• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 15 janvier 2014

Y’en a marre du rafale

Posté par ippolito le 15 janvier 2014

Rafale : un gouffre financier pressenti dès 1988

Que n’avait pas écrit Yann de l’Ecotais le 16 septembre 1988 dans l’Express en titrant à la Une du journal « Dassault-Rafale: le gouffre à milliards »… Notre confrère expliquait alors dans un éditorial sans concession que le développement industriel du nouvel avion de combat coûterait au moins 23 milliards d’euros, avant de se demander qui l’achèterait en dehors de notre armée, et donc comment son financement serait assuré.

Article qui lui avait valu une volée de bois vert de la part des défenseurs de ce programme militaire; ces derniers contestant les chiffres avancés tout en rappelant que le Rafale était destiné à la fois à garantir l’indépendance de la France en matière d’armement, à assurer le développement de technologies de pointe et à maintenir des emplois de haut niveau scientifique et technique.

L’annonce récente par le gouvernement de la signature d’un contrat de près d’un milliard d’euros destiné à permettre au Rafale d’accéder au standard F3R et donc de disposer d’un système d’armes amélioré susceptible de lui ouvrir des marchés export, a fait grimper un peu plus la facture totale de ce programme qui s’élève désormais à près de 45 milliards d’euros.

Or il faut savoir qu’au 1er décembre 1987, le coût du programme Rafale était estimé officiellement à… 18 milliards d’euros; et encore, à condition que l’avion soit produit à 600 exemplaires. Autre preuve de l’optimiste excessif manifesté à l’époque: dans un entretien accordé en 1989 à Jean-Paul Philippe, auteur d’un ouvrage de référence intitulé « Rafale, le défi Français », le général Capillon, alors président du GIE Rafale indiquait : « Je crois qu’il est tout à fait raisonnable de considérer que ce programme devrait conduire à la construction d’un nombre d’avions dans la fourchette de 800/1200″.

Force est de constater que 27 ans après le premier vol du prototype, on est loin du compte. Et si l’appareil en lui même a fait la preuve de ses performances, de sa polyvalence et de son efficacité dans plusieurs conflits récents, à peine 200 avions ont été commandés et en partie livrés aux seules Marine et Armée de l’Air françaises pour un prix unitaire d’environ 75 millions d’euros; chiffre lui aussi prophétisé par les détracteurs du programme dès 1988…

http://www.laprovence.com/article/economie/2705913/rafale-un-gouffre-financier-pressenti-des-1988.html

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la hausse des loyers

Posté par ippolito le 15 janvier 2014

Le loyer moyen atteint 611 euros par mois en France Selon l’observatoire LocService, c’est le montant moyen d’une location, charges comprises, en 2013. 611 euros par mois : c’est, en moyenne, ce que débourse un locataire en France pour l’année 2013, selon LocService.fr, site de location entre particuliers. L’observatoire de la société a travaillé sur la base de 53 000 logements qui ont changé d’occupant (hors reconduction de baux).

Résultat : un loyer moyen de 611 euros charges comprises pour 48 m2, soit 12,72 euros le mètre carré, rapporte le quotidien économique Les Echos mardi 14 janvier. Cela représente une hausse de 1,6 % sur un an. La société fait aussi une distinction entre les logements vides et les meublés. Les premiers se louent à environ 11,20 euros le mètre carré, les seconds à 17,61 euros.

Soit une différence de 57%, charges comprises, « énorme et qui s’explique par la segmentation de ces deux marchés », indique la société. Les loyers des petites surfaces en forte hausse Le baromètre s’attarde sur les loyers en fonction de la surface des logements.

« 40% des logements ayant changé de locataires en 2013 sont des petites surfaces », indique-t-il, selon Les Echos. C’est pour ce type de biens (dont la surface moyenne est de 23 m2) que les prix ont le plus augmenté : +2,72% pour un loyer moyen de 453 euros. Les tarifs ont même augmenté de près de 3%, à 26,18 euros le m2 en moyenne pour les chambres. « Se loger dans une chambre, un studio ou un petit appartement T1 coûte globalement 20% de plus si le logement est meublé », précise le baromètre.

Enfin, LocService constate de fortes disparités géographiques entre l’Ile-de-France et les autres régions françaises. Ainsi, « une chambre louée 324 euros en province revient à 467 euros en moyenne en Ile-de-France », relatent Les Echos. Tandis qu’un studio en régions se loue 415 euros en moyenne contre 686 euros en région parisienne. Pour un T3, l’écart grimpe encore : 670 euros en province contre 1 137 euros en Ile-de-France.

http://www.francetvinfo.fr/economie/immobilier/le-loyer-moyen-atteint-611-euros-par-mois-en-france_504375.html

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des frais de fonctionnement de la mairie de Paris

Posté par ippolito le 15 janvier 2014

Municipales à Paris : NKM s’attaque aux frais de fonctionnement de la mairie PS 

Une avalanche de chiffres pour attaquer le bilan du maire PS sortant, Bertrand Delanoë. Invitée d’Europe 1 mardi matin, Nathalie Koscisuko-Morizet fustige les hausses d’impôts à Paris, la dette de la ville, mais aussi le train de vie de la mairie. Comme à chacune de ses interventions dans les médias depuis l’été dernier, la candidate UMP à la mairie de Paris estime que «les impôts ont explosé : plus 40%. Rien que la taxe foncière, c’est plus 67%.» Un angle de tir qui n’est pas choisi au hasard par l’ancienne ministre puisque, dans toutes les enquêtes d’opinion, la fiscalité est en tête des préoccupations des électeurs.

Bertrand Delanoë s’est déjà défendu sur le sujet au début du mois. Il a estimé que certes, les impôts locaux avaient augmenté durant son dernier mandat, mais qu’aujourd’hui, «un Parisien paie trois fois moins qu’un Bordelais (Bordeaux est administrée par l’UMP Alain Juppé, ndlr) en taxe d’habitation, deux fois moins en taxe foncière.»

La cause de cette augmentation ? «Ils ont explosé a cause des frais de fonctionnement», assure NKM. «Ils ont augmenté de 40%, le train de vie de la mairie de plus de 30%. Les frais de personnels, c’est 832 euros par Parisien. La moyenne nationale, c’est 237 euros par habitant dans une commune. Ce n’est pas pas beaucoup, c’est vrai. Dans une grande ville», ajoute-t-elle, c’est plus important. «Si vous regardez Lyon et Marseille, c’est 600 euros et quelques.»

NKM veut passer le nombre d’adjoints au maire de 36 à 20

La dette de la ville est également dans le collimateur de la candidate UMP. «Elle est bientôt de 4 milliards d’euros, soit plus de 1400 euros par Parisien alors que la moyenne nationale, c’est 600 euros.» Et NKM de prendre en exemple une grande ville administrée par un maire…PS. «Si vous regardez Lyon, c’est 700 euros et quelques.»

Si elle est élue, Nathalie Kosciusko-Morizet promet de montrer l’exemple, en réduisant le nombre d’adjoints au maire de Paris. «Il faut arrêter le gâchis. Il y a trop d’adjoints. Ca n’a l’air de rien mais l’exemplarité, cela commence par soi-même.» Pour étayer ses propos, la députée de l’Essonne donne encore et toujours des chiffres. «Chaque cabinet coûte 500 000 euros. Il y en a 36, il faut en avoir maximum vingt.»

http://www.leparisien.fr/municipales-2014/municipales-a-paris-nkm-s-attaque-aux-frais-de-fonctionnement-de-la-mairie-ps-14-01-2014-3492425.php

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette, Y'en a marre des fonctionnaires, Y'en a marre des gaspillages de l'argent public | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN