• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 19 mai 2013

Y’en a marre de la réforme des retraites surtout pour les retraités

Posté par ippolito le 19 mai 2013

Les retraités vont payer

C’est reparti ! Face à l’accumulation de déficits — 20 milliards d’euros prévus pour la seule année 2020 — et sous la pression de Bruxelles, François Hollande et son gouvernement doivent remettre sur le métier la réforme des retraites.

 L’équation est simple : face au vieillissement de la population et en période de récession, il y a de moins en moins d’actifs, de moins en moins bien payés, pour subvenir aux besoins de retraités de plus en plus nombreux, avec des droits à pension de plus en plus élevés.

 Pour rééquilibrer des régimes par répartition, on peut jouer sur plusieurs para mètres : le montant des cotisations, leur durée, l’âge de départ à la retraite et le niveau des pensions.

La logique voudrait que, la durée de vie s’allongeant d’un trimestre par an, l’âge de départ soit retardé d’autant. Mais Hollande se l’est interdit, allant jusqu’à rétablir partiellement la retraite à 60 ans. 

Augmenter les cotisations des entreprises serait absurde quand on prétend renforcer leur compétitivité.

Restent les pensions que l’on peut baisser de trois façons : l’allongement de la durée de cotisation conduit les salariés soit à partir plus tard que l’âge légal, soit à se résigner à une retraite amputée.

La désindexation totale ou partielle, comme c’est déjà fait pour les retraites complémentaires des salariés, érode les pensions au fil des ans. 

L’alignement de la CSG des retraités sur celle des actifs ponctionnerait immédiatement les pensions.

Les socialistes n’auront pas plus que leurs prédécesseurs le courage de procéder à une réforme systémique qui réglerait le problème au fond. Ils opteront pour un cocktail des trois manières de diminuer les pensions.

 À l’exception du relèvement de la CSG, elles ne font sentir leur effet que progressivement. Mais elles sont redoutables à terme pour le pouvoir d’achat des seniors. 

En cas de redémarrage de l’inflation, possible vu les liquidités déversées par toutes les banques centra les de par le monde, la dé sindexation pourrait même s’avérer mortelle. Mais, keynésiens dans l’âme, les socialistes n’hésiteront pas à euthanasier une catégorie d’électeurs qui ne leur est pas majoritairement acquise.

http://www.valeursactuelles.com/retraités-vont-payer20130515.html

Publié dans Y'en a marre des promesses non tenues | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la hausse des prix et surtout de la baisse de notre pouvoir d’achat

Posté par ippolito le 19 mai 2013

Pouvoir d’achat : quels prix ont le plus augmenté en un an ?

Alors que l’Insee annonce une baisse record du pouvoir d’achat des Français en 2012, le JDN lance, avec l’institut Nielsen, un guide des prix des produits faisant émerger les plus fortes hausses, mais aussi un état des lieux précis par secteur.

Ce devait être 0,4 % et on parlait déjà d’une baisse record. Finalement, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a chiffré la chute du pouvoir d’achat des Français à 0,9 % pour l’année 2012. 

Une première que les experts expliquent principalement par la baisse des revenus d’activité et « l’accélération des impôts courants ». Dans le même temps, la consommation a baissé pour la première fois depuis 1993, toujours selon l’Insee, dans un tableau de l’économie décidément très sombre. 

Les prix ont-ils participé à cette dégradation de la consommation concomitante à celle du pouvoir d’achat ? Le JDN*, en partenariat avec Nielsen, a décidé de suivre l’évolution des prix d’une centaine de produits de grande consommation dans un guide des prix des produits. Un service rassemblant des dizaines de références et permettant d’avoir un aperçu concret de l’inflation dans les rayons.

Dans son guide, le JDN donne une liste des produits dont les prix augmentent et baissent le plus et permet de comparer l’évolution des prix de plusieurs produits.

 Parmi les plus fortes hausses : le prix de la bière, dont l’évolution annuelle en mars 2013 était en moyenne de 10,32 %. Une progression qui s’explique en partie par l’augmentation des taxes sur ce produit (« droit d’accise »), décidée en décembre à l’Assemblée et supportée également en partie par les bars. 

Viennent ensuite les viandes et volailles (+7,92 %), le vin (+4,42 %) les conserves de poisson (+3,19 %) ou encore le cidre (+3,01 %). On le voit, le rayon « boissons » est particulièrement concerné par la hausse des prix avec une moyenne de 2,34 % sur la période.

 Dans la catégorie « produits frais », le prix du lait, lui aussi très observé en période de crise, baisse en revanche de 1,59 %. A l’opposée, le coton (-4,21 %), les gants de ménage (-3,34 %), le pain de mie (-2,34 %) ou encore les couches (-2,10 %) sont les catégories de produits ayant vu leurs prix le plus baisser.

En moyenne, selon ce premier point d’étape, l’ensemble des prix dans la grande distribution a progressé de 0,07 % sur un an entre mars 2012 et mars 2013. Une progression relativement faible mais qui a pu, elle aussi, peser sur le pouvoir d’achat des ménages.

http://www.linternaute.com/argent/magazine/pouvoir-d-achat-prix-des-produits-qui-ont-augmente-ou-baisse-0513.shtml

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des magouilles de Guéant

Posté par ippolito le 19 mai 2013

Emploi fictif présumé : la charge de Boutin contre Guéant

L’ex-ministre du Logement, Christine Boutin, est soupçonnée d’avoir favorisé un emploi fictif au sein de son cabinet en 2008. Elle affirme que ce recrutement lui a été imposé par Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Élysée.

Le 10 mai, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Nanterre sur des soupçons d’emploi fictif au cabinet de Christine Boutin, alors ministre du Logement de 2007 à 2009. Il s’agit plus précisément d’une information judiciaire contre X pour détournement de fonds publics, complicité et recel, a précisé le parquet à l’AFP confirmant ainsi une information du Monde.

Selon le quotidien – qui rapporte les premières conclusions de l’enquête de la Brigade de répression de la délinquance économique – l’embauche en 2008 de Philippe Pemezec, maire UMP du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) au cabinet de Christine Boutin, alors en charge du Logement, cacherait en réalité un emploi fictif, les travaux de Philippe Pemezec étant peu concluants.

C’est le Canard enchaîné qui avait révélé l’affaire en 2010. Le journal satirique indiquait alors que Philippe Pemezec avait vu son élection en tant que député des Hauts-de-Seine invalidée en novembre 2007, avant d’être recruté quelques mois après au ministère du Logement. 

Pour son rôle de « chargé de mission pour l’accession sociale à la propriété » au ministère, il aurait alors perçu 5.500 euros mensuels, la même indemnité que celle de son mandat de député. Une enquête a été ouverte quelques mois plus tard suite à un signalement d’une élue de l’opposition locale.

Boutin confirme la demande de Guéant

Lors des auditions menées par la BRDE, Christine Boutin et son directeur de cabinet ont indiqué que l’embauche du maire du Plessis-Robinson avait été demandée par Claude Guéant, rapporte Le Monde. La présidente du parti chrétien démocrate a réitéré ces propos jeudi sur Twitter. « Je confirme que ce recrutement m’a été imposé par le secrétaire général de l’Elysée en 2007″, a-t-elle écrit sur son compte personnel.
 
je confirme que ce recrutement m’a été imposé par le secrétaire général de l’Elysée en 2007

Le recrutement de Philippe Pemezec et son travail se sont « effectués dans un cadre légitime, en qualité de maire-bâtisseur au Plessis-Robinson et ancien rapporteur de la loi Anru », a rétorqué le cabinet du maire auprès de l’AFP. « On essaye de créer une affaire politique, alors que Philippe Pemezec, entendu à l’époque comme simple témoin, avait fourni toutes les preuves de sa production pour sa mission », a-t-il poursuivi.

La défense de Claude Guéant balaye de son côté  tout soupçon de favoritisme. « Claude Guéant a dirigé Philippe Pemezec auprès du ministère du Logement, seulement car il était spécialiste des questions de logement social », a expliqué maître Jean-Yves Dupeux, avocat de l’ancien ministre de l’intérieur.

http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Emploi-fictif-presume-la-charge-de-Boutin-contre-Gueant-607796

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la situation de la France et surtout de Hollande

Posté par ippolito le 19 mai 2013

FRANCE • Flanby, « un surnom qui lui colle plus que jamais à la peau »

Quelques heures avant la deuxième conférence de presse du président Hollande, l’annonce officielle de l’entrée de la France en récession tombe comme la cerise sur le gâteau d’une très mauvaise première année à l’Elysée. Commentaires de la presse étrangère. 
 
« La mauvaise fin d’une mauvaise année pour François Hollande », titre le New Statesman après l’annonce officielle de l’entrée en récession de l’économie française. Des chiffres plus mauvais que prévus qui viennent grossir les multiples fronts auxquels est confronté François Hollande. 

Le président français s’attellera cet après-midi, lors de la deuxième conférence de presse depuis son intronisation, à un véritable « travail d’Hercule », écrit The Daily Telegraph :

  »Convaincre la France qu’il existe un antidote à la mauvaise ambiance qui règne en France. » Le président aura beau marteler que « le pire est derrière nous » d’un point de vue économique et que maintes réformes sont en cours, poursuit le quotidien, il n’arrivera que difficilement à se défaire de l’image d’ »un homme toujours plus isolé et démuni, comme le dépeint le tout récent documentaire Le Pouvoir (de Patrick Rotman), ce cauchemar médiatique censé au départ faire l’éloge d’une nouvelle ère de transparence de la vie publique en offrant un accès sans précédent au travail interne de l’Elysée ». 

Un an après son investiture, « plus que jamais, écrit le correspondant britannique, le surnom de Flanby lui colle à la peau ». Et le journaliste de conclure sur le « coup de grâce » donné au président par la pique diabolique qu’aurait lancée Jérôme Cahuzac, son ancien ministre du Budget : « C’est moins grave de mentir pendant quinze secondes devant 577 députés que de mentir depuis un an sur l’état de la France, comme le fait François Hollande. »

En Allemagne aussi, le manque de crédibilité du président est regardé comme l’obstacle majeur au redressement français : « Comment François Hollande peut-il justifier auprès de la population la nécessité de réformer quand son gouvernement est ébranlé par des scandales ? » s’interroge Die Welt. 

« François Hollande, élu par les Français avec beaucoup d’espoir, se révèle être un président hésitant qui ne réussit pas à montrer le chemin pour sortir de la crise. C’est pourquoi ses citoyens ne lui font plus confiance. Et, comme le chef d’Etat pusillanime n’a pas droit à un succès, il cherche des boucs émissaires à ses problèmes : l’Allemagne et la BCE [Banque centrale européenne]. »

Mais pour le journal libéral italien Il Foglio, plus que François Hollande, c’est la France elle-même qui est en cause. Et si le président espère avec son paquet de réformes être le Schröder français, le journal rappelle que, à la différence de l’Allemagne des années 2003-2004, la France qui refuse l’austérité « n’est pas un pays pour les réformes », bien qu’aujourd’hui ce soit elle le malade de l’Europe.

Courrier international |Caroline Marcelin 

http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2013/05/16/flanby-un-surnom-qui-lui-colle-plus-que-jamais-a-la-peau

Publié dans Y'en a marre de François Hollande | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN