• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 25 mai 2013

Y’en a vraiment marre que les allocations familiales soient étendues aux enfants d’immigrés alors qu’on réduit celles des Français

Posté par ippolito le 25 mai 2013

Les allocations familiales étendues aux enfants d’immigrés

D’après deux arrêts du 5 avril rendus par la Cour de cassation, les prestations familiales vont être étendues aux enfants des immigrés installés en France. Le Front national est monté au créneau.

Ces arrêts concernent « les travailleurs migrants turcs et algériens titulaires d’un titre de séjour régulier ».

L’information a failli passer inaperçue en France, mais depuis quelques jours, l’information révélée par le site internet de Valeurs Actuelles le 14 mai dernier provoque un véritable buzz. 

Et elle est d’importance, alors que Jean-Marc Ayrault vient d’annoncer une baisse des allocations familiales pour environ « 15% des Français ». 

Selon l’hebdomadaire, l’Europe impose à la France d’étendre le bénéfice de sa politique familiale aux ressortissants algériens et à leurs enfants, même si ces derniers ont vu le jour à l’étranger. Une nouveauté concrétisée le 5 avril dernier par deux arrêts de la Cour de cassation, réunie en Assemblée plénière.

En clair, tout parent algérien installé en France pourra toucher des allocations familiales au titre de ses enfants, nés en Algérie, dès lors que ceux-ci viendraient le rejoindre et en dehors de toute procédure de regroupement familial, ce qui jusqu’ici ne s’appliquait pas aux enfants de pères polygames.  

Une jurisprudence de la Cour de justice européenne

Ces arrêts, avait souligné en avril la Cour dans un communiqué, concernent « les travailleurs migrants turcs et algériens titulaires d’un titre de séjour régulier ». 

Les articles du code de la Sécurité sociale incriminés instituent « une discrimination directement fondée sur la nationalité, laquelle est interdite en matière de sécurité sociale par les accords d’association signés entre l’Union européenne et les Etats méditerranéens », avait expliqué la Cour de cassation.

L’instance s’appuie sur le principe de ‘non-discrimination’ inhérent à la jurisprudence de la Cour de justice européenne, qui interdit aux Etats depuis les années 1980 de réserver à leurs seuls nationaux le bénéfice de prestations démographiques spécifiques, mais aussi l’accord euro-méditerranéen UE-Algérie du 19 décembre 2001, selon lequel «  un ressortissant algérien résidant légalement dans un Etat membre soit traité de la même manière que les nationaux de l’État membre d’accueil, de sorte que la législation de cet État membre ne saurait soumettre l’octroi d’une prestation sociale à un tel ressortissant algérien à des conditions supplémentaires ou plus rigoureuses par rapport à celles applicables à ses propres ressortissants ».

Enterrement de la loi Pasqua

La conséquence directe d’une telle décision est de faire passer à la trappe la loi Pasqua de 1993 qui disposait qu’ « un ressortissant étranger qui vit en état de polygamie »n’avait pas la possibilité d’obtenir de carte de résident de 10 ans ainsi que de faire bénéficier plus d’un conjoint du regroupement familial.

En guise d’exemple concret, le site de Valeurs actuelles rappelle l’affaire Hebbadj, poursuivi en 2010 pour escroquerie aux aides sociales et finalement mis hors de cause en mars dernier, qui ne « connaîtrait plus tous ces tracas » selon l’hebdomadaire.

La décision a provoqué la colère du Front national, qui s’est insurgé le 18 mai contre ces arrêts, permettant le versement des allocations familiales à des travailleurs turcs et algériens dont les enfants sont arrivés en France en dehors de la procédure de regroupement familial.  « Les pères polygames séjournant sur le territoire français peuvent donc désormais, en toute légalité, financer le séjour de tous leurs enfants en France », affirmait dans un communiqué le Front national. La polygamie est interdite en Turquie mais pas en Algérie.

« Situation invraisemblable » ou « décision juste »

Pour le FN, « cette situation invraisemblable est la conséquence de la politique européenne délirante à laquelle la classe politique française se soumet depuis des années » et elle justifie « deux propositions importantes du projet de Marine Le Pen : le retour à la primauté du droit national, et la mise en place d’une politique de priorité nationale, notamment pour les allocations familiales ».       
    
A l’inverse, il s’agit d’une « une décision juste, qui instaure l’égalité entre les différents travailleurs, qu’ils soient Français ou étrangers en situation régulière », s’est félicité Maître Patrice Spinosi, avocat du Défenseur des droits. « Aujourd’hui, la décision a été rendue au regard de ces pays qui ont un accord avec l’Union. 

Demain, la même question est pendante d’une façon plus générale devant la Cour européenne des droits de l’Homme et cette solution peut avoir vocation à se généraliser à l’ensemble des étrangers en situation régulière, qui ont des enfants sur le sol français », a ajouté le magistrat.

Les allocations familiales étendues aux enfants d’immigrés. Pour vous, c’est plutôt :

Une « situation invraisemblable » ?
Une « décision juste » ?

http://www.rmc.fr/editorial/382098/les-allocations-familiales-etendues-aux-enfants-d-immigres/

Publié dans Y'en a marre des gaspillages de l'argent public | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de l’Europe

Posté par ippolito le 25 mai 2013

UE : vers une zone low-cost ?

Il se passe selon moi une chose terrible au sud de l’UE. Et ce dans un quasi silence médiatique, de rares reportages ou articles de presse vous informent de ce qui se passe par exemple en Grèce. On y découvre des déclassements, des licenciements , des baisses de salaire, de retraites: la solution de la troika d’inspiration ortholibérale, donc de la CDU Allemande et de ses complices ailleurs.

Vous avez vu ce billet commence avec de la germanophobie, on va faire mieux alors. C’est dans le journal Le Monde qu’un article m’a interpellé . Il titrait tout simplement En Espagne, “sans l’économie souterraine, il y aurait déjà eu une révolution”.

On vous y explique qu’on estime à 20 ou 25% la part du PIB espagnol issue de l’économie souterraine, le travail au noir et autres. Tout ça dans un pays où le taux de chômage officiel est de 27,16%. Le tout serait un amortisseur, pour éviter des mouvements sociaux, voir même une révolution. 

Tout ça avec  comme le note le journal, “les chefs d’entreprise de construction qui ont besoin d’un travailleur docile, qui ne demandera pas de papiers ni de protection sociale“. Le mot est là : docile, et de préférence sans protection social à demander ou a payer. Là, le libéral  masqué va couiner de joie : Ce salarié est sorti de la sécu bolchevique ! il est liiiiiiiiiiiiiibre, docile et mal soigné.

le même article, décidément riche en information et citations utiles – un reportage – nous explique que le président du Syndicat des techniciens du ministère des finances, Carlos Cruzado,  estime que “240 milliards d’euros qui échappent au contrôle du fisc” soit  60 milliards qui devraient être versés à l’Etat. “Sans parler des cotisations sociales(…) Le niveau de la fraude en Espagne est le deuxième plus élevé d’Europe, après la Grèce.”

Voilà donc pour une grande partie des espagnols, le libéralisme et féodalisme  en même temps, les deux ne peuvent d’ailleurs pas se séparer : Des petits seigneurs locaux (patrons, syndicats de patrons) qui contrôlent des hordes de travailleurs ultra-souples sans statut. 

Travailleurs interchangeables, qu’on met facilement en concurrence entre eux: il n’y a plus de salaire minimum dans ces contextes là. Et ce genre de pratique se trouve même dans les entreprises gérées par  le Medef local :

plusieurs salariés d’une société de restauration appartenant au vice-président de la Confédération espagnole des organisations patronales, Arturo Fernandez, ont dénoncé publiquement qu’ils recevaient jusqu’à 50 % de leur salaire au noir.
 
On résume : 25% du PIB, explosion des fraudes sociales et fiscale. Tout ça facilité par les licenciements de fonctionnaires (là le libéral se fait dessus): moins de régulateurs, moins de contrôles .. 

 La même chose se devellope en Grèce, et en Italie sans doute. avec la matraque sociale : baisse des indemnités, des salaires, des retraites, du système de protection sociale, avec la santé qui redevient payante et  bien sûr partout, des jeux du cirque à la TV qui donnent l’illusion du miracle possible.

Voilà donc le système qui se dessine de plus en plus : En haut, pour les plus aisés : le socialisme et partage des richesses endogamique pour le Top 1%, avec dernier décile des revenus ( top 10%) comme complices (même s’ils tiennent des blogs ventilateurs pour se donner bonne conscience) et exécuteurs des basses oeuvres: 

Exécutive manager, cadres dirigeants et autres DRH… tout ça avec la complicité des gouvernements qui obéissent aux banques ou anticipent leurs désirs: C’est la ploutocracie.  

Il parait que ce mot est connoté, zut alors, on le trouve pourtant dans de glorieux PDF de banques d’affaires, PDF supposés ne jamais sortir dans les internets publics: Ils vous y expliquent comment cibler les “riches” pour mieux servir leurs intérêts en leur offrant des services réservés.

Vous entendrez ou lirez des phrases comme celle-ci , lourdes de sens: on doit donc avancer “ce tant que les pays européens n’ont pas accompli les réformes nécessaires pour assurer la cohésion de l’ensemble”. La cohésion de l’ensemble, mais qu’est ce donc ?

C’est la zone UEsud  avec 20/25% des PIB en zone grise sans cotisations ni impôts  Une façon simple, efficace, cynique  de réduire le cout du travail des métiers non qualifiés ou même qualifiés, il suffit de creuser un peu… 

C’est  un far-west libéral, avec des zones touristiques pour touristes… allemands. Zones où on demandera que le minimum soit quand même garanti pour leur confort lors de leur séjour estival. Confort qui doit être de plus en plus important, vu qu’ils deviennent de plus en plus gros et exigeants. Tout ça avec Angela Merkel qui en est la représentante, la tête pensante, la porte parole.

Et elle s’étonne que son nom soit associé aux saloperies subies par des peuples entiers? Elle veut qu’on oublie que les banques allemandes ont plus qu’aidé la bulle immobilière espagnole surtout .. comme par hasard dans les zones à touristes.

La politique de taux d’intérêts bas appliquée par la Banque centrale européenne (BCE) pendant les années qui ont précédé la crise a permis à l’ ‘économie allemande moribonde’ de récupérer, mais elle a également été l’élément décisif qui a provoqué les bulles immobilières des pays périphériques européens, [...] exacerbées par les flux de capitaux provenant des banques allemandes et françaises.

Il fallait en effet remplir ces constructions en masse : soit par des espagnols endettés, soit par des touristes dodus et adeptes de confort de plus en plus important. Seulement voilà désormais, des pays et zones à 25% de chômeurs (chiffre officiel) ici ou là: 

Ca risque de mal se passer un jour pour ces touristes allemands: Ils sont 10 milllions chaque année en Espagne… et ont pu à certains moments se comporter, bien avant la crise, comme des occupants et refuser de payer les .. taxes locales.. là où ils justement ils étaient en nombre.

Ca doit être ça la cohésion de l’ensemble.

http://politeeks.info/ue_zone_low_cost

 

Publié dans Y'en a marre de l'Europe | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la commission européenne et surtout de ces technocrates

Posté par ippolito le 25 mai 2013

La dernière arnaque de la Commission européenne : faire disparaître les pièces de 1 et 2 centimes.

Marre des pièces jaunes ? Elles encombrent votre portemonnaie ? Elles pourraient bientôt disparaitre. Pour la Commission européenne, les pièces de 1 et 2 centimes ne seraient pas forcément très utiles et leur production coûte une fortune…

La raison : leur production est très coûteuse. Frapper ces pièces de centimes a en effet un coût important : selon la Commission européenne, depuis 2002, la facture s’élève à 1,4 milliards d’euros. Les supprimer permettrait donc de faire des économies, une tendance en vogue à l’heure actuelle.

Mais les retirer purement et simplement de la circulation ne semble pas aussi facile que ça. Principale inquiétude : faut-il s’attendre, si ces pièces devaient effectivement disparaitre et si les prix devaient être réajustés, à ce qu’ils soient plutôt arrondis vers le haut? C’est un des points relevés par la Commission européenne. 

« La réaction des citoyens est partagée : les gens se disent attachés à ces piécettes et craignent un risque d’inflation si elles disparaissent, mais dans le même temps, ils ne les utilisent pas » souligne-t-elle. Un vrai casse-tête en effet. Sans oublier, que sans pièces jaunes, que deviendrait Bernadette Chirac.

(Nigel Farage – député européen anglais) …Et j’espère que tous les contribuables de toute l’Europe vont entendre cela : Si nous examinons les officiels qui travaillent pour la Commission européenne et le Parlement européen, la plus haute catégorie est celle de personnes qui gagnent un salaire net d’un peu plus de 100.000 livres sterlings par an (environ 120.000 euros annuels). Et pourtant, avec les règles de l’UE, ils ne payent que 12% d’impôts. C’est une fraude fiscale sur une échelle absolument phénoménale, et M. Barroso, je vous dirais : « Comment peut-on estimer que c’est juste ? Comment les gens d’ici qui ont du mal – les 16 millions de chômeurs de la zone euro – quelle considération peuvent-ils avoir pour ces institutions, qui non seulement donnent de grosses sommes d’argent à des gens, mais qui en plus les autorisent à bénéficier d’avantages fiscaux et aussi bien sûr, des avantages de pension sur une échelle d’une ampleur encore inconnue dans le reste du monde ? Je suggère donc que nous baissions notre ton moralisateur.

« Ça coûte moins cher de supprimer la petite monnaie que de supprimer la pauvreté » (Charlie Hebdo)

Quelques commentaires  de lecteurs à propos cet article :

Philander : Eh oui…. Encore une belle arnaque pour nous voler un peu plus du peu d’argent qu’il nous reste. Si seulement tous ces truands faisaient preuve d’autant d’imagination pour nous sortir de la m…. !

HaroldF45 : Les technocrates de Bruxelles ont encore frappé! Comme si ça ne suffisait pas que leur monnaie de singes, le Neuro, ait été prétexte à une augmentation incontestable du prix du moindre article dans la grande distribution, n’en déplaise aux statisticiens de tous poils! 

la suppression de ces ‘petites’ pièces, 6 centimes de franc 1/2 et 13 centimes quand même, va encore inciter ces escrocs de commercants à augmenter leurs prix déja bien trop élevés. On voit bien que tous ces eurocrates ne doivent pas (sur)vivre avec quelques centaines de Neuros par mois, ça ne risque pas!

Panglos : Les commerçants ne sont pas idiots. S’il faut arrondir aux cinq centimes d’euro le plus proche, les boulangers, par exemple, vont s’empresser de vendre leur pain à 93 cts au lieu de 92 cts, avant la disparition des pièces de 1 et 2 centimes. 

Ainsi ils vendront le pain 95 centimes quand les pièces de 1 et 2 centimes auront disparu. Gain : 3 centimes et augmentation de 3% environ. 
En revanche les produits plus onéreux vendus 99,99 euros par exemple (seuil psychologique), seront vendus à 99,95 euros, ce qui fera économiser 4 cts, donc seulement 0,04 %. 

D’autre part toutes les augmentations de prix seront d’au moins 5 centimes (plus de 5 % pour une baguette !) Pendant ce temps le salaire des employés et le traitement des fonctionnaires son gelés.

Werdna : Quelle trouvaille de ces eurocrates hypocrites ! On connait parfaitement les effets de la suppression des petites pièces puisque la manœuvre a déjà été effectuée dans plusieurs pays dont la France avec le passage des anciens aux nouveaux francs. 

Comme pour le passage à l’Euro, où tous les prix ont été arrondis au-dessus, voire beaucoup plus. Les eurocrates qui ont créé l’euro viendraient donc juste de se rendre compte que les pièces coûtent cher aux états ? 

A mon sens c’est plutôt eux, avec leurs avantages exorbitants et leurs invraisemblables décisions favorables aux lobbys qui coûtent une fortune aux populations qui subissent la crise.

http://resistanceinventerre.wordpress.com/2013/05/23/la-derniere-arnaque-de-la-commission-europeenne-pourquoi-les-pieces-de-1-et-2-centimes-vont-bientot-disparaitre

Publié dans Y'en a marre de l'Europe | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN