Y’en a marre des parachutes dorés

Posté par ippolito le 6 mai 2014

5          5          5

Le salaire de Dominique Voynet à l’IGAS : plus de 7 000 euros brut par mois

Elle s’est retirée de la vie politique. Du moins, pour un temps. En renonçant à briguer un nouveau mandat de maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), Dominique Voynet a abandonné son dernier mandat électif. Mais comme tout « retraité » de la vie politique, elle n’a pas eu besoin d’enchaîner les entretiens à Pôle emploi :

une semaine après son départ de la mairie, elle a été nommée en conseil des ministres au poste d’inspectrice générale des affaires sociales. Avec, à la clé, un beau salaire : « la fourchette de rémunération d’un inspecteur général des affaires sociales est de 85 000 à 100 000 euros net annuels », a expliqué l’IGAS. Soit une reconversion à plus de 7 000 euros brut par mois (l’équivalent d’un salaire de député).

Trop élevé et trop voyant ? Son ennemi de toujours en Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone, l’actuel président de l’Assemblée nationale, n’a pas mâché ses mots à la suite de cette nomination : « Triste itinéraire d’une enfant gâtée de la République. Elue ou parachutée tour à tour dans le Jura, au Parlement européen, en Seine-Saint-Denis, puis défaite par les électeurs ou auto-démissionnée par certitude de l’être, Madame Voynet, si prompte à critiquer la violence du “système”, restera certainement silencieuse quant à la manière dont elle vient d’en profiter goulûment.

Au mieux, cette nomination apparaît comme le “golden parachute” d’une élue en mal d’électeurs. Au pire, elle procède d’un accord politique lui ayant permis de s’exfiltrer de Montreuil après avoir laissé cette ville en ruine et la gauche divisée comme jamais ».

Difficile de dire le contraire. Mais ironie de l’histoire, celui qui critique à juste titre le « golden parachute » de Dominique Voynet est aussi le prototype du cumulard : entre 2012 et 2014, l’actuel président de l’Assemblée nationale, a cumulé ce poste de premier plan avec celui de conseiller général de Seine-Saint-Denis, affichant ainsi un salaire cumulé de 9 817 euros brut par mois.

Et quand Bartolone a annoncé fin avril, sa démission du conseil général de Seine-Saint-Denis, ce n’est pas en raison de la fin du cumul des mandats : il est devenu, entre-temps, conseil municipal du Pré-Saint-Gervais. Dans quel but ? Il vise, à terme, la présidence du Grand Paris. Entre parachutistes, on se comprend.

*** Sources
- « Bartolone critique le « golden parachute » électoral de Voynet », Lemonde.fr, 16.04.2014
- « Bartolone démissionne du conseil général de Seine-Saint-Denis », Lemonde.fr, 28.04.2014

http://www.politique.net/2014050501-salaire-dominique-voynet.htm

Laisser un commentaire

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN