• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 20 août 2013

Y’en a marre des gaspillages d’argent public et surtout de Delanoë

Posté par ippolito le 20 août 2013

Delanoë dépense plus d’ 1 million d’ euros pour de la vidéosurveillance « intelligente » dans les piscines

A Paris, Bertrand Delanoë, converti à la vidéoprotection, n’a pas encore succombé aux sirènes de la « vidéosurveillance intelligente » ( voir Le gaspillage de la vidéosurveillance à Nice). Sauf dans les piscines municipales.

Une dizaine de bassins parisiens sont en effet surveillés par des caméras vidéo, aériennes et sous-marines, pour alimenter Poséidon, un système d’ « aide à la prévention des noyades ». « S’il n’y avait pas autant de fausses alertes, cela serait appréciable« , grince un maître-nageur d’une des 9 piscines équipées. Une alarme stridente est censée retentir dès qu’une forme reste trop longtemps immobile dans l’eau.

Mais la détection d’anormalités a ses limites. « C’est parfois mieux quand le système est en panne ! poursuit le maître-nageur; ça peut sonner sans raison dès qu’un nageur reste sans bouger, en bout de bassin, pour se reposer… »

En attendant, le système a déjà coûté, depuis 2009, plus de 1 million d’euros aux Parisiens, sachant qu’en frais de fonctionnement il faut allonger encore 12 000 euros par an et par piscine. Aucune noyade n’ayant été détectée depuis, la mairie de Paris a avoué au Canard enchainé qu’elle n’équipera pas son dixième bassin comme il en était question. Chat échaudé…

Article extrait du Canard enchaîné du  13/08/13

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/delanoe-depense-plus-d-1-million-d-euros-pour-de-la-videosurveillance-intelligente-dans-les-piscines/

Publié dans Y'en a marre des gaspillages de l'argent public, Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des nouvelles taxes sur les billets d’avion

Posté par ippolito le 20 août 2013

CDG Express: Vers une nouvelle taxe sur les billets d’avions en France

Elle servirait à financer la future ligne ferroviaire devant relier l’aéroport Roissy Charles de Gaulle au centre de Paris.

Pour le moment, le seul moyen d’éviter les bouchons sur l’autoroute A1 quand on veut aller à Paris depuis l’aéroport de Roissy CDG, c’est la ligne de RER qui assure également la desserte d’une partie de la banlieue nord. Mais retards et incivilités y sont fréquents. 

Le financement de la ligne ferroviaire Charles de Gaulle Express reliant l’aéroport de Roissy au centre de Paris doit être décidé « dans les prochaines semaines », et pourrait inclure une taxe sur les billets d’avions, a indiqué lundi 19 août le ministère des Transports.

« Dans les projets, il y a l’idée d’une taxe sur les billets d’avion », une fois la liaison en service, a expliqué à l’AFP une porte-parole du ministère, confirmant les propos tenus par Frédéric Cuvillier au Figaro. En juin dernier, Challenges avait déjà indiqué que la création d’une surtaxe pour les passagers était envisagée.

Dans un entretien accordé au quotidien, le ministre des Transports a estimé qu’ »une telle fiscalité n’est pas hors de propos ».

Le Figaro évalue le poids de cette nouvelle taxe autour des 400 millions d’euros, un montant non confirmé par le ministère. Le prélèvement doit contribuer à financer la facture totale du projet: 1,7 milliard d’euros sont nécessaires pour construire la ligne rapide.

Ce projet de taxe doit être complété par la contribution de quatre entreprises publiques – ADP, Réseau Ferré de France (RFF), SNCF et RATP – pour boucler le montage financier, sans subvention publique.

Un projet qui a bien du mal à se concrétiser

« Tous les scenarii restent sur la table », souligne néanmoins le ministère, qui précise que le dossier « doit être arbitré dans les prochaines semaines ».

A côté du nouveau projet, l’idée d’un partenariat public-privé (une solution qui avait conduit à l’échec de la première mouture du CDG Express) est toujours en lice.

Déclaré d’utilité publique en décembre 2008, le projet d’une liaison ferroviaire directe de 32 kilomètres entre la capitale et l’aéroport international Paris-Charles de Gaulle avait été attribué en concession à Vinci, avec une entrée en service prévue en 2014.

Le groupe de BTP avait finalement jeté l’éponge.

Le gouvernement a depuis relancé le projet en ouvrant une nouvelle procédure de consultation. La nouvelle mouture devra être financée par les recettes des utilisateurs et des passagers aériens, sans apport de subvention de l’Etat et des collectivités locales.

Le gouvernement table sur une mise en service de la ligne ferroviaire « dans une dizaine d’années maximum », a précisé le ministère.

ADP, gestionnaire de Roissy, souligne à intervalles réguliers la nécessité d’une liaison de l’aéroport aujourd’hui desservie par le RER B qui fait l’objet de vives critiques des utilisateurs. Ces derniers pointent du doigt vétusté, problèmes techniques récurrents et insécurité.

(Avec AFP)

http://www.challenges.fr/economie/20130819.CHA3116/vers-une-nouvelle-taxe-sur-les-billet-d-avions-en-france.html

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN