• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 1 avril 2014

Y’en a marre du 1 er avril

Posté par ippolito le 1 avril 2014

8               8               8

Ce qui change au 1er avril

Traditionnellement, le début avril est porteur de bonnes nouvelles, notamment pour les retraités qui voient leurs pensions revalorisées. Cette année, il ne devrait ressembler à aucun autre. VotreArgent fait le point sur les augmentations de tarifs et les gels décidés.

Gel des pensions de retraite…

Cette année, pas de revalorisation pour les pensions complémentaires Arrco et Agirc versées à 15 millions de retraités du secteur privé. Les deux régimes, dans une situation financière difficile, ont décidé du gel de la valeur de leurs points. Le pouvoir d’achat de ces retraités restera donc au point mort. Et cela devrait durer au moins six mois. Car, autre mauvaise nouvelle, la revalorisation des retraites de base versées par la CNAV qui intervenait chaque année le 1er avril, a elle aussi été repoussée au 1er octobre. Une décision qui devrait permettre de générer 800 millions d’euros d’économies selon le Gouvernement.

... et hausse du minimum vieillesse

Le minimum vieillesse, désormais dénommé Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), est revalorisé de 0,60%. Soit… 4,75 euros supplémentaires par mois. Versée aux retraités qui ont peu ou pas du tout cotisé, l’Aspa s’élève désormais à 792 € par mois pour une personne seule, 1 229,6 € pour un couple.

Fin de la trêve hivernale

Prolongée de 15 jours jusqu’au 31 mars 2014, la trêve hivernale a pris fin hier soir. Les expulsions locatives peuvent donc reprendre. Sont concernés les locataires faisant l’objet d’une décision d’expulsion prononcée par la justice en faveur du propriétaire. Jusqu’à présent exceptionnelle, la prolongation de la trêve hivernale du 15 au 31 mars sera automatique à partir de l’an prochain. La mesure est effet inscrite dans la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR), publiée la semaine dernière au Journal officiel.

Hausse des « frais de notaire » dans 20 nouveaux départements

En mars, plus d’une soixantaine de départements ont augmenté de 3,80% à 4,50% la part des « frais de notaire » qu’ils reçoivent sur chaque vente immobilière. Ce 1er avril, c’est au tour de vingt départements supplémentaires de les rejoindre ! Il s’agit notamment du Rhône, de la Vendée, de la Seine-Saint-Denis, de la Moselle, de la Meuse, du Val-de-Marne ou de la Haute-Corse. Cette hausse de la part départementale des droits de mutation ne devrait être que provisoire (jusqu’au 29 février 2016) et permettre aux départements de collecter 1,3 milliard d’euros supplémentaires en 2014 pour faire face à la hausse de leurs dépenses sociales.
Les « frais de notaire » ont-ils augmenté dans votre département ?

Gaz : une nouvelle « taxe carbone » pèse sur les ménages

A compter du 1er avril, une nouvelle taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN) est mise en place. Elle ne concernait jusqu’à présent que les clients professionnels. Mais cette nouvelle contribution ne va pas immédiatement sauter aux yeux des abonnés.

Car sur leur prochaine facture, en mai prochain, elle doit être compensée par la baisse de 2,1% des tarifs réglementés du gaz, annoncée par la Commission de régulation de l’énergie. Fixée à 1,41 euro par mégawattheure à compter du 1er avril, la taxe va passer à 2,93 euros en 2015 et à 4,45 euros en 2016, selon le ministère de l’Ecologie et de l’Energie. Ce qui représente une augmentation de 7,5% de la facture des ménages d’ici à trois ans ! En mars, un foyer se chauffant au gaz (tarif B1), dépensait entre 56,60 et 60,20 euros TTC du mégawattheure en fonction de son lieu de résidence.

Les prestations familiales augmentent moins que l’inflation

La plupart des prestations familiales (dont les allocations familiales de base), versées aux familles dès la naissance d’un second enfant, devraient augmenter de 0,6% à compter du 1er avril selon Les Echos. Les primes à la naissance ou à l’adoption restent sur le bord du chemin. En effet, ces aides versées sous conditions de ressources par les CAF lors de la naissance ou de l’adoption d’un enfant sont gelées. Même tarif pour l’allocation de base la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) pour les enfants nés à compter du 1er avril 2014. A l’opposé, le complément familial versé à 400 000 familles aux revenus modestes devrait lui, être revalorisé.

Les billets d’avion plus chers

Chaque passager aérien doit débourser de 0,13 euros à 5,07 euros de plus par billet. C’est la conséquence de l’augmentation de 12,7% de la taxe de solidarité sur les billets d’avion. La « taxe Chirac » pèse, par exemple, à hauteur de 1,13 € en classe économique pour un voyage dans les frontières de l’Union européenne et 4,51 € pour les billets internationaux. Les fonds récoltés depuis 2006 sont notamment reversés à l’ONG UNITAID, qui oeuvre en faveur de la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme dans les pays en développement.
Les titres restaurants passent au numérique

A partir du 2 avril, les entreprises pourront distribuer des titres restaurants dématérialisés à leurs salariés. C’est-à-dire troquer les chéquiers papier contre une carte de paiement, type carte bancaire, ou une application mobile à utiliser sur un Smartphone. Ce basculement n’a rien d’obligatoire. Les entreprises auront le choix : adopter ces nouveaux modes de paiement, faire coexister les deux ou continuer à distribuer des titres en papier à leurs salariés. Pour ces derniers, cartes de paiement et applis sont beaucoup plus contraignants : impossible de dépenser plus de 19 euros par jour et de les utiliser les dimanches et jours fériés.

En savoir plus sur http://votreargent.lexpress.fr/consommation/ce-qui-change-au-1er-avril_362709.html#HPJAmbo14OvBykal.99

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la hausse des tarifs de l’électricité

Posté par ippolito le 1 avril 2014

1               1               1

Électricité : vers un rattrapage des tarifs

Le Conseil d’Etat devrait ordonner au gouvernement d’effectuer une hausse rétroactive des tarifs réglementés de l’électricité d’EDF entre août 2012 et août 2013 pour combler la hausse insuffisante de 2% décidée lors du retour de la gauche au pouvoir, a recommandé aujourd’hui le rapporteur public.

Le rapporteur a appelé le Conseil d’Etat, dont la décision finale devrait intervenir d’ici deux semaines, à donner un délai de deux mois au ministère de l’Economie et de l’Energie pour reprendre un arrêté conforme au droit.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/03/31/97002-20140331FILWWW00235-electricite-vers-un-rattrapage-des-tarifs.php

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des mensonges de Yamina Benguigui

Posté par ippolito le 1 avril 2014

images C               images C               images C

La ministre Yamina Benguigui suspectée d’avoir menti sur sa déclaration de patrimoine

Yamina Benguigui, la ministre de la francophonie, qui vient par ailleurs d’être élue sur la liste socialiste du Xe arrondissement de Paris, est suspectée d’avoir menti à plusieurs reprises sur sa déclaration de patrimoine.

Jean-Louis Nadal, le président de la toute nouvelle Haute autorité pour la transparence de la vie publique, devait saisir, lundi 31 mars le procureur de Paris du cas de la ministre. Mme Benguigui est accusée « d’omission d’une partie substantielle ou d’évaluation mensongère » de son patrimoine.

Elle aurait dissimulé des actions en Belgique d’une valeur de 430 000 euros. Cette fausse déclaration est punie par la loi du 11 octobre 2013 d’un maximum de trois ans d’emprisonnement, 45 000 euros d’amende et d’une peine d’inéligibilité qui peut aller jusqu’à dix ans.

Yamina Benguigui, réalisatrice et écrivain, est actionnaire à hauteur de 20 % et depuis 2005 de G2, une société anonyme de droit belge créée cinq ans plus tôt et dont le siège social est à Saint-Gilles-lez-Bruxelles. Cette société détient à son tour des parts dans plusieurs entreprises, notamment en France dans… Bandits Production, qui a financé l’essentiel des films de la ministre.

UNE « CONVENTION DE PORTAGE »

Nommé en 2008 adjointe au maire de Paris, chargée des droits de l’homme et de la lutte contre la discrimination, Mme Benguigui n’avait pas mentionné cette participation en Belgique, évaluée aujourd’hui à 430 000 euros, mais ce n’était pas alors un délit. L’infraction a été créée en 2011 et renforcée en 2013 lors de l’affaire Cahuzac.

Nommée ministre de la francophonie et des Français de l’étranger le 16 mai 2012, elle ne fait pas mention de cet avoir dans sa déclaration de patrimoine de juin. En revanche, en pleine affaire Cahuzac, elle passe en février 2013 une « convention de portage » avec l’un des associés de G2 et lui vend ses actions pour un euro symbolique, avec la possibilité de les lui racheter au même prix.

L’hebdomadaire Marianne est le premier à avoir découvert l’affaire en mars 2014. La ministre avait alors répondu qu’elle « ne disposait plus d’aucune part sociale au sein de la société G2, de sorte que c’est à juste titre qu’elle n’en a pas fait mention ».

LA CRÉANCE RACHETÉE

Mme Benguigui, qui a perdu entre-temps le portefeuille des Français de l’étranger, a déposé le 29 janvier 2014 une nouvelle déclaration de patrimoine, qui ne fait toujours pas mention de son portefeuille belge. Mais elle a racheté, le jour même, cette créance, ses 430 000 euros, qui devaient lui être versés en trois fois, par souci de discrétion.

Après enquête de la direction générale des finances publiques (DGFiP), la Haute autorité pour la transparence de la vie publique a demandé des explications écrites à la ministre. Un rapporteur indépendant, membre du Conseil d’Etat et qui n’appartient pas à la Haute autorité, a épluché les comptes et déposé son rapport jeudi 27 mars, communiqué le lendemain aux quinze membres du collège de la Haute autorité.

Le collège a décidé lundi 31 mars, à l’unanimité, de saisir le procureur de la République en vertu de l’article 40 du code de procédure pénale, qui impose à « toute autorité constituée » de saisir le parquet d’une infraction. Il s’agit de la première décision publique de la Haute autorité, un an après l’affaire Cahuzac, dix mois après sa création, et trois mois après son installation.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/03/31/yamina-benguigui-suspectee-d-avoir-menti-sur-sa-declaration-de-patrimoine_4392939_823448.html

Publié dans Y'en a marre des mensonges, Y'en a marre des politiques, Y'en a marre des scandales financiers | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN