Y’en a marre du chômages et de l’endettement des comptes sociaux

Posté par ippolito le 31 mai 2013

Le chômage ruine la Sécu
 
Au rythme actuel, Pôle emploi dénombrera un peu plus de 250 000 chômeurs supplémentaires d’ici à la fin de l’année.

Les répercussions de cette hausse du chômage ( voir Déficit de l’ Unedic pour 2013) pourraient se révéler calamiteuses pour les comptes sociaux ( Sécu, Assurance-chômage, etc.).

Un ancien grand patron de la Sécu résume l’équation: « 100 000 chômeurs de plus se traduisent par environ 1 milliard de cotisations en moins pour la Sécurité sociale. » En clair, les comptes sociaux pourraient connaître une nouvelle crise de tachycardie en 2013, avec 3 milliards de recettes en moins pour la Sécu.

Et ça ne risque pas de s’arranger. Selon l’ Observatoire français des conjonctures économiques ( OFCE, un satellite de Sciences-Po), avec 0,6% de croissance en 2014, il faudra s’attendre à des destructions d’emplois supplémentaires, donc à un nouveau record du chômage, qui pourrait culminer à plus de 3,5 millions d’inscrits à Pôle emploi.

Ces perspectives donnent carrément le vertige aux gestionnaires de l’ Assurance-chômage. Au début de l’année, leur boule de cristal prévoyait un déficit de 4,9 milliards pour 2013, ce qui devait porter la dette cumulée à 18,6 milliards. L’augmentation attendue du chômage risque de se traduire par une douloureuse supplémentaire de plus de 500 millions.

Le rendez-vous, prévu à l’automne, entre patrons et syndicats pour dégager d’autres recettes et tailler dans les allocations versées aux demandeurs d’emploi s’annonce donc sportif. Il faudra en effet purger le déficit de 2013 ( voir Déficit de la Sécu 2013) et anticiper les nouvelles catastrophes à l’horizon 2014.

source: le canard enchainé

http://www.impots-economie.com/le-chomage-ruine-la-secu/

Laisser un commentaire

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN