Y’en a marre des salaires des conseillers du gouvernement surtout par rapport aux résultats actuels de la France

Posté par ippolito le 29 mars 2013

Combien gagnent les conseillers d’ Ayrault ?

Quels sont les montants des salaires des conseillers de Jean-Marc Ayrault à Matignon ?

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault dispose d’ une enveloppe annuelle de 1 716 388 euros brut destinée à la rémunération de ses conseillers. L’enveloppe de Jean-Marc Ayrault pour les salaires de ses conseillers est la plus importante du gouvernement.

Le cabinet de Jean-Marc Ayrault est composé de 14 conseillers. Les conseillers de Jean-Marc Ayrault touchent en moyenne un salaire de 10 217 euros brut par mois.

Au total, les conseillers de Jean-Marc Ayrault touchent 2 667,07 euros de plus par mois que la moyenne des personnels recrutés sur contrat, tous ministères confondus.

source: journaldunet.com

http://www.impots-economie.com/combien-gagnent-les-conseillers-d-ayrault/?

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des pilules de 3e et 4e génération !!!

Posté par ippolito le 28 mars 2013

Les pilules contraceptives causent 2.500 accidents par an

Les contraceptifs oraux sont aussi à l’origine de 20 « décès prématurés » par an, selon l’Agence du médicament (ANSM).

Les pilules contraceptives, toutes générations confondues, entraînent chaque année plus de 2.500 « accidents » par formation de caillots dans les veines et 20 « décès prématurés » de femmes, selon un rapport diffusé mardi 26 mars par l’Agence du médicament (ANSM).

Utilisés par 4,27 millions de femmes (chiffres de 2011), les contraceptifs oraux combinés (COC) provoquent chaque année « en moyenne » 2.529 accidents thromboemboliques veineux et « 20 décès prématurés », dont 14 sont « attribuables » aux pilules de 3e et 4e génération, indique ce rapport qui porte sur les années 2000 à 2011.

Ces décès sont liés à la survenue d’une embolie pulmonaire, forme la plus grave de l’accident thromboembolique, selon l’ANSM qui publie ce rapport dans le cadre du point régulier réalisé sur l’utilisation des pilules en France depuis l’alerte lancé en début d’année sur les pilules de 3e et 4 génération.

Les trois-quart des accidents dus aux pilules de 3e et 4e génération

Sur cette moyenne de « 20 décès prématurés » annuels dans les cinq ans suivant une embolie pulmonaire, 14 décès sont « attribuables » aux pilules de 3e et 4e génération tandis que 6 sont liés à la prise des pilules de 1e et 2e génération.

Sur le total des 2.529 accidents veineux annuels, 778 cas sont liés aux pilules de 1e et 2e générations, tandis que 1.751 dont attribuables aux pilules de 3 et 4e génération, selon la même étude.

Ces chiffres semblent ainsi confirmer les risques accrus de thrombose liés aux pilules de 3e et 4e génération, pointés du doigt par le ministère de la Santé et l’ANSM.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a décidé d’encadrer plus strictement les prescriptions de ces pilules, avec l’obligation de certaines mentions par le médecin sur l’ordonnance, et de cesser de les rembourser dès mars, face à ces risques accrus.

L’ANSM estime que si les pilules de 3e et 4e génération n’avaient pas été prescrites, il y aurait eu 9 décès par an en moins et 1.167 accidents veineux de moins en France.

A utiliser en 2e intention

Pour l’Agence, le risque d’accidents thromboemboliques est « faible », mais plus important pour les femmes utilisatrices de pilules de 3 et 4e génération.

Les accidents et les décès associés à leur prise pourraient être réduits par « l’utilisation de moyens alternatifs de contraception » et par la « réduction des prescriptions » de ces contraceptifs qui ne devraient être utilisés qu’en deuxième intention, souligne l’Agence.

Des pilules contraceptives de 1e, 2e, 3e et 4e génération sont actuellement commercialisées en France. Le mot génération fait référence à l’évolution de leur composition.

Les pilules de 3e génération, apparues dans les années 80, font courir un risque d’accident thromboembolique deux fois plus élevé que les pilules de 2e génération.

Les chiffres de ventes de février montrent une réaction importante, avec une chute de 34% pour les pilules de 3 et 4e génération et une hausse de 27% pour les ventes de pilules de 1e et 2e génération, selon les statistiques diffusées mardi par l’ANSM.

(Avec AFP)

http://www.challenges.fr/france/20130326.CHA7612/les-pilules-contraceptives-causent-2-500-accidents-par-an.html

Publié dans Y'en a marre des mensonges | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des beaux-arts de Nantes

Posté par ippolito le 28 mars 2013

32 millions pour les Beaux-Arts de Nantes

L’ école supérieure des beaux-arts, actuellement située près de l’hôtel de ville de Nantes, va être transférée sur l’île de Nantes.

Sur un budget total de 5 millions d’euros, l’ école supérieure des beaux-arts de Nantes dispose d’une contribution de fonctionnement de 3,5 millions d’euros provenant de la communauté de communes.

L’ école supérieure des beaux-arts va déménager sur l’île de Nantes, sous les halles Alstom 4 et 5. Mais le coût de ce chantier est en train de déraper. En effet, le coût du transfert de l’ école supérieure des beaux-arts sur l’île de Nantes était initialement estimé à 23 millions d’euros.

 Le coût de ce projet est aujourd’hui évalué à 32 millions d’euros ! La mise en service de l’ école supérieure des beaux-arts était prévue pour 2014, mais a été repoussée à fin 2015.

Gilles Retière, président de Nantes Métropole, explique ainsi le problème lié au nouveau lieu d’accueil des Beaux-Arts de Nantes: “Il s’agit de structures industrielles qui n’ont pas été conçues pour accueillir un établissement d’enseignement supérieur: c’est une source de surcoûts“.

La mairie de Nantes reconnaît que les travaux sont complexes, avec notamment des problèmes de mise en conformité. En 2012, le respect des normes sismiques et des normes de sécurité incendie des bâtiments avaient entraîné plus de 1,5 million d’euros de surcoûts pour les Beaux-Arts de Nantes. Et la facture risque encore de s’alourdir.

source: www.marianne.net

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/32-millions-pour-les-beaux-arts-de-nantes/

Publié dans Y'en a marre de la culture, Y'en a marre des gaspillages de l'argent public | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des impôts et surtout de la baisse de notre pouvoir d’achat

Posté par ippolito le 28 mars 2013

Les impôts ont fait chuter le pouvoir d’achat en 2012

L’an dernier, les revenus des ménages français ont été rognés par une forte hausse de la fiscalité.

La théorie économique l’assure, les chiffres le prouvent: trop d’impôts plombe le revenu des ménages. Ce mercredi, l’Insee a indiqué que leur pouvoir d’achat s’est contracté de 0,8 % au quatrième trimestre 2012, après avoir stagné pendant l’été. 

Sur l’ensemble de l’année, il baisse de 0,4 % après avoir progressé de 0,5 % en 2011. C’est le premier recul du pouvoir d’achat des Français depuis 1984 – il avait alors plongé de 1,1 % -, relève l’Insee.

Encore plus inquiétant, ce chiffre mesuré «par unité de consommation» – qui colle davantage à la réalité, car tient compte de la croissance de la population et de la composition d’un ménage, donc de la mutualisation de certaines dépenses (habitation, électroménager, électricité, etc.) – se replie de 1 % en 2012. «La forte hausse des impôts (+ 10 % en 2012 après + 6,6 % en 2011) est le principal facteur de cette baisse», explique l’étude publiée hier.

De fait, les ménages n’ont pas été épargnés par la pression fis­cale. Les mesures de loi de finances initiales du gouvernement de François Fillon (gel du barème de l’impôt sur le revenu, plafonnement des niches, etc.) ont ­commencé à peser ; mais ce sont surtout celles de la loi de finances rectificative pour 2012 votée l’été dernier par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault (fin de la défiscalisation sur les heures supplémentaires, contribution exceptionnelle sur la fortune, etc.) qui sont pointées du doigt par l’Insee. Sur le seul 4e trimestre 2012, la hausse des impôts sur le revenu et le patrimoine a été de 7 % et celle des cotisations sociales de 2 %…

Les quelques mesures pour soutenir le niveau de vie des Français prises par le chef de l’État à son arrivée en fonction (prime de rentrée scolaire, mesure temporaire des prix à la pompe, etc.) et le dynamisme des prestations sociales ne suffisent pas à compenser. 

Si la consommation des ménages a stagné mais ne s’est pas effondrée en 2012, c’est parce ces derniers ont puisé dans leurs économies, le taux d’épargne étant passé de 16,2 % en début d’année à 15,6 % en fin d’année.

Des taux d’imposition «excessifs»

Les ménages pourront-ils tenir ce rythme en 2013? Rien n’est moins sûr, alors que les impôts vont continuer à augmenter en 2013: quelque 30 milliards d’efforts sont en effets demandés cette année aux Français, dont 20 milliards de hausses d’impôts (une moitié pour les entreprises, l’autre pour les ménages) et 10 milliards d’économies.

Mais le gouvernement – qui s’est engagé à réduire drastiquement son déficit public – sait que poursuivre sa politique économique en se basant principalement sur une hausse des prélèvements n’est pas tenable, car met en péril notre compétitivité, notre attractivité et un retour – encore hypothétique – de la croissance.

«Je pense qu’on atteint des taux d’imposition dans notre pays que beaucoup de gens jugent excessifs, des taux de prélèvement obligatoire qui ne peuvent pas être dépassés», a reconnu Pierre Moscovici, face aux lecteurs du Parisien.

 Et de rappeler qu’il souhaite qu’en 2014, l’équilibre entre impôts et dépenses «s’inverse» et qu’on soit dans «une proportion beaucoup plus forte d’économies sur les dépenses publiques que d’impôts supplémentaires». Le ministre de l’Économie l’assure, pour la suite: le gouvernement vise «la stabilité fiscale» sur la fin du quinquennat.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/27/20002-20130327ARTFIG00678-les-impots-ont-fait-chuter-le-pouvoir-d-achat-en-2012.php

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat, Y'en a marre des impôts et des taxes | 1 Commentaire »

Y’en a marre de l’augmentation du chômage

Posté par ippolito le 27 mars 2013

Y'en a marre de l'augmentation du chômage  dans Y'en a marre du chômage images-V

Le chômage augmente à nouveau fortement en février

La France compte désormais près de 5 millions de personnes inscrites à Pôle emploi. 

Ce triste record est sur le point d’être franchi, selon les chiffres du chômage de février, publiés mardi 26 mars par le ministère du travail. 4 997 600 personnes ont ainsi été comptabilisées en catégories A,B et C (chômeurs sans aucune activité et chômeurs en activité réduite), DOM compris.

Ce chiffre, maximaliste, n’est pas celui qui est observé de plus près. Mais il donne la mesure de la réalité du chômage de masse en France, puisque désormais près d’un actif sur six est inscrit à Pôle emploi, même s’il n’est pas forcément totalement au chômage.

Par ailleurs, avec 30 000 demandeurs d’emplois supplémentaires en février dans ces trois catégories en février (Dom compris), la hausse du chômage, en plus de continuer, ne ralentit pas franchement. En catégorie A (aucune activité au cours du mois), la hausse a atteint 21 400 personnes en un mois, Dom compris.

Le chômage n’atteint toutefois pas encore le record historique absolu en catégorie A en métropole, le chiffre qui fait référence. En métropole, la hausse a ainsi atteint 18 400 personnes en février en catégorie A, pour s’établir à 3 187 700 inscrits, à 7 800 personnes des chiffres de janvier 1997 (3 195 500 inscrits).

« Cette progression s’inscrit dans une tendance observée en réalité depuis près de 5 ans », veut relativiser le ministère dans son communiqué. « Pour les demandeurs d’emploi inscrits dans la catégorie A, cette hausse est aussi marquée depuis février 2008 avec sur 5 ans (60 mois) 8 mois de baisse et 52 mois de hausse », a-t-il calculé, avant d’affirmer que « le chômage de masse est donc, en France, une tendance lourde qu’il faut renverser ». 

Reste que la hausse de février reste très forte et que, depuis l’élection de François Hollande, la France fait face à une véritable explosion du chômage, qui dépasse les 10 % en rythme annuel.

La hausse de février continue de frapper de plein fouet les plus de 50 ans (+16,6 % en un an) et les moins de 25 ans (+10 %). Les chômeurs de longue durée, inscrits depuis plus d’un an, sont 25 000 de plus qu’en janvier, alors que le nombre de ceux inscrits depuis moins d’un an se stabilise. 

C’est toujours pour les chômeurs inscrits depuis plus de trois ans que la hausse est la plus forte, avec 18,3 % de personnes en plus sur un an. Les chômeurs en fins de droits sont toujours plus nombreux avec 17 % de bénéficiaires de l’allocation de solidarités spécifique (ASS) en un an et 13 % pour le RSA.

Jean-Baptiste Chastand

http://emploi.blog.lemonde.fr/2013/03/26/le-chomage-augmente-a-nouveau-fortement-en-fevrier/

Publié dans Y'en a marre du chômage | 1 Commentaire »

Y’n a marre de l’imposition sur les plus-values qui promet d’être salée l’an prochain sur les terrains à bâtir

Posté par ippolito le 27 mars 2013

Terrains à bâtir : l’imposition sur les plus-values promet d’être salée l’an prochain

Les propriétaires, détenant des terrains à bâtir depuis plusieurs années, sont dans le collimateur du gouvernement. Dès l’an prochain, les abattements sur les plus-values accordés en fonction de la durée de détention de foncier devraient être purement et simplement supprimés. De quoi faire flamber la note comme le montre nos simulations.

Trois mois après avoir été retoquée par le Conseil constitutionnel, la mesure refait surface. En fin de semaine dernière, François Hollande a réitéré sa volonté de réformer en profondeur l’imposition des plus-values de terrains à bâtir. 

Dès le 1er janvier 2014, les abattements sur les plus-values accordés en fonction de la durée de détention de foncier seront supprimés. Seules les opérations dont la promesse de vente a été signée avant le 31 décembre 2013 conserveront le bénéfice du régime actuel. 

Objectif : inciter les propriétaires à vendre au plus vite pour libérer des terrains et favoriser la construction de logements.

Pour rappel, les plus-values réalisées sur les terrains à bâtir sont actuellement taxées à 19%. En y rajoutant les prélèvements sociaux (15,5%), le taux d’imposition atteint toujours 34,5%. 

Les propriétaires bénéficient, par ailleurs, d’un abattement sur la plus-value pour durée de détention : de 2% par an entre la sixième et la dix-septième année de détention, puis de 4% par an au-delà de la dix-septième année, et enfin de 8 % chaque année au-delà de vingt-quatre ans. Ce qui conduit donc à une exonération totale au bout de 30 ans.

Pour mesurer l’impact que pourrait avoir la suppression de ces abattements, nous avons réalisé plusieurs simulations. Cette réforme s’annonce comme un coup de massue pour les propriétaires de terrains à bâtir

Cas numéro 1 :

Terrain acheté 100.000 euros en mars 1998 et mis en vente aujourd’hui à 200.000 euros. La plus value est de 100.000 euros, et le bien est détenu depuis 15 ans.

> En vendant le terrain avant le 31 décembre 2013, le propriétaire paiera :
- Montant imposable au taux de 19% :

L’abattement pour durée de détention est de (15-5 ans) x 2 % = 20 %
La plus-value imposable est donc de 100.000 euros x (100 – 20) % = 80.000 euros

Les impôts dus après abattement un montant dû s’élève à : 80.000 euros x 19% = 15.200 euros

- Montant imposable aux prélèvements sociaux au taux de 15,5 % :

Abattement pour durée de détention : (15-5) x 2 % = 20 %
Le montant des prélèvements sociaux est donc de 100.000 x (100 – 20) % x 15,5 % = 12.400 euros.

Ce qui porte au global l’imposition sur la plus-value à : 15.200 + 12.400 = 27.600 euros

> En vendant le terrain à compter du 1er janvier 2014, le propriétaire paiera :

- Montant imposable au taux de 19% :
100.000 euros x 19% = 19.000 euros

- Montant imposable aux prélèvements sociaux au taux de 15,5% :

100.000 euros x 15,5% = 15.500 euros
Ce qui porte au global l’imposition sur la plus-value à : 19.000 + 15.500 = 34.500 euros

=> Au total, le propriétaire paiera donc 6.900 euros d’impôt supplémentaire s’il cède son terrain en 2014.

Cas numéro 2 :

Terrain acheté 70.000 euros en 1982 et mis en vente aujourd’hui 170.000. La plus value est de 100.000 euros et le bien est détenu depuis 31 ans.

> En revendant le terrain avant le 31 décembre 2013, le propriétaire sera exonéré d’impôts, le bien étant détenu depuis plus de 30 ans.

> En revendant le terrain à compter du 1er juillet 2014, le propriétaire paiera :

- Montant imposable au taux de 19%:
100.000 euros x 19% = 19.000 euros

- Montant imposable aux prélèvements sociaux au taux de 15,5%:
100.000 euros x 15,5% = 15.500 euros

Ce qui porte au global l’imposition sur la plus-value à : 19.000 + 15.500 = 34.500 euros

=> Au total, le propriétaire paiera donc 34.500 euros d’impôt s’il cède son terrain en 2014, alors qu’il n’aurait pas été imposé en 2013.

A travers ces deux exemples, on comprend pourquoi nombre de détenteurs de terrains auraient intérêt à vendre au plus vite. Mais attention à ne pas céder à la précipitation : 

l’an passé cette réforme, qui était inscrite dans le projet de loi de finances 2013, avait été censurée par le Conseil constitutionnel. Reste donc à savoir si cette nouvelle mouture passera en l’état lors du vote du Budget 201.

Contacté par Capital.fr, le cabinet du ministre du Budget, se dit confiant : « en retoquant l’article 15 de la dernière loi de finances, les Sages ne visaient pas directement la suppression du régime d’abattement pour durée de détention, mais plus précisément la modification du régime d’imposition prévue pour 2015.

A cette date, les plus-values sur les ventes de terrains devaient en effet être imposées selon la tranche marginale des ménages. Or compte tenu de la somme des impôts existants dans l’immobilier, cette décision aurait pu, selon le Conseil constitutionnel, entrainé une fiscalité globale trop élevée. »

Guillaume Chazouillères

http://www.capital.fr/immobilier/actualites/terrains-a-batir-l-imposition-sur-les-plus-values-promet-d-etre-salee-l-an-prochain-822573

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

12345...22
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN