• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 9 juin 2014

Y’en a marre de la RATP

Posté par ippolito le 9 juin 2014

1              1              1

Après les TER trop larges de la SNCF, les rames fantômes de la RATP ?

Selon Le Parisien, des rames de métro tourneraient à vide pendant la durée des travaux de prolongement de la ligne 14, soit jusqu’en 2017. Le Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif) s’en défend.

Une polémique peut en cacher une autre. Après celle – fulgurante – des nouvelles rames de TER trop larges commandées par la SNCF, voilà les rames fantômes de la ligne 14 à la RATP. Cette ligne sans conducteur, qui relie à l’heure actuelle les stations Olympiades, dans le XIIIe arrondissement de Paris, à la gare Saint-Lazare, va être prolongée jusqu’à la mairie de Saint-Ouen, en proche banlieue (nord-ouest de Paris). Ce qui nécessite de gros travaux, mais aussi de fermer certaines voies de stationnement .

«Le prolongement de la ligne 14 impose de supprimer, pendant la durée des travaux, deux positions de remisage en arrière-station de Saint-Lazare, entre octobre 2014 et juillet 2017», assure Le Parisien-Aujourd’hui en France dans ses colonnes de mercredi. «Cette contrainte oblige donc la RATP à faire circuler en heures creuses des rames qu’il n’est pas possible de garer ailleurs», poursuit le quotidien parisien, précisant que les quatre rames concernées sur les 21 de la ligne tourneraient à vide.

«Au final, c’est tout au long de la journée, davantage de trains»

Contacté par lefigaro.fr, le syndicat des transports d’Île-de-France a démenti. «L’article laisse entendre de façon totalement erronée que, pour cause de travaux sur la ligne 14 du métro, des rames circuleraient à vide pendant la durée de ces travaux», indique le Stif dans un communiqué.

Si deux voies de garage seront fermées durant la durée des travaux, les rames seront bien ouvertes aux voyageurs. «Cette solution retenue offre un bénéfice immédiat pour les voyageurs car des rames supplémentaires circuleront donc sur la ligne. Elles seront bien évidemment accessibles aux voyageurs et permettront de répondre à l’augmentation de la demande hors heures de pointe», précise le syndicat. Le Stif recevra également quatre nouvelles rames, elles aussi en service pour les voyageurs, pour un montant de 26,5 millions d’euros financés par le syndicat et la RATP.

Le coût évoqué par LeParisien est confirmé. L’opération coûtera «852.000€ en année pleine», soit 2,3 millions d’euros au total, pour les trois ans de travaux. Si le Stif valide ces chiffres, c’est «du service en plus pour les 600.000 voyageurs de la ligne 14», tient-il à préciser.

http://www.lefigaro.fr/societes/2014/06/04/20005-20140604ARTFIG00302-apres-les-ter-trop-larges-de-la-sncf-les-rames-fantomes-de-la-ratp.php

Publié dans Y'en a marre des gaspillages de l'argent public | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des indemnités des députés

Posté par ippolito le 9 juin 2014

8             8             8

La fiche de paie d’un député en 2014

Tous les chiffres circulent, du brut au net, de l’indemnité aux crédits collaborateur, des cotisations retraites aux charges sociales : le salaire des députés fait l’objet de nombreux articles et on peine parfois à mesurer la fiabilité des chiffres qui circulent. Pour lever le voile définitivement sur ce que gagne réellement un parlementaire, le député René Dosière, apparenté PS, a publié l’intégralité de sa fiche de paie au 1er janvier 2014, dans son livre intitulé Le métier d’élu local (éd.Seuil).

Combien gagne vraiment un député en 2014 ? Quel est le montant de son indemnité de frais de mandat ? De quelle somme dispose-t-il pour embaucher des collaborateurs ? Voici le décompte détaillé :

Le salaire d’un député : 5 798,27 euros net par mois

>> Calcul de l’indemnité brut
- Indemnité parlementaire de base : 5 514.68 euros
- Indemnité de résidence : 165.44 euros
- Indemnité de fonction : 1 420.03 euros

Total brut : 7 100,15 euros

>> Retenues obligatoires
- Pension (cotisation simple) : -649.50 euros
- Contribution solidarité : -56.80 euros
- Cotisation assurance retour à l’emploi : -27.57 euros
- CSG réductible : -362.11 euros
- CSG-CRDS non déductible : -205.90 euros

Total net : 5 798,27 euros

>> Retenues facultatives
- Cotisation complémentaire maladie : -49.63 euros
- Cotisation complémentaire pension : -395.62 euros

Indemnité représentative de frais de mandat : 5 308.40 euros net par mois

>> Indemnité brut
- Montant brut de l’IRFM : 5 770 euros

>> Retenues obligatoires
- CSG : -432.75 euros
- CRDS : -28.85 euros

Total net : 5 308.40 euros

>> Retenue facultative
- Cotisation du groupe parlementaire : de 150 à 1 500 euros

Montant du crédit collaborateur (géré par l’Assemblée)

- Montant : 9 504 euros
- Majoration pour frais de gestion : 60 euros

Total net : 9 564 euros

*** Source
- René Dosière, Le métier d’élu local, Seuil, janvier 2014

http://www.politique.net/2014060501-fiche-de-paie-d-un-depute.htm

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN