• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 11 avril 2014

Y’en a marre des promesses de François Hollande

Posté par ippolito le 11 avril 2014

3                 3                3

60 000 postes pour l’éducation: une promesse qui tangue

François Hollande tiendra-t-il son engagement?

35 739 postes devront encore être créés après 2015 pour y parvenir mais restrictions budgétaires et manque de candidats compliquent la donne. Bilan chiffré.

« Je créerai en cinq ans 60 000 postes supplémentaires dans l’éducation. Ils couvriront tous les métiers. » L’engagement n°36 du candidat François Hollande dans son projet de 2012 est ambitieux. Sera-t-il tenu d’ici la fin du quinquennat? L’Express a fait les comptes et le bilan d’étape est contrasté.

Selon nos calculs, 24 261 postes ont été créés (ou programmés) entre mai 2012 et fin 2014, soit un peu plus de 40% du total. Ce qui laisse environ 12000 sièges supplémentaires à pourvoir par an en 2015, 2016 et 2017, ce qui est conforme à la trajectoire programmée par la loi de refondation de l’école.

Une avalanche de postes non pourvus?

Derrière ce bilan en apparence satisfaisant, les difficultés s’annoncent. Ouvrir un poste ne suffit pas: encore faut-il le pourvoir. Or, les premiers retours ne sont pas bons: à la rentrée 2012, le ministère de l’Education nationale prévoyait de recruter 1500 contractuels dans le second degré public et 1600 CPE (conseillers principaux d’éducation) et AVS-I (aides individuelles pour les élèves handicapés). Il n’en a trouvé respectivement que 1171 et 1514: 413 nouveaux postes n’ont donc pas été occupés.

Ont-ils finalement trouvé preneur les années suivantes? Combien des 9981 postes créés en 2013 ont connu le même sort? Qu’en sera-t-il en 2014? Impossible de répondre pour l’heure: les données pour 2013 n’ont pas encore été rendues publiques et il faudra patienter un peu plus d’un an pour avoir celles de l’année suivante.

En attendant, les signaux venus du terrain virent à l’orange, voire au rouge. En 2013, par exemple, 971 postes sur les 6135 ouverts pour le CAPES n’ont pas été pourvus. Dans certaines académies, comme à Créteil, la pénurie de candidats au concours de professeur des écoles était telle qu’une moyenne de 4/20 suffisait à être admissible aux oraux.

Seulement 5,6% des postes d’enseignants titulaires des premier et second degrés (public et privé confondus) prévus dans le cadre des 60 000 postes auront été créés à la rentrée 2014. Ils représentent pourtant une large partie de ceux qui resteront à pouvoir en 2015, 2016 et 2017 (20759 sur 35739, soit 58%). Pourront-ils l’être à temps?

Les restrictions budgétaires menacent l’engagement de Hollande
Autre source d’interrogations: l’Etat a-t-il les moyens de ses ambitions en terme de recrutements d’enseignants à l’heure des économies (50 milliards d’euros de dépenses annuelles doivent être coupés d’ici 2017)?

L’abandon des 60 000 postes est « sur la table », écrivaient les Echos le 11 mars dernier. Le think tank de gauche Terra Nova propose ainsi de s’arrêter à un total de 45 000. Les 15 000 postes abandonnés représenteraient 500 millions d’euros d’économies à horizon 2017, selon l’organisme.

Tout juste nommé ministre de l’Education, Benoit Hamon s’est efforcé de rassurer le monde enseignant sur France Info lundi 7 avril. Reste que le devenir de la promesse de François Hollande n’a jamais été aussi menacée.

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/education/60-000-postes-pour-l-education-une-promesse-qui-tangue_1507766.html#9lC7h0KI1BQmUE8l.99

Publié dans Y'en a marre de François Hollande, Y'en a marre des promesses non tenues | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du montant des indemnités versées au conseil d’agglomération Seine défense

Posté par ippolito le 11 avril 2014

517 584 EUROS D’ INDEMNITÉS ANNUELLES POUR LE PRÉSIDENT ET LES VICE-PRÉSIDENTS DE SEINE DÉFENSE

Le montant total des indemnités versées par la collectivité au président et aux 14 vice-présidents du conseil de la communauté d’agglomération Seine Défense s’élève à 517 584 euros par an.

Le nouveau conseil de la communauté d’agglomération Seine Défense regroupe les communes de Puteaux et Courbevoie ( Hauts-de-Seine). Les 48 membres du conseil communautaire se réuniront le mercredi 9 avril pour élire leur président ainsi que 14 vice-présidents !

Comment expliquer la présence de 14 vice présidents au sein du conseil de la communauté d’agglomération Seine Défense ?

La raison est simple: la loi n’oblige pas à attribuer des rémunérations aux conseillers et seuls le président et les vice-présidents touchent ainsi des indemnités…

Les élus UMP de Puteaux et Courbevoie ont donc décidé, à peine élus, de créer 14 nouveaux postes de vice-présidents afin de pouvoir se verser d’importantes indemnités. 7 élus UMP de Puteaux et 7 élus UMP de Courbevoie pourront ainsi percevoir des indemnités allant de 2 508 euros brut mensuels pour les vice-présidents, jusqu’à 5 512 euros brut mensuels pour le président.

Parmi les heureux élus UMP de Puteaux, on retrouve évidemment l’inénarrable Maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud ( voir 600 000 euros pour des illuminations de Noël à Puteaux).

Au total, les indemnités du président et des 14 vice-présidents du conseil de la communauté d’agglomération Seine Défense coûteront 517 584 euros par an à la collectivité, sans compter les charges patronales ( près de 50% des rémunérations brutes).

Lors de ce premier conseil, les 48 élus de Seine Défense devraient également voter la hausse des impôts des entreprises et artisans de Puteaux et Courbevoie… Augmenter les impôts afin de s’octroyer d’importants salaires, des méthodes qui s’apparentent fortement à du racket organisé.

source: monputeaux.com

http://www.observatoiredessubventions.com/2014/517-584-euros-d-indemnites-annuelles-pour-le-president-et-les-vice-presidents-de-seine-defense/

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN