• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 13 juillet 2013

Y’en a marre du chômage qui continue d’augmenter

Posté par ippolito le 13 juillet 2013

ON NE CONNAÎT PAS LE NOMBRE DE CHÔMEURS EN FRANCE
On sait juste qu’il va augmenter en 2013.

Les calculs du chômage, qu’il s’agisse du nombre des demandeurs d’emploi et plus encore du taux de chômage en pourcentage de la population active, ne sont pas simples. 

Actuellement, les économistes sont un peu perdus et n’ont qu’une certitude: l’inversion de la courbe du chômage, si ardemment voulue par le Président de la République, n’est pas pour la fin de cette année.

L’exercice le plus compliqué consiste à déterminer le taux de chômage, puisqu’il s’agit de déterminer un rapport entre deux variables, le nombre des demandeurs d’emploi  et l’ensemble de la population active ayant un emploi ou non; on multiplie donc les risques d’erreur. 

Pour le mesurer au sens du BIT –Bureau international du Travail— qui définit des normes internationales, l’Insee réalise en continu une enquête emploi menée auprès d’un échantillon représentatif de la population française.

Comme toute enquête menée par sondage, celle-ci est sujette à ce qu’on appelle des «aléas statistiques». Ce problème, les spécialistes savent le gérer. Mais, depuis le début de l’année, la situation est plus compliquée: du fait, comme le dit pudiquement l’Insee, de «la mise en place de nouvelles conditions d’emploi», le nombre d’enquêteurs disponibles n’a pas permis de couvrir l’ensemble du territoire de façon uniforme.

En plus, le processus de réalisation de l’enquête a changé: le questionnaire a été modifié et il y a eu une «réécriture de la chaîne de traitement des informations recueillies». 

Résultat: l’Insee n’a pu produire pour le premier trimestre qu’une estimation du taux de chômage, à 10,8 % de la population active. Il faudra sans doute attendre le 5 septembre et les chiffres du deuxième trimestre pour avoir une vue plus précise de la situation.

L’exercice qui consiste à donner le nombre de demandeurs d’emploi n’est plus simple qu’en apparence. Non seulement il y a une différence entre le chômage au sens du BIT et celui retenu par Pôle Emploi, mais ce dernier modifie aussi ses méthodes de travail. 

Par exemple, depuis le 1er janvier, les radiations administratives sont prises en compte à la date de leur notification et non à la date du manquement qui les justifie.

Au cours des premiers mois de l’année, ce changement a conduit à une hausse du nombre des demandeurs d’emploi, mais l’écart ainsi provoqué se résorbe progressivement.

 Surgit alors un phénomène inexpliqué: les dernières statistiques, relativement favorables car elles montrent une stabilisation du chômage en mai, comportent une progression inhabituelle (19,9 %) des cessations d’inscription pour défaut d’actualisation (en clair, des gens qui sont sortis des statistiques parce qu’ils n’ont pas donné à Pôle Emploi les informations qu’ils doivent fournir chaque mois —êtes-vous toujours demandeur d’emploi, avez-vous travaillé au cours du mois écoulé, etc.-): sur les 485.500 sorties de Pôle Emploi en mai, 219.500 s’expliquent par cette raison.

Le caractère exceptionnel et inexpliqué de ce phénomène peut expliquer que le «bon» chiffre de mai (stabilisation à 3.264.500 du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, ceux qui n’ont pas du tout travaillé au cours du mois) n’ait pas fait l’objet d’une grande exploitation médiatique. Bref, il est permis de se demander où on en est vraiment.

En revanche, on constate une certaine unanimité chez les économistes: quels que soient les chiffres exacts du chômage actuellement, ils risquent encore d’augmenter.

 Ainsi Hélène Baudchon, économiste à BNP Paribas, est sans aucune illusion : avec un recul du PIB de 0,4% cette année (c’est une des prévisions les plus sombres, mais presque toutes sont négatives) et une faible croissance de 0,5 % l’an prochain, il n’y aura pas d’amélioration du marché de l’emploi. En conséquence, le taux de chômage devrait atteindre le niveau record de 12% dans un an.

Profitez bien de vos vacances.

Gérard Horny

http://www.slate.fr/economie/75199/ne-connait-pas-le-nombre-de-chomeurs-en-france

Publié dans Y'en a marre du chômage | Pas de Commentaire »

Y’en a marre que la réserve parlementaire soit utilisée pour rénover des églises

Posté par ippolito le 13 juillet 2013

Réserve parlementaire : 7 millions d’euros ont été utilisés pour rénover des églises catholiques

La laïcité prend parfois de curieuses tournures. D’après Mediapart, en 2011, 7 millions d’euros ont été piochés dans la réserve parlementaire pour rénover des biens de l’église catholique.

 Certes, depuis la loi de 1905 de séparation de l’Église et de l’État, les 35 000 églises et cathédrales sont de la propriété de l’État, qui doit en assurer l’entretien. 

En revanche, ce même Etat ne peut financer des édifices religieux construits après 1905. Dans de nombreux cas, ce sont en fait les communes qui assurent les travaux de rénovation. Voilà pour les règles transparentes.

Et la réserve parlementaire ? Dotée de 150 millions d’euros, elle ne répond à aucune règle, si bien que les spécialistes de la laïcité interrogés par Mediapart ignoraient qu’elle servait à rénover des églises catholiques. « C’est un financement par la bande, caché : un tel secret est anormal », juge par exemple l’historien de la laïcité Jean Baubérot.

Car l’importance des sommes engagées peut étonner. Ainsi, en 2011, Bernard Accoyer, qui disposait d’une cagnotte 12 millions d’euros issue de la réserve parlementaire en tant que président de l’Assemblée nationale, a financé « pas moins de dix-huit projets de rénovation d’églises et d’abbayes partout en France. 

Soit un chèque de 310 000 euros au total, pour cette seule année », relève Mediapart. Un tiers de l’enveloppe a été utilisé pour sa circonscription. 

Même démarche clientéliste pour Xavier Bertrand, lequel « a débloqué 32 400 euros pour quatre églises de l’Aisne… et 5 100 euros pour la restauration des portes de l’église paroissiale d’Aregno, le village corse dont sa femme est originaire ».

La gauche laïque n’est pas en reste : « Les sénateurs communistes mettent aussi au pot quand il s’agit d’aider leur circonscription, explique Mediapart. 

Le député André Chassaigne a attribué 3 250 euros à la restauration des cloches de l’église de Novacelles (Puy-de-Dôme). Et l’ancienne ministre du tourisme de Lionel Jospin, Michèle Demessine, a dépensé 65 800 euros pour la « réhabilitation partielle » de l’église de Prouvy ».

Au total, sur 650 projets de rénovation, Mediapart n’a recensé que des bâtiments catholiques, à l’exception de seulement cinq temples protestants. Aucune mosquée ni aucune synagogue n’a bénéficié de la réserve parlementaire. Amen.

*** Source
- Mathieu Magnaudeix, Réserve parlementaire: la République est bonne fille avec ses églises, Mediapart, 07.07.2013

http://www.politique.net/2013071201-reserve-parlementaire-eglises-catholiques.htm

Publié dans Y'en a marre des gaspillages de l'argent public | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des magouilles et surtout de la corruption

Posté par ippolito le 13 juillet 2013

Deux ans ferme requis contre une fonctionnaire de la préfecture du Nord

Cette femme aurait facilité les titres de séjours de quelques 107 clandestins en échange d’argent. D’importantes sommes en liquide ont été retrouvées.

Cette femme de 70 ans était à l’époque adjointe au chef du service du bureau des nationalités. 

Elle aurait vendu des titres de séjour. Quatre ans de prison, dont deux avec sursis, et une amende de 15 000 euros ont été requis ce mardi contre une fonctionnaire de la préfecture du Nord. 

Elle est soupçonnée d’avoir fourni des permis de séjour à des étrangers contre de l’argent, rapporte la Voix du Nord.

En janvier 2007, cette femme de 70 ans, à l’époque adjointe au chef du service du bureau des nationalités, est interpellée pour corruption. Les enquêteurs retrouvent des milliers d’euros en liquide sur elle, dans son bureau de la préfecture ou encore à son domicile.

C’est un homme, mécontent de n’avoir pas eu son titre de séjour renouvelé pour 1 500 euros, qui a fini par vendre la mèche. 

Au total, l’accusée aurait collaboré avec 107 dossiers d’immigrés clandestins, notamment en fermant les yeux sur de fausses adresses d’hébergement. L’affaire a été mise en délibéré.

http://www.metronews.fr/lille/deux-ans-de-prison-ferme-requis-contre-une-fonctionnaire-de-la-prefecture-du-nord/mmgb!JUGRjflyVFh8I/

Publié dans Y'en a marre des fonctionnaires | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la générosité de monsieur Fillon surtout pour les contribuables

Posté par ippolito le 13 juillet 2013

Subventions de la Sarthe

Après l’arrivée de François Fillon à Matignon, le montant des subventions allouées dans la Sarthe, département d’élection de l’ancien premier ministre, a explosé.

En 2005, seules 8 associations ont touché une subvention dans la Sarthe, pour un montant total de 22 000 euros. En 2006, 7 associations de la Sarthe se sont partagées 17 000 euros de subventions. 

Mais en 2007, après l’arrivée de François Fillon à Matignon, le montant des subventions versées a explosé: 24 associations de la Sarthe se sont partagées 418 000 euros de subventions cette année là. 

Les années suivantes, le montant des subventions versées aux associations de la Sarthe est resté à un niveau similaire à celui de 2007.

Mais en 2010, année des élections cantonales, la dotation est encore repartie à la hausse : 27 associations de la Sarthe ont été subventionnées, pour un montant total de 714 000 euros.

Les associations de la Sarthe peuvent remercier François Fillon de sa générosité avec l’argent des contribuables.

source: lemonde.fr

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/subventions-de-la-sarthe/

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette, Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN