Y’en a marre du retour de la taxe à 75% surtout pour les entreprises et le football

Posté par ippolito le 31 mars 2013

Y'en a marre du retour de la taxe à 75% surtout pour les entreprises et le football dans Y'en a marre des impôts et des taxes 8Le retour de la taxe à 75 % effraie la planète foot
 
Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel (LFP), affirme que « la nouvelle taxation va coûter 82 M€ ». 

Ligue 1 se remet à trembler. S’il est un secteur qui serait touché de plein fouet par une taxation à 75 % des revenus annuels supérieurs à 1 M€, c’est bien celui du football. 

Environ 150 joueurs du championnat perçoivent en effet une rémunération susceptible de tomber sous le coup de la mesure, selon les estimations effectuées lors du précédent projet. 

http://www.leparisien.fr/economie/votre-argent/le-retour-de-la-taxe-a-75-effraie-la-planete-foot-30-03-2013-2683687.php

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de l’absentéisme surtout dans la fonction publique

Posté par ippolito le 31 mars 2013

Absentéisme à Paris : 1,15 million de journées perdues
 
Les chiffres de la Cour régionale des comptes sont accablants, l’absentéisme à Paris explose. Il est passé de 9,71 % à 10,94 %, en moyenne, entre 2007 et 2009 (dernières statistiques disponibles).

En gros, c’est, rapporté à la masse des 51.000 agents parisiens (plus que le nombre total de fonctionnaires européens), 1,15 million de journées de travail perdues. 

L’inspection générale chiffrait le coût de cet absentéisme à 160 millions d’euros en 2007. Une règle de trois permet de proposer l’hypothèse de 180 millions d’euros aujourd’hui perdus à cause de ce fléau.

Pourtant, la mairie emploie pas moins de 8253 agents pour la protection de la santé des personnels ou à la prévention des risques selon le rapport de la Cour régionale. Les moyens alloués à la prévention des risques ont également explosé et atteignent 26,5 millions d’euros par an.

Dans le privé l’absentéisme oscille entre 5 et 6 %. Malheureusement la suppression du jour de carence pour les fonctionnaires envoie un très mauvais signal.

http://www.lecri.fr/2013/03/28/absenteisme-a-paris-115-million-de-journees-perdues/39553

Publié dans Y'en a marre des fonctionnaires | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la baisse du pouvoir d’achat

Posté par ippolito le 31 mars 2013

Pouvoir d’achat : « Les Français remplissent moins leur tirelire »

La baisse du pouvoir d’achat annoncée par l’Insee est compensée par une baisse de l’effort d’épargne, explique l’économiste Philippe Crevel. 

Les Français compensent la baisse du pouvoir d’achat en mettant moins d’argent de côté. 

Le pouvoir d’achat a fléchi de 0,4% en 2012, un premier recul depuis 1984, affirme l’Insee mercredi 27 mars. Une conséquence de la politique de lutte contre les déficits publics et de rétablissement de la balance commerciale, explique Philippe Crevel, économiste chez l’assureur Generali et président du Club des épargnants. 

L’Insee annonce une baisse du pouvoir d’achat en 2012. Est-ce une surprise ?

- Non. A partir du moment où l’on augmente les impôts et que la masse salariale stagne à cause de l’augmentation du chômage, le pouvoir d’achat se contracte. Il y a une diminution de la demande intérieure : les importations diminuent.

C’est un rétablissement de la balance commerciale un peu forcé. On tente de réduire les déficits publics en augmentant les prélèvements. Cependant l’effet sur les comptes publics n’est pas net : 

comme il y a moins de pouvoir d’achat, la consommation augmente moins vite, ce qui se traduit par un manque à gagner en recettes, notamment de TVA.

On constate que la consommation continue d’augmenter malgré la baisse du pouvoir d’achat. Comment expliquer ce phénomène ?

- Les ménages diminuent leur effort d’épargne pour pouvoir continuer à consommer. Ils y consacraient 16,2% de leur revenu en moyenne début 2012, et seulement 15,6% un an plus tard. Ils ne puisent pas dans leur patrimoine, mais remplissent un peu moins leur tirelire.

Quelles en sont les conséquences ?

- Il y a moins d’argent pour financer l’économie. Cela demeure modéré – la France reste avec l’Allemagne le pays d’Europe avec le plus fort taux d’épargne – mais on voit bien que les entreprises ont besoin d’investissement en ce moment. 

C’est d’ailleurs pour cette raison que le gouvernement a créé la Banque publique d’investissement (BPI) et a augmenté le plafond du Livret A. Il crée des mécanismes administrant le financement de l’économie, disant constater que les autres circuits, notamment bancaires, ne fonctionnent plus. 

Il tente également de faire baisse le prix de l’immobilier, qui gonfle l’épargne forcée des ménages. Il prévoit aussi une réforme de l’épargne, qui doit être mieux répartie pour financer les entreprises.

Interview de Philippe Crevel, économiste chez l’assureur Generali et président du Club des épargnants, par Donald Hebert, mercredi 27 mars

http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20130327.OBS2168/pouvoir-d-achat-les-francais-remplissent-moins-leur-tirelire.html

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du cumul des mandats et surtout des promesses non tenues

Posté par ippolito le 30 mars 2013

Y'en a marre du cumul des mandats et surtout des promesses non tenues dans Y'en a marre des politiques 5

La fin du cumul des mandats : ce n’est plus pour maintenant ?

Aujourd’hui, près de la moitié des députés et sénateurs occupent plusieurs mandats en même temps : ils cumulent leurs fonctions au parlement avec des responsabilités de maire, président de conseil régional, général ou encore membre d’un exécutif de collectivités territoriales. 

Cette situation unique en Europe, génère entre autres dans les assemblées, un absentéisme chronique préjudiciable au bon fonctionnement de celles-ci, au détriment de la qualité du débat démocratique.

Pour les associations Parité et Les Marianne de la Diversité, « exercer ces missions demande du temps, et le cumul des mandats ne permet pas à nos élus de les remplir dans les meilleures conditions. 

Cette classe politique qui ne se renouvelle pas, ne représente plus notre société dans sa diversité de sexe, de générations, d’origines et de classes sociales. Mettre fin au cumul des mandats est donc un enjeu démocratique, d’une société moderne qui avance. »

Le Président François Hollande vient d’annoncer qu’une loi visant à interdire le cumul des mandats serait présentée en conseil des ministres la semaine prochaine, mais sans préciser sa date d’entrée en vigueur. Ces associations craignent que l’application soit repoussée à 2017.

Elles ont donc lancé une pétition sur Change.org demandant au Président Hollande et aux parlementaires de faire appliquer la loi le plus rapidement possible, dès 2014. Il vous reste quelques jours pour agir et rejoindre les 43.000 signataires de leur appel.

Il y a quelques semaines, 39 députés ont publié une tribune dans le journal « Le Monde » demandant au gouvernement de respecter ses engagements en déposant un projet de loi pour une application de cette réforme dès 2014. Reprenant le titre de la pétition, ils rappellent eux aussi que « le non cumul des mandats, c’est maintenant! ».

Pour les associations Parité et Les Marianne de la Diversité, « le gouvernement a été interpellé par la mobilisation de ces élus. C’est le moment d’amplifier la mobilisation citoyenne pour éviter que le gouvernement ne repousse l’échéance.« 

http://resistanceinventerre.wordpress.com/2013/03/30/la-fin-du-cumul-des-mandats-ne-serait-plus-pour-maintenant/

Publié dans Y'en a marre des politiques, Y'en a marre des promesses non tenues | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du changement d’heure et de ce débat du « pour ou contre » surtout depuis 1975

Posté par ippolito le 30 mars 2013

Changement d’heure : pour ou contre ? Les arguments

Quels sont les avantages au changement d’heure et les inconvénients ? Pour les détracteurs, le système n’a clairement plus de raison d’exister.

Dimanche 31 mars, à 2h00, la France passe à l’heure d’été. Pour cela, il faut avancer les aiguilles des horloges d’une heure. 

Concrètement, cela a pour effet immédiat de prolonger la période d’ensoleillement de 60 minutes le soir, puisque à partir de dimanche, la position du soleil sera, à 21h00, celle où il était la veille à 20h00. 

Voilà pour le principe. En termes d’avantages, la question qui se pose est légitime : quel est l’intérêt réel du changement d’heure ?

Les arguments en faveur du changement d’heure. A l’origine, en 1975, la France a décidé d’adopter le changement d’heure pour effectuer des économies d’énergie. 

Puisque la nuit tombe plus tard, la consommation d’éclairage publique diminue. Selon EDF, l’économie correspond à environ 4 % de la consommation d’éclairage annuelle. 

Autre avantage, le passage à l’heure d’été réduirait le nombre d’accidents sur les routes, puisque la visibilité des automobilistes est améliorée à l’heure où la majorité des gens sortent du travail. 

Enfin, l’heure d’été permet également d’améliorer le confort des loisirs organisés en soirées estivales, les gens étant plus naturellement enclins à sortir le soir lorsque le soleil est encore présent.

Les arguments en défaveur du changement d’heure. Les économies d’éclairage ne sont pas substantielles selon les opposants, qui estiment qu’elles ne représentent en réalité que 0,5 % de la consommation totale d’énergie. 

Par ailleurs, quid des dépenses énergétiques supplémentaires induites le matin, notamment en chauffage ? Les anti mettent en avant un autre argument :

le décalage horaire provoquerait des pics d’ozone car l’activité industrielle commence plus tôt et les pointes de la circulation coïncident avec les heures les plus chaudes de la journée.

Plus largement, les effets sur la santé ne seraient pas sans conséquences : le changement d’heure pourrait entraîner une perturbation du rythme biologique durant une courte période.

Enfin, en ce qui concerne la sécurité routière, les anti considèrent que le changement d’heure n’est pas bénéfique, puisqu’il faut prendre en compte la fatigue des automobilistes induite par la réduction du temps de sommeil et la détérioration des conditions atmosphériques.

Et vous, êtes-vous pour ou contre le changement d’heure ? Comment vivez-vous le changement d’heure ?

Les derniers dimanches d’octobre et de mars, les Français passent à l’heure d’hiver puis à l’heure d’été. Stress, difficultés à s’endormir, biorythme modifié… Racontez-nous comment vous vivez ce changement d’heure.

http://www.linternaute.com/actualite/societe-france/changement-d-heure-pour-ou-contre-les-arguments-0313.shtml

Publié dans Y'en a marre des politiques | 2 Commentaires »

Y’en a marre des hausses des dépenses des communes surtout aussi peu justifiables depuis 10 ans

Posté par ippolito le 30 mars 2013

Y'en a marre des hausses des dépenses des communes surtout aussi peu justifiables depuis 10 ans dans Y'en a marre des déficits et de la dette images-V

Dépense des communes : des hausses peu justifiables depuis 10 ans

En dix ans, les dépenses du bloc communal (communes et communautés de communes) ont augmenté d’environ 1,5 milliard par an. C’est 500 euros de plus par ménage chaque année.

La dépense publique atteint désormais, pour le bloc communal, environ 2 000 euros par Français et par an, soit plus d’un mois de revenus en moyenne.

Les maires invoquent souvent le transfert de compétences de l’Etat pour se justifier, mais c’est une mauvaise excuse.

Selon l’observatoire des finances locales du ministère des Finances, entre 2002 et 2011, les communes et les communautés d’agglomération ont augmenté leurs dépenses de près de 16 milliards d’euros.

Pourtant, l’Etat n’a transféré aucune nouvelle compétence aux communes susceptible d’engendrer des coûts pendant cette période, contrairement à ce qu’il a fait pour les départements ou les régions (voir graphique).

La hausse des dépenses communales est donc de l’entière responsabilité des élus communaux et des groupements à fiscalité propre (communautés de communes et d’agglomération).

D’ailleurs, alors que ce nouvel échelon administratif embauchait à tour de bras des personnels, les communes continuaient également d’embaucher.

Au total, ce sont plus de 187 000 nouveaux postes qui ont été créés par l’échelon communal, sans véritable amélioration visible des services rendus aux habitants.

Avec les élections municipales qui approchent, regardez sur l’Argus des communes de Contribuables Associés comment se comporte votre ville par rapport aux communes voisines, et si ses dépenses de personnel ont explosé ou sont restées stable.

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/depense-des-communes-des-hausses-peu-justifiables-depuis-10-ans/

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette | Pas de Commentaire »

12345...22
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN