• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 1 juin 2014

Y’en a marre du chômage

Posté par ippolito le 1 juin 2014

images C               4               4

Nouvelle hausse du chômage: « les chiffres de l’échec »

Depuis deux ans, 440 000 nouveaux chômeurs se sont inscrits à Pole Emploi, 14800 de plus au mois d’avril. Les syndicats appellent le gouvernement à « changer de politique ».

Pôle emploi a recensé fin avril en métropole 14 800 nouveaux inscrits (+0,4%) en catégorie A (sans aucune activité). La hausse des demandeurs d’emploi est encore plus marquée en incluant ceux exerçant une petite activité (+36.400, +0,7%), pour un total de 4 985 900 à la fin avril (5 285 600 avec l’Outre-mer). Depuis l’élection de François Hollande à la présidentielle, le nombre de chômeur a augmenté de 440 000.

La situation est aussi très préoccupante chez les chômeurs de longue durée. Activité réduite comprise, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis plus d’un an enregistre une forte hausse de 1,1% en un mois (+10,5% en un an).

Malgré ces chiffres accablants, le gouvernement espère toujours une inversion de la courbe du chômage au trimestre prochain.

Une échéance repoussée tous les mois. Aucun organisme ne prévoit pourtant de véritable reprise de l’emploi en 2014 et, selon l’Unédic qui gère l’assurance chômage, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité devrait augmenter de 103 200 en 2014 et de 60 000 en 2015.

La CGT comme FO alertent à nouveau sur l’échec de la politique gouvernementale et appellent à un changement de cap. « Les résultats des élections européennes ont montré la crise grave que nous traversons. La hausse continue du chômage est un des facteurs de cette crise. Le gouvernement doit absolument changer de politique ; cesser les cadeaux faits au patronat sans contrepartie et agir pour développer l’emploi industriel et les services publics » explique la CGT.

« Un seul constat s’impose : les demandeurs d’emploi sont toujours plus nombreux et subissent le chômage de plus en plus longtemps », relève de son côté Force Ouvrière.

« Aussi Force Ouvrière continue de revendiquer un changement de politique économique et sociale pour soutenir une croissance forte et créatrice d’emplois qui ne se décrète pas par des discours ou un pacte de responsabilité focalisé sur la baisse du coût du travail ».

« Pour FO, c’est une relance du pouvoir d’achat, le développement des services publics, le développement de véritables investissements industriels et donc la fin des politiques d’austérité qui assureront le retour de la croissance et de la création d’emplois ».

Le chômage augmente également en Allemagne

Le nombre de chômeurs a grimpé en mai en Allemagne, selon des chiffres corrigés des variations saisonnières publiés mercredi. Le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 24.000.

- See more at: http://www.humanite.fr/nouvelle-hausse-du-chomage-les-chiffres-de-lechec-538566#sthash.CLKc1pQq.dpuf

Publié dans Y'en a marre du chômage | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de Bygmalion et des magouilles de l’UMP

Posté par ippolito le 1 juin 2014

3               3               3

Après l’affaire Bygmalion, Mediapart révèle que l’UMP aurait organisé des formations fantômes

Les affaires politico-financières se multiplient de façon vertigineuse. Après l’affaire des fausses factures de Bygmalion qui a abouti à la démission du président de l’UMP, Jean-François Copé, après l’affaire des détournements de fonds des sénateurs UMP, Mediapart révèle une troisième affaire : l’UMP aurait organisé des formations fantômes payées par des collectivités.

Plus de 500 000 euros de chiffres d’affaires par an

D’après Mediapart, « une association liée à l’UMP, l’Association nationale pour la démocratie locale (ANDL), chargée de former des bataillons d’élus locaux aux frais des collectivités, a pris l’habitude de gonfler artificiellement le nombre de présents à ses séances, pour mieux surfacturer aux conseils régionaux, généraux ou municipaux ».

Normalement, tout est très encadré : la loi oblige les assemblées territoriales à financer la formation des élus locaux et ces derniers ont la liberté de choisir leurs prestataires. C’est là qu’intervient l’Association nationale pour la démocratie locale (ANDL), la filiale « formation » de l’UMP dirigée par une proche de Jean-François Copé, la députée Michèle Tabarot. L’ANDL ? C’est une association dont le chiffre d’affaires est florissant : « 580 000 euros en 2011, puis 524 000 euros pour quelque 2 000 élus officiellement « coachés » en 2012″, détaille Mediapart.

Les élus ne viennent pas, mais l’ANDL encaisse quand même l’argent de la formation

D’après une source de Mediapart, depuis trois ans, l’ANDL aurait mis en place une astuce devenue « quasiment industrielle » : la facturation de formations à des élus absents. En clair, « l’ANDL vend une formation à telle ou telle collectivité pour un nombre élevé d’élus UMP, tout en sachant que certains n’y assisteront jamais. Complices, ces « absentéistes » signent quand même la feuille de présence, que l’ANDL est tenue de fournir aux services de la collectivité si elle veut encaisser l’intégralité du montant facturé », explique Mediapart.

Exemple de formations : « Tout savoir sur le budget »

Comment le système fonctionnait ? Mediapart a retrouvé la trace d’une formation intitulée « Tout savoir sur le budget » et qui s’est tenue en janvier 2011 à Laon (dans l’Aisne). Huit élus locaux étaient inscrits. Montant de la facture pour le conseil général de l’Aisne ? 3 997 euros, soit 571 euros par élu. Parmi ces élus, il y avait notamment Jérôme Lavrilleux, le directeur de cabinet de Jean-François Copé qui s’est illustré dans l’affaire Bygmalion.

Enfin, ça, c’était sur le papier. Car Lavrilleux, qui a signé la feuille d’émargement, n’est jamais venu à cette formation. Interrogé par Mediapart, il s’est justifié comme il a pu : « J’ai eu un empêchement professionnel, j’ai dû annuler le matin même. La formation était due de toutes façons, puisque je n’avais pas annulé dans les délais impartis ». Selon Mediapart, il aurait signé la feuille d’émargement plusieurs jours après ladite formation, ce qui pourrait être assimilé à un faux. S’agit-il d’un cas isolé ? Non, Mediapart a listé plusieurs formations fantômes où des élus étaient annoncés mais ne sont pas venus.

La justice a saisi des documents

Contactés par le site d’information, ni Michèle Tabarot ni le service communication de l’UMP n’ont souhaité répondre aux questions des journalistes. Il revient désormais à la justice de se pencher sur cette nouvelle affaire : dans le cadre de l’enquête préliminaire visant les comptes de l’UMP et ouverte pour « faux », « abus de biens sociaux » et « abus de confiance », des perquisitions ont déjà eu lieu dans les locaux de l’ANDL et des documents ont été saisis.

*** Source
- Mathilde Mathieu et Marine Turchi, « UMP : après les fausses factures, les formations fantômes », Mediapart, 29.05.2014

http://www.politique.net/2014053001-affaire-formations-fantomes-ump.htm

Publié dans Y'en a marre des scandales financiers | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des dépenses en communication de Bruxelles

Posté par ippolito le 1 juin 2014

1               1               1

LES GROSSES DÉPENSES EN COMMUNICATION DE BRUXELLES

La Commission européenne et le Parlement européen dépensent des fortunes en communication pour promouvoir l’ Europe

D’après les informations fournies par le Canard enchainé, la Direction générale de la communication de la Commission européenne emploie 616 personnes, alors que la Direction du commerce n’en emploie que 500, que la Direction du climat n’en emploie que 138, et que la Direction générale du commerce ne compte que 578 salariés…

Le budget de la Direction générale de la communication de la Commission européenne s’élevait à 106 millions d’euros en 2013 ( en baisse de 20% en 2014). A cela il faut également rajouter les 80 communicants du service du porte-parole. De plus, chacun des 28 commissaires européens dispose de son propre budget communication.

Le Canard enchainé relate le cas de l’Italien Antonio Tajani ( Industrie) qui a invité plusieurs fois des journalistes lors de ses missions à l’étranger ( Birmanie, Vietnam, etc…), aux frais des contribuables européens. Les agences spécialisées, on en dénombre près de 40 ( Europol, Frontex, Efsa, etc…), disposent également de leurs coûteux services de communication.

D’après le Canard enchainé, la Direction générale de la communication du Parlement européen compte 900 salariés, pour un budget s’élevant à 350 millions d’euros.

A toutes ces dépenses, il faut également rajouter le coût de gestion des studios audiovisuels, des bureaux d’information, de la web tv Europarl TV, et de l’entretien des équipes techniques qui assistent les journalistes. Au final, toute cette propagande pro-Europe coûte bien cher aux contribuables…

source: le canard enchainé

http://www.observatoiredessubventions.com/2014/les-grosses-depenses-en-communication-de-bruxelles/

Publié dans Y'en a marre de l'Europe | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN