• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 24 février 2014

Y’en a marre de la fraude aux allocations chômage

Posté par ippolito le 24 février 2014

Fraude aux allocations chômage: un préjudice estimé à 58 millions d’euros
 
En 2013, la fraude subie s’est envolée de près de 50% par rapport à 2012. L’an passé, «7308 dossiers frauduleux ont été détectés», selon Réjane Biolet, directrice prévention et lutte contre la fraude à Pôle Emploi dans une interview au Parisien-Aujourd’hui-en-France.

La fraude aux allocations chômage est un véritable casse tête pour Pôle Emploi. Alors que l’organisme le plus sollicité de France vient de mettre à jour une vaste fraude commise par un seul et même individu pour un montant de 2 millions d’euros, l’institution serait régulièrement la cible d’escroquerie, avance Le Parisien-Aujourd’hui-en-France.

En 2013, Pôle emploi a ainsi enregistré pour plus de 58 millions d’euros de préjudices et estime celui évité à 41,8 millions d’euros, confie Réjane Biolet, directrice prévention et lutte contre la fraude à Pôle emploi, au Parisien-Aujourd’hui-en-France. «En 2012, la fraude subie s’élevait à 39,3 millions d’euros et celle évitée à 37 millions d’euros», ajoute la directrice.

Pôle emploi, qui a versé près de 33 milliards d’euros d’allocations d’assurance et de solidarité chômage en 2013, est ainsi mobilisé pour traquer les chômeurs qui ne déclarent pas leurs périodes d’activité ou encore pour repérer les demandeurs d’emploi qui gonflent leurs revenus à l’aide de faux documents salariaux.

«Aucun cadeau n’est fait aux fraudeurs»

Réjane Biolet, directrice prévention et lutte contre la fraude à Pôle emploi
Pour ce faire, l’établissement public a mis des procédures en place et notamment un moyen de savoir automatiquement si les chômeurs ont ou non retrouvé un emploi. 

Les Urssaf adressent quotidiennement à Pôle Emploi les déclarations préalables à l’embauche remplies par les employeurs en cas de recrutement d’un salarié. «Aucun cadeau n’est fait aux fraudeurs, précise Réjane Biolet au Parisien, nous avons déposé 614 plaintes dont 236 au pénal en 2013 et les poursuites ne sont jamais abandonnées».

Au début du mois de février, la Cour des Comptes a estimé que des progrès avaient été réalisés mais que Pôle Emploi pouvait encore mieux faire en matière de lutte contre les fraudes aux allocations chômage. Si le nombre de tricheries révélées est plus important, il est impossible de savoir combien passe encore au travers des mailles du filet.

http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/02/24/09005-20140224ARTFIG00035-fraude-aux-allocations-chomage-un-prejudice-estime-a-58-millions-d-euros.php

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette, Y'en a marre des scandales financiers | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la hausse de la taxe foncière

Posté par ippolito le 24 février 2014

+ 22 % sur les taxes foncières, en 5 ans !

Les taxes foncières ont augmenté trois fois plus vite que l’inflation entre 2007 et 2012, selon l’Union nationale de la propriété immobilière. Paris culmine avec près de 68 % de hausse en 5 ans.

La taxe foncière pèse de plus en plus dans le budget des ménages, selon les résultats de l’observatoire des taxes foncières de l’Union nationale de la propriété immobilière (Unpi).

En tenant compte du taux des cotisations régionales et communales, cette hausse frôle les 22 % entre 2007 et 2012, soit deux fois plus que l’évolution du smic horaire brut (+ 11,37 %) et trois plus que l’inflation, sur la même période.

 Cette envolée du prix de la taxe foncière est due à l’augmentation des des taux d’imposition des départements, des communes ou groupements de communes. « Prises isolément, les collectivités bénéficiaires de l’impôt foncier se défendent de n’avoir augmenté que très raisonnablement leur taux » indique l’UNPI. C’est le cumul de plusieurs petites hausses successives qui a entraîné une fortee augmentation.

C’est à Paris que la hausse de la taxe foncière a, de loin, été la plus forte, de l’ordre de 68 %, en 5 ans. Bordeaux, Lyon, Marseille sont proches des 15 % et la plus faible augmentation se note à Fort-de-France, avec 8,48 %, soit 0,30 % de plus que l’inflation sur la période.

Pour éviter d’alourdir davantage le budget des propriétaires, l’Unpi souhaite que l’augmentation ne résulte que de la majoration légale et annuelle des valeurs cadastrales (laquelle ne doit pas dépasser l’inflation) ou que les taux de d’imposition soient tout simplement bloqués.

Stéphanie Alexandre

http://www.leparticulier.fr/jcms/p1_1544755/-22-sur-les-taxes-foncieres-en-5-ans

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de Dexia et des banques en général

Posté par ippolito le 24 février 2014

7                7               7

Le salaire des patrons de Dexia revus à la baisse pour clore une polémique

La banque franco-belge Dexia, sauvée de la faillite par les pouvoirs publics durant la crise, a accepté mercredi soir sous la pression de Paris et Bruxelles, de revoir à la baisse la rémunération de plusieurs de ses dirigeants, sujettes à une vive polémique.

Sans attendre la publication de ses résultats annuels pour 2013, prévue ce jeudi, Dexia a tenu à désamorcer la crise qui avait été déclenchée fin janvier par des révélations dans la presse sur des augmentations octroyées à plusieurs de ses hauts cadres. Elle se plie ainsi aux voeux exprimés par les autorités nationales en France comme en Belgique.

Dans un communiqué, la banque a annoncé une série de décisions prises par son conseil d’administration « après avoir entendu les fortes réserves formulées par les deux Etats sur les niveaux de rémunération ».

De 450.000 à 420.000 euros pour le directeur financier

La principale de ces mesures est la réduction « à 420.000 euros au lieu de 450.000 euros précédemment, et de 600.000 euros pour son prédécesseur », de la rémunération annuelle du directeur financier, Pierre Vergnes.

En outre, le comité de direction, qui devait être porté à six membres, restera composé de trois personnes.

Enfin, le conseil a acté des propositions de la direction concernant trois autres dirigeants, membres du comité exécutif de la banque : leur salaire annuel moyen a été ramené à 390.000 euros, soit une augmentation de l’ordre de 2,3%, alors qu’ils s’étaient vu accorder des augmentations bien plus importantes fin 2013.

« Ceci constitue une baisse significative de 13% par rapport aux rémunérations de 450.000 euros approuvées le 13 décembre 2013″, souligne ainsi le communiqué.

A l’origine, un article du JDD

Tout était parti d’un article paru il y a un mois dans le Journal du dimanche. L’hebdomadaire français avait révélé que M. Vergnes, et deux autres responsables du groupe bancaire, le responsable des risques Marc Brugière et le secrétaire général Johan Bohets, avaient vu leur rémunération passer de 340.000 euros à 450.000 euros, après leur nomination au comité de direction de la banque en cours de démantèlement.

Certes, ils étaient nettement moins payés que leurs prédécesseurs, avait fait valoir Dexia, mettant aussi en avant la difficulté de leur tâche, « qui demande des compétences pointues et des professionnels expérimentés ».

Mais, alors que Dexia n’a été sauvée d’une faillite certaine que grâce aux contribuables français et belges, la nouvelle a fait scandale et les exécutifs des deux pays se sont emparés du dossier.

Les déboires de Dexia ont coûté 6,6 milliards d’euros à la France

Le ministre des Finances de Belgique, Koen Geens, et son homologue français, Pierre Moscovici, ont ainsi appelé fin janvier la banque à reconsidérer la politique de rémunération des membres de son comité de direction, et Dexia avait promis dans la foulée de réexaminer leur situation.

Dexia est détenue à 44% par la France et à 50% par la Belgique. Secouru par les États belge et français à l’automne 2008, en pleine tourmente financière liée à la débâcle de Lehman Brothers, le groupe bancaire a été durement frappé par la crise de la dette dans la zone euro, ce qui avait rendu nécessaire un second sauvetage en octobre 2011.

Selon la Cour des comptes, le gendarme des finances publiques françaises, les déboires de la banque ont coûté 6,6 milliards d’euros à la France.

http://www.huffingtonpost.fr/2014/02/20/salaire-des-patrons-dexia-revus-baisse-polemique_n_4821315.html?utm_hp_ref=economie

Publié dans Y'en a marre des banques | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN