• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 25 juin 2014

Y’en a marre de la fraude à l’aide médicale de l’état

Posté par ippolito le 25 juin 2014

images V             images V            images V

COMBIEN COÛTE LA FRAUDE À L’ AIDE MÉDICALE DE L’ ETAT ?

Combien d’étrangers bénéficient de l’ aide médicale de l’ Etat ( AME) ? Quel est le coût de l’ AME pour les contribuables ?

D’après la ministre de la Santé, les fraudes à l’aide médicale de l’Etat sont en forte hausse, et le coût de l’AME explose. De plus en plus d’étrangers viennent en France pour bénéficier de l’ aide médicale de l’Etat et ainsi se faire soigner gratuitement, aux frais des contribuables français ( voir La France, patrie des mille et une allocs!).

Le nombre des bénéficiaires de l’ AME a augmenté de 35% ces 2 dernières années. Alors que le gouvernement avait tablé sur un budget de 588 millions d’euros pour 2013, l’aide médicale de l’Etat a en fait coûté 744 millions d’euros cette année là ! Pour 2014, le budget de l’AME prévu par le gouvernement est de 600 millions d’euros.

Les cas de fraudes à l’ AME sont nombreux: un site Internet chinois proposant des cartes AME payantes, des médecins produisant des actes fictifs pour revendre des médicaments à l’étranger, ou encore des réseaux d’étrangers fraudant pour se faire soigner dans les hôpitaux français, comme le cas de la filière géorgienne révélée par Le Parisien.

En effet, de nombreux géorgiens porteurs d’une forme grave de tuberculose sont hospitalisés à Paris depuis plusieurs mois et nécessitent une prise en charge spécifique, avec chambre spécialisée à pression négative, et un long traitement impliquant la prise de nombreux médicaments. Ces géorgiens bénéficient de l’aide médicale de l’Etat alors qu’il n’y ont pas droit et ne l’ont pas demandée…

Un médecin a expliqué ce phénomène au Parisien: «Beaucoup arrivent avec un visa de touriste, délivré par l’ambassade de France en Géorgie, et attendent le dernier jour de validité pour débarquer à l’hôpital». Lorsque le visa n’est plus valide, c’est l’hôpital qui finance les soins et l’aide médicale de l’Etat prend donc le relais à partir du 91ème jour ( voir L’assistanat ruine la France).

57 cas de fraudes à l’AME de ce type ont été répertoriés par la Caisse nationale d’assurance maladie, pour un coût s’élevant à près de 13,7 millions d’euros. D’après Le Parisien, il existe également une filière tchétchène de ce même type…

Pour limiter la fraude à l’aide médicale de l’Etat et le nombre de bénéficiaires de l’ AME, le gouvernement Fillon avait instauré en 2011 un droit de timbre de 30 euros. Ce système avait permis de réduire le nombre de bénéficiaires de l’aide médicale de l’Etat de 200 000, mais a été supprimé par le gouvernement Ayrault juste après l’élection de Hollande…

source: le Figaro

http://www.contribuables.org/2014/06/23/combien-coute-la-fraude-a-l-aide-medicale-de-l-etat/

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de Bigmalion

Posté par ippolito le 25 juin 2014

3             3            3

Les 15 chiffres fous de l’affaire Bygmalion

A mesure que s’accumulent les révélations autour de la société Bygmalion et de ses malversations présumées, les chiffres donnent parfois le tournis. Millions d’euros de double facturation, de prestations plus ou moins réelles, de salaires… voyage au cœur d’un système bien rodé.

Des sites très cher payés

Le Canard enchaîné révèle dans son édition du 25 juin les sommes colossales payées par l’UMP pour des prestations de Bygmalion sur le Web : sites, conseils…

680 000 euros, c’est ce qu’a payé le groupe UMP pour son site Web, conçu par Bygmalion. Un prix unanimement dénoncé comme très exagéré pour un site aussi simple.

48 222,72 euros, c’est le prix facturé par Bygmalion pour la mise à jour du site personnel de Jean-François Copé. Là encore, c’est astronomiquement au-dessus des prix du marché.

172 415,36 euros, c’est ce que payait le groupe UMP pour l’envoi par la société de Bastien Millot d’une lettre d’information hebdomadaire par mail.

232 598,08 euros, c’est le tarif facturé à l’UMP pour un site sur « l’éthique du numérique » qui n’a jamais été réalisé.

3400 euros par mois, c’est ce que facturait la société de communication pour l’hébergement du site du groupe UMP. Un service facturé entre 5 et 30 euros normalement.

Une société qui menait grand train

Toujours selon le Canard, les comptes de Bygmalion montrent des dépenses parfois somptuaires, et des rémunérations attractives.

5 voitures de fonction appartiennent à Bygmalion : des Peugeot 407 et 508, une Audi Q6, une Citroën C5 et une Fiat 500.

360 174 euros, c’est la rémunération en 2013 de Bastien Millot, patron de l’agence (dont 115 292 euros de notes de frais et loyers).

6 000 euros, c’est la somme pour laquelle M. Millot louait sa propriété du Var… à la société Bygmalion, pour les vacances du personnel.

Des rapports incestueux avec l’UMP

Plusieurs révélations précédentes avaient montré à quel point les rapports entre la société de communication et des caciques de l’UMP étaient parfois troubles.

85 000 euros, c’est la somme qu’a payée Bygmalion à la société du député UMP Guillaume Peltier pour une prestation, selon Le Canard enchaîné.

3 500 euros, c’est le salaire auquel émargeait Jérôme Lavrilleux. L’ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé était payé à temps partiel par le groupe parlementaire UMP, jusqu’à fin 2012, selon Mediapart

20 MILLIONS d’euros, c’est ce qu’aurait versé l’UMP à Bygmalion et ses filiales pour l’organisation de conventions, selon Mediapart

5,5 MILLIONS d’euros, c’est ce qu’a facturé au total Bygmalion au groupe parlementaire UMP entre 2007 et 2012.

200 00 euros, c’est ce qu’a payé la ville de Levallois-Perret, dirigée par les époux Balkany, pour un « accompagnement » à la communication sur Internet, selon Le Lab Europe 1.

Une campagne hors de prix

Au-delà de Bygmalion, les coûts de la campagne présidentielle de 2012 pour l’UMP apparaissent également délirants.

39,6 millions d’euros, c’est le déficit affiché par l’UMP à la fin de l’année 2012. Le parti a dépensé cette année-là 33 millions d’euros en communication.

46 000 euros, c’est la somme déboursée, selon Libération, pour les seuls frais de mobilier d’un meeting à Bordeaux, dont 1 250 euros pour des sanitaires réservés à M. Sarkozy, et 3 400 euros pour une loge.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/06/25/les-15-chiffres-fous-de-l-affaire-bygmalion_4444938_4355770.html

Publié dans Y'en a marre de Nicolas Sarkozy, Y'en a marre des scandales financiers | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN