• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 29 janvier 2014

Y’en a marre de la hausse des péages

Posté par ippolito le 29 janvier 2014

Péages : la hausse des tarifs une nouvelle fois supérieure à l’inflation

L’association « 40 millions d’automobilistes » réclame un gel des tarifs des autoroutes après les multiples revalorisations des années passées.
Une hausse « parmi les plus faibles des 10 dernières années » : le ministère des Transports n’a pas manqué de se féliciter, lundi soir, de la revalorisation de seulement 0,8% du tarif des péages qui doit intervenir le 1er février 2014. Il faut dire que cela marque un net ralentissement, après des augmentations de 2% l’année précédente et de 2,5% en 2012.

Mais ce satisfecit n’est pas du goût de l’association « 40 Millions d’automobilistes », qui rappelle que les tarifs des péages vont aussi être affectés cette année par le relèvement de la TVA intervenu au 1er janvier. Si bien que la hausse, en incluant cette taxe, atteint en réalité 1,13%. Soit plus que l’inflation, ressortie à +0,9% en 2013.

Les augmentations des années passées avaient, elles aussi, fréquemment dépassé celle de l’indice des prix à la consommation. Selon nos calculs, les prix des péages ont en effet grimpé de 23,1% entre 2003 et 2014, si l’on prend la moyenne des revalorisations des différents réseaux, sans tenir compte de leur taille respective. Sur la même période, l’inflation a avancé de 20,5% (voir graphique plus bas).

Pour compenser cette évolution, l’association réclame donc un gel des tarifs des autoroutes. « Nous demandons à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, de s’investir sur les prix des péages autoroutiers car ce dossier dépasse largement le cadre du ministère des Transports. (…) Il en va de la sécurité des usagers de la route afin de baisser le nombre de tués sur nos routes », explique Pierre Chasseray, le délégué général de 40 millions d’automobilistes.

Pas sûr toutefois qu’il soit entendu puisque l’Etat vient de signer de nouveaux contrats avec deux des principaux réseaux autoroutiers, APRR et AREA. Ces derniers prévoient des hausses de tarifs jusqu’à 2018, pouvant atteindre jusqu’à 85% de l’inflation, majoré de 0,37% pour APRR et de 0,41% pour AREA…

http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/peages-la-hausse-des-tarifs-une-nouvelle-fois-superieure-a-l-inflation-906328

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des impôts et des taxes

Posté par ippolito le 29 janvier 2014

Deux petites taxes qui posent question

Parmi la myriade de taxes et redevances inventées année après année par la technostructure française, à quoi servent la redevance d’archéologie préventive ou la taxe locale sur la publicité extérieure?

Clémenceau avait sans doute raison d’affirmer qu’en France «on y plante des fonctionnaires et il y ­pousse des impôts…». Parmi la myriade de taxes et redevances inventées par la technostructure, deux posent question. 

Afin de «protéger le patrimoine national enfoui et développer les connaissances du passé», les travaux de construction touchant le sous-sol font l’objet d’une redevance d’archéologie préventive depuis 2004. Elle concerne toute personne publique ou privée ayant obtenu une autorisation de travaux ou d’aménagements affectant le sous-sol, qui créent plus de 5 m² de surface de plancher. Et elle s’applique qu’il y ait ou non fouille du sous-sol. 

Son produit (près de 82 millions d’euros attendus pour 2013) est reversé au Fonds national pour l’archéologie préventive et à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). 

Cerise sur le gâteau, le permis de construire d’une maison individuelle réalisée par une personne physique pour son usage personnel n’en est plus exonéré depuis un an. Le taux de la redevance correspond à la multiplication d’une valeur au m² révisée chaque année (712 euros hors Ile-de-France et 807 euros en Ile-de-France) par 0,40%. Soit un montant de 2,85 euros par m² hors Ile-de-France en 2014 et 3,23 euros par m² en Ile-de-France.

Autre exemple? La taxe locale sur la publicité extérieure, facultative, qui remplace depuis le 1er janvier 2009 plusieurs taxes (sur la publicité frappant les affiches, réclames et enseignes ; sur les véhicules publicitaires; sur les emplacements publicitaires…).

 Elle frappe «tous les supports publicitaires fixes, extérieurs et visibles d’une voie publique» et devrait rapporter 155 millions en 2013. Ces supports sont taxés par face. Autrement dit, un panneau recto verso sera taxé deux fois. Bingo. Les montants sont fixés par délibération du conseil municipal, sachant que les dispositifs numériques sont taxés trois fois plus que les autres. En 2014, un dispositif publicitaire sur support numérique de plus de 50 m² sera taxé entre 91,20 et 182,40 euros le m² en fonction du nombre d’habitants de la commune concernée.

http://www.lefigaro.fr/impots/2014/01/29/05003-20140129ARTFIG00266-des-petites-taxes-qui-posent-question.php

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de Christian Estrosi

Posté par ippolito le 29 janvier 2014

Deux nuits à 1 137,50 euros dans un hôtel 4 étoiles de la capitale. 

Selon Mediapart, le député-maire de Nice, Christian Estrosi, s’est fait plaisir : lors d’un « un court séjour parisien du lundi 24 juin au mercredi 26 juin 2013, au cours duquel il a occupé une suite luxueuse de l’hôtel 4 étoiles Bourgogne & Montana, situé dans le VIIe arrondissement, à quelques encablures de l’Assemblée nationale », Christian Estrosi a laissé une facture de 1 137,50 euros, payée par la ville de Nice, via une agence de voyage.

Pour justifier cette dépense, alors qu’Estrosi aurait pu être logé par l’Assemblée nationale en tant que député, le directeur de cabinet du maire a précisé que l’élu « est monté à Paris en qualité de maire et de président de la métropole Nice Côte d’Azur ». « Il avait deux rendez-vous en particulier, à savoir une réunion des présidents de l’association des présidents de communautés urbaines de France le 25 juin, et une réunion en qualité de maire de Nice, ville hôte de l’Euro 2016, où il avait été invité par Michel Platini, le 26 juin », a-t-il expliqué. Voilà pourquoi Estrosi est descendu dans un hôtel.

Sauf que la note paraît très élevée. Dans un premier temps, le directeur de cabinet de Christian Estrosi a assuré que le montant devait être « faux ». Quelques jours plus tard, il a finalement confirmé le chiffre, en expliquant que la note correspondait à trois nuits, et non deux. Ce que conteste Mediapart qui s’est procuré la facture : deux nuits et quelques « rooms services » ont été réglés par carte bancaire.

Ce n’est pas la première fois qu’Estrosi est épinglé pour ses dépenses. En 2008, Le Canard enchaîné avait ainsi révélé qu’il avait utilisé un jet privé, loué 138 000 euros. Une réservation de dernière minute car il voulait assister à un apéritif… à l’Elysée. Depuis, Estrosi s’était engagé « à travailler à fond pour réduire les dépenses publiques ». C’est bien parti…

*** Source
- Ellen Salvi, « Les nuits 4 étoiles d’Estrosi aux frais de la ville de Nice », Mediapart, 28.01.2014

http://www.politique.net/2014012801-estrosi-hotel-4-etoiles.htm

Publié dans Y'en a marre des gaspillages de l'argent public, Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN