte aux fondements mêmes de notre République », avait-il ajouté.

Il avait « sollicité un entretien avec le procureur de la République, afin d’examiner avec lui toutes les voies de recours dont [il] dispose pour déclencher l’ouverture d’une enquête judiciaire ». Carlos Da Silva a précisé vendredi avoir rencontré le procureur de la République d’Evry, mais il n’a pas souhaité révéler la teneur de cet entretien.

« Les élections sont dans quinze mois, c’est reparti pour un tour ! On est habitués à vivre ça, ce sont les mêmes depuis vingt ans », avait réagi, le 5 décembre, Jean-Pierre Bechter. Serge Dassault n’était pas joignable vendredi et n’avait pas donné suite aux appels passés par l’AFP début décembre.

Le Monde.fr avec AFP | 04.01.2013 à 19h21

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/01/04/nouveaux-soupcons-de-pratiques-electorales-illegales-a-corbeil-essonnes_1813121_823448.html

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des polémiques sur le cout et l’impact de la censure de la taxe à 75%

Posté par ippolito le 7 janvier 2013

La censure du budget coûtera 500 millions

Les Sages ont sanctionné le fait que des revenus encore virtuels, comme la revalorisation des assurances-vie, soient pris en compte dans le calcul du plafonnement de l’ISF.

Le gouvernement persiste et signe: la censure du Conseil constitutionnel coûtera environ 500 millions aux finances publiques en 2013, et non pas de 1 à 1,1 milliard d’euros comme l’écrivait Les Échos mercredi. 

Pour étayer ce propos, Pierre Moscovici, ministre de l’Économie, et Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget, ont publié un communiqué détaillant l’impact de la décision des Sages. 

De quoi mettre fin à la polémique sur les deux points qui faisaient débat: les dividendes et le plafond de l’ISF (le coût de la censure de la taxe à 75 %, 210 millions, ou de la fiscalité des terrains, 170 millions, n’étant pas contesté).

Les Sages ont sanctionné le fait que des revenus encore virtuels, comme la revalorisation des assurances-vie, soient pris en compte dans le calcul du plafonnement de l’ISF. «Mais cette censure n’a aucun impact budgétaire car, par prudence, nous n’avions pas chiffré le gain de l’intégration de ces revenus latents», précise-t-on à Bercy.

Quant au décalage de 2012 à 2013 de la soumission au barème de l’impôt sur le revenu des intérêts et dividendes, il sera quasi neutre pour les finances publiques, loin des 400 millions avancés par certains.

 Explications: dans le paquet à 400 millions de mesures sur la fiscalité des intérêts et dividendes, la principale, celle rapportant 370 millions en 2013, a été validée par le Conseil: la fin de l’abattement forfaitaire sur les dividendes (1525 euros pour un célibataire, 3050 euros pour un couple). 

La publication de ces chiffres révèle d’ailleurs une chose: Bercy avait prévu que l’alignement de la fiscalité du capital sur le travail via la «barémisation», tant vantée par le PS, ne rapporte presque rien…

http://www.lefigaro.fr/argent/2013/01/02/05010-20130102ARTFIG00520-la-censure-du-budgetcoutera-500millions.php

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de Hollande qui soigne ses camarades de l’ ENA

Posté par ippolito le 7 janvier 2013

Hollande soigne ses camarades de l’ ENA
 
Avec Hollande a l’ Elysée, ce sont ses amis de Sciences-Po, de HEC ou de l’ ENA – les 3 grandes écoles dont il a suivi le cursus de 1974 à 1980 – qui, petit à petit, se sont installés dans l’appareil d’ Etat et y occupent des postes stratégiques.

Christine Demesse, présidente de l’ Association des anciens élèves de l’ ENA, souligne cette curiosité dans Le Figaro ( 21/9): « En général, chaque promotion recèle une ou deux personnalités qui font une carrière politique. La promotion Voltaire, c’est toujte une génération ! »

Voici tous les postes où François Hollande a recasé ses camarades de promotion.

Présidence de la République, où les 2 postes les plus stratégiques de l’ Elysée ont été accordés à des voltairiens aussitôt après l’élection de Hollande:

- Le préfet Pierre-René Lemas a été nommé secrétaire général de la présidence. Poste clé puisqu’il assure la liaison entre l’ Elysée, Matignon, et les autres ministères.

- Sylvie Hubac, conseillère d’ Etat, est devenue directrice de cabinet de Hollande. Elle est numéro 6 dans la hiérarchie élyséenne et elle a la haute sur la gestion tant financière qu’administrative de la présidence. Elle est l’épouse de Philippe Crouzet, PDG de Vallourec, l’un des patrons les mieux payés de France.

Hollande recase ses camarades de promotion dans la Haute administration:

- Pierre-Yves Duwoye a été promu recteur de l’énorme académie de Versailles, après avoir été, un temps, directeur de cabinet du ministre PS de l’ Education, Vincent Peillon ( voir Les primes de Vincent Peillon).

- Michel Delpuech, qui était préfet de la région Picardie, s’est vu confier la très enviée préfecture de la Région Aquitaine.

- Stanislas Lefebvre de Laboulaye a été nommé, sur ordre de l’ Elysée, « ambassadeur en Afghanistan chargé des accords de transit », avec la charge d’organiser le désengagement de l’armée française voulu par Hollande.

- Jean Gaeremynck, conseiller d’ Etat, est chargé de l’administration provisoire de Sciences-Po ( voir Les gaspillages de Sciences-Po Paris).

Hollande recase ses camarades de promotion à l’ Economie:

- Jean-Pierre Jouyet. Malgré son escapade du côté de Sarkozy, Hollande lui a offert la direction générale de la Caisse des dépôts, bras armé de l’ Etat en matière économique. Il a aussi la haute main sur le Fonds stratégique d’investissement ( FSI) et la Banque publique d’investissement ( BPI), créée il y a 2 mois.

- Pierre Duquesne, spécialiste des organismes financiers internationaux ( FMI, Banque mondiale), a été chargé par Pierre Moscovici, ministre des Finances,  d’un rapport sur l’épargne réglementée et les plafonds du Livret A et du LDD.

- Jean-Marc Janaillac vient de prendre la tête de Veolia Transdev, numéro 1 européen de transports, que la Caisse des dépôts contrôle depuis octobre 2011.

- Claude Revel, qui a fait sa carrière dans le conseil, a été chargée par Nicole Briq, ministre déléguée au commerce extérieur, d’une « mission sur le développement de la présence internationale et du positionnement de la France en matière de normes ».

- Sylvie François. Le PDG du groupe La Poste, Jean-Paul Bailly, qui rêve d’être renouvelé à son poste, a eu l’habileté de nommer cette voltairienne à la direction des ressources humaines.

La suite se découvrira à la lecture du « Journal officiel » des mois prochains.

source: le canard enchainé

http://www.impots-economie.com/hollande-soigne-ses-camarades-de-l-ena/

 

Publié dans Y'en a marre de François Hollande | 1 Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN