Y’en a marre des magouilles et surtout des scandales politiques

Posté par ippolito le 30 avril 2013

L’appartement à sept millions d’euros de Thomas Fabius

Le fils du ministre des Affaires étrangères a acheté l’an passé un bien immobilier dans d’étranges conditions. La justice s’y intéresse.

Déjà condamné en 2011 pour une affaire d’ »abus de confiance » dans laquelle il avait opté pour une procédure de « plaider-coupable », Thomas Fabius est de nouveau dans le collimateur de la justice.

Cette fois, le parquet de Paris s’intéresse aux conditions d’achat d’un somptueux pied-à-terre acquis l’an passé pour sept millions d’euros. En juin 2012, le fils de Laurent Fabius, tout juste âgé de 31 ans, s’offre l’ancien appartement du réalisateur Claude Zidi. Un 280 mètres carrés situé au 199 bis d’une des artères les plus huppées de la capitale.

Thomas Fabius a expliqué au Point avoir financé son achat par un emprunt bancaire assorti d’une mystérieuse garantie. D’autres sources impliquées dans la vente évoquent des gains de jeu…

Comment, alors qu’il ne paie pas d’impôt sur le revenu alors qu’il est résident fiscal en France, a-t-il pu acquérir un bien de sept millions d’euros sans que les services de Bercy cherchent à en savoir plus ?

 À notre connaissance, Thomas Fabius n’a fait l’objet d’aucune enquête fiscale. Et cela, malgré un signalement de Tracfin, le service chargé de repérer les circuits financiers clandestins.

Sources : Le Point / Le Journal du Siècle

http://lejournaldusiecle.com/2013/04/30/lappartement-a-sept-millions-deuros-de-thomas-fabius/

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des radars pièges destinés uniquement à récolter de l’argent

Posté par ippolito le 30 avril 2013

Routes : la carte des 72 « radars pièges »

40 millions d’automobilistes dénonce 72 « radars tirelires » destinés uniquement à récolter de l’argent. L’association les a consignés dans un rapport qu’elle remettra au ministre de l’Intérieur. 

En descente, cachés, juste après le danger… ces radars ne serviraient pas beaucoup à la sécurité routière mais plutôt aux caisses de l’Etat.

En 2012, les radars ont flashé plus de 21 millions de fois sur les routes de France et ont rapporté 730 millions d’euros. Et parmi eux, certains rapportent plus que d’autres : 

l’association 40 millions d’automobilistes les appelle les « radars pièges » ou « radars tirelires ». Installés en descente, cachés, situés après le danger ou à un endroit où la vitesse est momentanément abaissée, tous ces radars ne serviraient pas beaucoup à la sécurité routière mais plutôt aux caisses de l’Etat. 

L’association en a recensé 72 et publie ce lundi les résultats de son audit qu’elle veut maintenant remettre au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.  

« On appelle ça un piège à touristes »

Il est vrai que ces radars sont parfois bien difficiles à éviter. « Sur le périphérique de Montpellier, en fonction de l’heure à laquelle vous passez, la vitesse n’est pas la même sur le radar, explique ainsi Dominique, un habitant de l’Hérault. 

Sur un créneau du matin et le soir, c’est limité à 90 km/h, alors que c’est 110 en journée. Il faut savoir que l’A9 est bordée de camions en permanence. Les radars sont affichés par des panneaux lumineux que vous ne voyez pas. Si vous n’êtes pas de la région et que vous ne vous doutez pas de la supercherie, vous vous faites piéger. Dans la région, on appelle ça un piège à touristes, une belle tirelire ».

Route : faut-il supprimer les « radars pièges » ?
Entrez dans le débat !

« Pas une ode à l’anti radarisme »

Et les exemples de ce type sont nombreux : sur l’A86, une portion limitée à 70 km/heure comporte 12 radars en 18 kilomètres. Pour Pierre Chasseray, le président de l’association 40 millions d’automobilistes, il ne s’agit pourtant « pas d’ une ode à l’anti radarisme primaire ». Il souhaite simplement mettre un problème en avant :

 « Comment les automobilistes ont pu passer d’un assentiment aux radars, en 2004, au rejet massif en 2013 ? La réponse, c’est le piège », affirme Pierre Chasseray, invité ce lundi matin de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

Mathias Chaillot avec Hugo Perrier | RMC.fr 

http://www.rmc.fr/editorial/374462/routes-la-carte-des-72-radars-pieges/

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la taxation du capital surtout en France

Posté par ippolito le 30 avril 2013

La France championne de la taxation du capital
 
D’après Bruxelles, la France est le pays avec la plus forte taxation du capital de la zone euro.

Avec une taxation du capital à 44,4%, la France est la championne de la taxation du capital dans la zone euro. La moyenne de la taxation du capital dans la zone euro se situe à 28,9%. L’ Estonie est le pays de la zone euro avec la plus faible taxation du capital ( 7,9%).

La France est également le pays de l’ UE ayant l’ impôt sur les sociétés le plus lourd, avec un taux d’imposition à 36,1%. La Bulgarie et Chypre sont les pays de l’ UE avec l’ impôt sur les sociétés le plus faible ( 10%). La moyenne du taux de l’ impôt sur les sociétés dans l’ UE est de 23%.

La taxation sur le travail en France ( 38,6%) est cependant plus proche de la moyenne de l’ UE, mais reste néanmoins au dessus de la moyenne européenne ( 35,8%).

Au total, les prélèvements en France représentent 43,9% du PIB en 2011 ( contre 42,5% en 2010). La France est ainsi le 4ème pays de l’ UE ayant la plus lourde fiscalité. Le pays de l’ UE avec la plus forte fiscalité est le Danemark, avec des prélèvements atteignant 47,7% du PIB.

source: BFMTV

http://www.impots-economie.com/la-france-championne-de-la-taxation-du-capital/

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la baisse du taux du livret A et surtout de l’impression de s’être fait rouler dans la farine

Posté par ippolito le 29 avril 2013

Livret A : l’impression de s’être fait rouler dans la farine

Le taux de rémunération du Livret A va baisser. Celui-ci pourrait descendre à 1,5 %, voire 1,25 %. Cette mesure interviendra le 1er août. Après avoir fait le plein de la collecte, le gouvernement coupe le taux.

La farce du livret A s’est déroulée en trois actes bien réglés. Au printemps 2012, le candidat à la présidence François Hollande annonce son intention de relever le plafond du livret A s’il est élu. En octobre 2012, puis en janvier 2013, le plafond est effectivement relevé jusqu’à 22 950 euros par personne.

Le succès est gigantesque, puisqu’en un an le gouvernement collecte plus de 50 milliards d’euros pour financer le logement social. Le dernier acte se déroulera début août. 

Après avoir fait le plein de la collecte avec un taux auquel on a pris soin de ne pas toucher pendant un an, le gouvernement annoncera une diminution du taux de rémunération.

Celui-ci pourrait descendre à 1,50 %, mais il n’est pas exclu qu’il soit fixé à 1,25 %. Les autorités ont la conscience tranquille, puisque cette baisse résultera d’un calcul automatique lié à l’évolution de l’inflation. Les épargnants auront la surprise en rentrant de vacances.

Le sentiment des experts du Figaro Bourse: malgré l’imminence d’une baisse du taux, le Livret A dont les revenus sont défiscalisés reste un produit attractif. 

Les obligations d’État à 10 ans rapportent un peu plus (1,71 %), mais elles vous exposent à un risque de perte en capital si les taux d’intérêt qui sont actuellement au plus bas historique repartent à la hausse.

Par Roland Laskine 

http://bourse.lefigaro.fr/devises-matieres-premieres/actu-conseils/livret-a-l-impression-de-s-etre-fait-rouler-dans-la-farine-412546

Publié dans Y'en a marre des banques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du coût de l’absentéisme dans la fonction publique

Posté par ippolito le 29 avril 2013

Coût de l’ absentéisme dans la fonction publique

Différentes études montrent que le taux moyen d’absentéisme oscille entre 6 et 11 % dans la fonction publique territoriale contre 4 % en moyenne dans le privé.

Représenté en jours d’absence par agent, l’absentéisme est en moyenne de 24,5 jours par an dans les communes, selon la Direction générale des collectivités locales (chiffres 2011). Certaines communes ont des résultats encore plus catastrophiques !

A Quimper, l’absentéisme atteint 29,7 jours (six semaines) par an et par agent, à Fécamp, c’est 27,6 jours… L’absentéisme génère évidemment des coûts. Des coûts directs d’une part :

 ils représentent le coût de remplacement de la personne absente, ses indemnités versées par l’assurance maladie… Les experts évaluent, dans un certain consensus, que 1 % d’absentéisme coûte 1 % de la masse salariale. 

Rapporté à l’ensemble de la masse salariale des effectifs employés par les communes, l’absentéisme pourrait donc coûter aux contribuables 3,5 milliards d’euros par an pour les seules villes ! 

Et les analyses des cours des comptes régionales donnent le tournis. Pour Auch, le coût direct de l’absentéisme est de 2 millions d’euros, à Arles, c’est 3,3 millions d’euros perdus chaque année.

Il existe une pratique pour le moins curieuse, rarement dénoncée, qui contribue à augmenter l’absentéisme. Il s’agit des congés supplémentaires aux congés légaux (cinq semaines), accordés par certains maires sans aucune base légale. 

Leur détection est difficile, car il faut contrôler le nombre d’heures travaillées par les agents et les comparer à la durée légale du travail.

Le travail des cours des comptes régionales, qui abordent de plus en plus fréquemment ces problématiques dans leurs rapports d’observations, est éclairant. 

Ainsi, à Albi, c’est 57 heures soit 7 jours de congés illégaux que la commune octroie à ses agents. A Strasbourg, c’est 5 jours de congés supplémentaires, à Toulouse, de 7 à 10 jours de plus par an et par agent…

 Et inexorablement, l’absentéisme s’accentue d’en moyenne 1 % par an, sans que les communes n’envisagent une réelle maîtrise du phénomène. A Strasbourg par exemple, depuis la mise en place du « plan de réduction de l’absentéisme » en 1999, celui-ci est passé de 22 à 37 jours par an et par agent…

source: Les Dossiers du Contribuable n°12 ” Réquisitoire contre les dépenses inutiles des maires”, avril-mai 2013, 68 pages – 4,50 €.

Ces dossiers sont consacrés aux gaspillages de l’argent public dans les villes et les intercommunalités.

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/cout-de-l-absenteisme-dans-la-fonction-publique/

Publié dans Y'en a marre des fonctionnaires | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des scandales et des magouilles de nos élus

Posté par ippolito le 29 avril 2013

La justice s’intéresse à un versement de plus de 500 000 euros à Guéant
 
L’ex-ministre de l’Intérieur Claude Guéant (UMP) a annoncé une plainte en diffamation contre l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine affirmant qu’il existait des preuves d’un financement de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy par la Libye. 

 Des juges s’interrogent sur le versement de plus de 500 000 euros depuis l’étranger sur un compte de Claude Guéant. L’ancien ministre de l’Intérieur a démenti aussitôt tout lien entre cet argent et un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

D’après le «Canard enchaîné» qui révèle cette information dans son édition de mardi, les enquêteurs ont découvert en février ces versements d’argent  à la faveur d’une perquisition dans le cadre de l’enquête, alors conduite par le parquet de Paris, sur les accusations de financement libyen de cette campagne.

Selon l’hebdomadaire, les policiers ont par la même occasion repéré des traces de «nombreux et conséquents paiements de factures en liquide». Le «Canard enchaîné» établit un lien entre ces découvertes et la décision prise le 19 avril par le parquet de Paris d’ouvrir une information judiciaire. De son côté, le parquet n’a fait aucun commentaire.

Guéant : «Il n’y a strictement aucun lien avec des financements libyens»

Claude Guéant justifie ce demi-million d’euros reçus par une vente de tableaux en 2008. «Il n’y a strictement aucun lien avec des financements libyens et je continue à contester de façon catégorique qu’il y ait eu des financements libyens de campagne ou de personne», a déclaré à l’AFP l’ancien ministre UMP. 

Il a expliqué avoir cédé «un bien» acquis il y a «une vingtaine d’années», des oeuvres du peintre hollandais Andries van Eertvelt (XVIIe siècle). Il affirme pouvoir apporter la preuve de ces transactions : 

«Au moment des perquisitions, j’ai dit, je l’ai fait inscrire au procès verbal, que j’avais les justificatifs.» Il a, par ailleurs, justifié l’origine des liquidités pour acquitter des factures par des «primes de cabinet dont j’avais bénéficié au ministère de l’Intérieur quand j’y officiais». Selon lui, il s’agit de «petites sommes».

«Je trouve tout à fait anormal que des éléments qui sont couverts par le secret de l’instruction sortent ainsi avant même d’avoir pu être examinés», dénonce l’ancien secrétaire général de l’Elysée.

A l’origine de l’instruction ouverte le 19 avril, les déclarations de l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, qui avait affirmé en décembre au juge Renaud van Ruymbeke détenir les preuves d’un financement de la campagne de M. Sarkozy par la Libye. 

Claude Guéant a annoncé mi-avril avoir déposé une plainte en diffamation contre l’homme d’affaires franco-libanais. 

Mais une information judiciaire a été ouverte pour «corruption active et passive», «trafic d’influence», «faux et usage de faux», «abus de biens sociaux», «blanchiment, complicité et recel de ces délits». 

Les juges Serge Tournaire et René Grouman ont été désignés pour cette affaire. «J’imagine qu’ils vont m’entendre», réagit l’ancien ministre proche de Nicolas Sarkozy, «désireux de (s’)expliquer là-dessus».

http://www.leparisien.fr/faits-divers/la-justice-s-interesse-a-un-versement-de-500-000-euros-a-gueant-29-04-2013-2768333.php

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

12345...16
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN