• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 juillet 2013

Y’en a marre des magouilles et surtout de la corruption dans la fonction publique

Posté par ippolito le 10 juillet 2013

Préfecture du Nord : 1 an de prison ferme contre une fonctionnaire

Cette fonctionnaire du service des étrangers de la préfecture avait facilité l’obtention de papiers français à des clandestins en échange d’argent. Elle aurait touché au total 94 000 euros.

Jugée pour corruption passive, aide au séjour irrégulier et fourniture frauduleuse de documents administratifs, la fonctionnaire a « fermé les yeux » sur des certificats d’hébergement de complaisance en 2006 et 2007. Photo 

Elle avait fourni de faux papiers contre de l’argent. Une fonctionnaire du service des étrangers de la préfecture du Nord a été condamnée ce jeudi à Lille à 3 ans de prison dont deux ans avec sursis. 

Pendant plusieurs mois, elle a délivré frauduleusement des récépissés de demandes de titres de séjour.

Une peine de quatre ans de prison dont deux ans avec sursis avaient été requis mardi à l’encontre de la prévenue, âgée de 70 ans et désormais à la retraite, dont le procès s’était ouvert lundi.

Corruption et fourniture frauduleuse de documents

La septuagénaire, jugée pour corruption passive, aide au séjour irrégulier et fourniture frauduleuse de documents administratifs, avait été poursuivie pour avoir « fermé les yeux » sur des certificats d’hébergement de complaisance en 2006 et 2007.

L’enquête avait porté sur l’aide au séjour de 107 étrangers faussement domiciliés chez neuf hébergeurs principaux. Selon le parquet, la fonctionnaire de la préfecture aurait touché au total 94 000 euros.

Une femme d’origine algérienne âgée de 67 ans, soupçonnée d’avoir été l’organisatrice du système et d’avoir versé de l’argent à la fonctionnaire, contre laquelle quatre ans de prison avec sursis avaient été requis, a été condamnée à trois ans de prison avec sursis.

Deux ans ferme requis contre une fonctionnaire de la préfecture du Nord
Elle aurait vendu des titres de séjour. Quatre ans de prison, dont deux avec sursis, et une amende de 15 000 euros ont été requis ce mardi contre une fonctionnaire de la préfecture du Nord. 

Elle est soupçonnée d’avoir fourni des permis de séjour à des étrangers contre de l’argent, rapporte la Voix du Nord. En janvier 2007, cette femme de 70 ans, à l’époque adjointe au chef du…

http://www.metronews.fr/lille/prefecture-du-nord-1-an-de-prison-ferme-contre-une-fonctionnaire/mmgd!X4IvrHku4JuQQ/

Publié dans Y'en a marre des fonctionnaires | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de Rachida Dati mais surtout du cumul des mandats

Posté par ippolito le 10 juillet 2013

Le salaire de Rachida Dati : 9 857 euros brut par mois grâce au cumul des mandats

Elle a renoncé à se présenter aux législatives de 2012 à Paris, elle a renoncé à se présenter à la mairie de Paris face à NKM. Depuis qu’elle a quitté le gouvernement Fillon en juin 2009, Rachida Dati s’affiche comme l’éternelle mal-aimée de son camp. Quand elle a renoncé à sa candidature à Paris, elle s’est même plaint d’un « délit de sale gueule ».

A l’écouter, Rachida Dati chercherait presque un emploi. Pourtant, l’ancienne garde des Sceaux n’est pas vraiment à plaindre. Élue députée européenne en juin 2009, elle perçoit, à ce titre, 7 957 euros brut par mois. 

Un beau salaire, sachant que six mois après son élection, les caméras de M6 avaient surpris Rachida Dati en train de se plaindre du parlement européen : « J’en peux plus. Je n’en peux plus ! Je pense qu’il y aura un drame avant que je finisse mon mandat », s’était-elle confiée.

Deux ans plus tard, Le Canard enchaîné avait épinglé l’eurodéputée pour son manque d’assiduité avec un taux de présence à Bruxelles de 59%. 

« Ce taux lui permet d’éviter les pénalités financières qui frappent les parlementaires absents à plus de la moitié des journées de session », précisait une note relayée par Le Canard. 

Résultats : « pour la présence lors des sessions plénières, Dati se classe ainsi au 73ème rang sur 74 parlementaires français et au 727ème sur 736 eurodéputés ».

 A la suite de la publication de cet article, Dati s’était de nouveau plaint d’être la cible des partisans de François Fillon (qu’elle comptait affronter aux législatives à Paris avant de renoncer).

Mais si l’assiduité de Dati avait été épinglée, c’est aussi parce qu’elle cumule ce mandat avec celui de maire du VIIe arrondissement de Paris. 

Une fonction rémunérée, d’après le magazine Capital, 2 851 euros brut par mois, sans compter 2 661 euros brut par mois d’indemnité en tant que conseillère générale (à Paris, les deux fonctions se cumulent automatiquement). Le cumul des indemnités de Rachida Dati s’élève donc à 13 469 euros brut par mois, autant qu’un ministre !

En raison du plafond maximal fixé par la loi, Dati ne peut toucher « que » 9 857 euros brut par mois. Que devient le surplus de 3 612 euros mensuel ?

 Jusqu’à présent, cette somme était redistribuée à d’autres élus selon le principe de l’écrêtement. Mais d’après Le Nouvel Observateur, « un amendement récemment voté contraint désormais [les élus] à reverser l’excédent, dans les caisses de la collectivité locale et non plus aux élus de leur choix ». 

Dans tous les cas, l’eurodéputée mal aimée touche le maximum. Courage !

*** Sources
- « Le fantôme du Parlement européen », Le Canard enchaîné n°4749, 02.11.2011
- Cédric Cousseau, « Dati : Le délit de sale gueule », Nouvelobs.com, 24.04.2013
- Nathalie Funès, « Les menues faveurs des élus locaux », Le Nouvel Obs, 20.06.2013
- Etienne Gingembre, « Combien gagnent les élus de votre région ? », Capital n°257, février 2013

http://www.politique.net/2013070801-salaire-rachida-dati.htm

Publié dans Y'en a marre des politiques, Y'en a marre des promesses non tenues | 1 Commentaire »

Y’en a marre d’E.D.F

Posté par ippolito le 10 juillet 2013

Nucléaire: EDF augmente ses tarifs malgré 3 milliards de bénéfices

EDF – La pilule électrique va être difficile à avaler. Comment expliquer une hausse de 10% des tarifs de l’électricité d’ici un an, alors qu’EDF brille sur les marchés financiers. 

Le groupe énergétique s’est même offert le luxe d’augmenter ses dividendes en février… le jour où Henri Proglio, son PDG, a réclamé des tarifs plus hauts.

L’électricien public, dont l’Etat détient 84% du capital, a enregistré en 2012 un bénéfice net de 3,3 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires de 72,7 milliards. Comment justifier la nécessité de couvrir ses dépenses d’exploitation avec de nouveaux prix? Le problème se situe dans le nucléaire, qui représente 27% de la facture électrique des ménages.

Le parc nucléaire doit être renforcé

De telles hausses, d’après le régulateur, sont nécessaires pour couvrir la progression nettement supérieure à l’inflation des charges d’EDF, et notamment ses dépenses croissantes pour entretenir et renforcer la sûreté du parc nucléaire hexagonal, mis en service entre 1975 et 1995.

Derniers exemple en date, la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) a été arrêtée 2 jours pour une panne au début juillet. Fin juin, c’est un incendie qui s’est produit dans celle de Bugey (Ain). Quelques jours avant, c’est un autre incendie qui s’est déclaré dans l’unité de production n°1 de la centrale de Cattenom (Moselle).

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a par ailleurs dressé des « insuffisances en matière de rigueur » dans la centrale de Paluel (Seine-Maritime), qui assure avec sa voisine de Penly plus de 12% de la production française d’électricité.

 En 2012, la centrale a enregistré 76 incidents, dont 13 classés au niveau 1 (le plus bas) de l’échelle INES (qui en compte sept), correspondant à une anomalie sans conséquence sur l’environnement mais sortant du régime de fonctionnement autorisé.

Avec ces « incidents », la production d’énergie atomique a chuté entre 2011 et 2012, passant de 421 TWh (térawattheures) en 2011 à 405 TWh en 2012. En 2013, EDF souhaite faire croître sa production nucléaire à un niveau compris entre 410 et 415 TWh. 

Un objectif ambitieux alors que cette année, EDF sera soumis à 7 arrêts de longue durée, contre 6 en 2012. Pour cela, il faut donc investir sur le long terme.

Le gouffre de l’EPR de Flamanville

Sur l’EPR de Flamanville (Manche), les surcoûts de plus de 5 milliards d’euros depuis le début de la construction portent les investissements à 8,5 milliards d’euros au total. 

Le réacteur de nouvelle génération sera mis en service « fin 2016″, mais on a appris à se montrer patient sur le dossier de l’EPR.

En outre, des négociations sont actuellement en cours au Royaume-Uni, afin de construire quatre EPR. Le groupe discute avec le gouvernement britannique des conditions de rachat de l’électricité. Le groupe espérait initialement conclure ses négociations avant la fin du premier trimestre mais celles-ci traînent en longueur en raison de ce désaccord sur le prix.

http://www.huffingtonpost.fr/2013/07/09/nucleaire-edf-tarifs-benefices-epr-flamanville-proglio_n_3565391.html?utm_hp_ref=france

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN