• Accueil
  • > Archives pour juillet 2014

Y’en a marre des collectivités locales

Posté par ippolito le 30 juillet 2014

8           8           8

Collectivités locales : toujours plus de fonctionnaires en 2013 !

Le rapport sur les dépenses des collectivités locales est paru. Il montre un dérapage de leur dette et une fuite en avant dans les recrutements.

Il n’y a pas eu de communiqué officiel, et pour une fois, le tam-tam gouvernemental a été mis en sourdine. Le rapport annuel de l’Observatoire des finances locales a été discrètement diffusé sur Internet et aucun ministre n’a eu le courage d’en faire état. Et pour cause : on y reconnaît que les dépenses des collectivités locales en 2013 ont augmenté de 3,2 %, soit une hausse du même ordre et sur la même pente que pour les années 2012 et 2011.

Le journal Les Échos, qui a levé le lièvre, en a publié les principaux éléments dans son édition du 28 juillet. Accablant ! Les communes ont augmenté globalement leurs dépenses de 4,5 % (les départements de 1,1 % et les régions de 2,6 %). À l’intérieur de ces dépenses générales, les investissements communaux ont littéralement explosé de près de 8 % en raison des élections municipales de mars 2014.

C’est un phénomène bien connu : dès qu’une élection se profile à l’horizon, on ouvre les vannes. Les élus concernés font la sourde oreille à tous les conseils de modération. La fièvre électorale les emporte et tous les moyens sont bons pour se faire réélire. Ils sont comme des drogués à la recherche du nirvana et ils n’écoutent plus personne !

Une dette treize fois plus élevée en deux ans !

Pendant cette année 2013, les impôts locaux ont progressé de 4,6 %, ce qui est déjà anormalement élevé, mais comme ce n’était pas suffisant, et alors même que la Constitution les oblige à équilibrer strictement leurs recettes et leurs dépenses de fonctionnement, nos collectivités locales ont augmenté leurs dettes, les faisant passer de 700 millions d’euros en 2011 à 9,2 milliards en 2013 ! Treize fois plus ! Treize fois la mise comme au casino !

Le pire comme toujours, ce sont les recrutements de fonctionnaires territoriaux qu’il faudra payer pendant toute leur vie et même au-delà, à cause des généreuses pensions de réversion de la fonction publique à verser aux conjoints survivants.

L’Observatoire reconnaît une hausse de 3,1 % des frais de personnel des collectivités et l’explique pour un tiers par les cadeaux de la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu à ses chouchous les fonctionnaires de catégorie C et pour deux tiers par la poursuite des embauches.

On ne connaîtra pas avant début 2015 le chiffre précis des fonctionnaires territoriaux au 31 décembre 2013 fourni par l’Insee, mais le rapport reconnaît que « les effectifs ont continué à progresser en 2013″ et que cette progression devrait être du même ordre que l’année précédente.

Une addition irréversible

Que dire, que faire ? C’est purement et simplement de l’assassinat économique. On distribue des jetons de casino à des irresponsables, alors qu’on devrait les empêcher de jouer à la roulette, a fortiori à la roulette russe. Un fonctionnaire lambda dans la territoriale va coûter à la France 2,5 millions d’euros en moyenne pour toute une vie, en y incluant les prolongations des réversions. Les collectivités locales avaient recruté 31 000 fonctionnaires de plus en 2012, selon l’Insee. Pour environ 30 000 fonctionnaires territoriaux supplémentaires en 2013, l’addition finale, lointaine mais irréversiblement engagée, sera de l’ordre de 75 milliards d’euros qui viendront grossir la dette de la France.

Il faudrait couper les vivres à ces inconscients, mais apparemment ce n’est pas la solution retenue par les distingués membres de notre aréopage élyséen et « matignonesque » qui ne pensent, ces temps-ci, qu’à jouer avec leur nouvelle carte de France, laquelle, encore une fois, finira par coûter plus cher après qu’avant. Si cela n’était pas si triste, on pourrait faire un pari. Hélas…

http://www.lepoint.fr/economie/collectivites-locales-toujours-plus-de-fonctionnaires-en-2013-29-07-2014-1849921_28.php

Publié dans Y'en a marre des fonctionnaires | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la poste

Posté par ippolito le 25 juillet 2014

1            1            1

La Poste va augmenter ses tarifs postaux de plus de 5%

Lettres, timbres et colis de la Poste vont voir leur prix augmenter à partir du 1er janvier 2015 de 5,2% par an pendant quatre ans, a annoncé l’Arcep, l’Autorité de régulation des postes.

La forte augmentation du timbre se concrétise. L’Arcep, Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, a annoncé l’autorisation pour la Poste d’augmenter ses tarifs postaux à partir du 1er janvier 2015. Le groupe négociait afin de relever le plafond d’augmentation à 3,5% plus l’inflation pour les quatre prochaines années.

Finalement, la hausse sera de 5,2% en moyenne par an pendant quatre ans. Actuellement, les coûts d’envoi de la lettre prioritaire (timbre rouge) sont de 0,66 euro, de 0,61 euro pour le timbre écologique (vert). Avec une augmentation de cet ordre, le prix de la lettre prioritaire passerait à 0,70 euro et celui du timbre écologique pourrait passer à 0,64 euro.

La Poste, confrontée à une chute des volumes de courrier qui plombe ses performances, avait demandé au régulateur de pouvoir appliquer dès 2015 une hausse annuelle équivalente à l’inflation majorée de 3,5%, contre seulement 1% jusqu’ici.

L’Arcep indique vendredi dans un communiqué avoir validé la demande de La Poste afin d’«assurer la pérennité du service universel» et de «donner à La Poste les moyens d’engager la transformation de son modèle de développement». Cet encadrement des tarifs postaux porte sur une période de quatre ans, de 2015 à 2018, se basant sur une augmentation annuelle moyenne des tarifs de 3,5 points au-dessus de l’inflation (pour laquelle l’Arcep a retenu un taux moyen de +1,7% sur la période) «soit une évolution nominale de 5,2%» au total, détaille l’autorité.

Mais La Poste avait également, en raison de ses difficultés financières, à pouvoir «consommer une partie significative de sa marge de manoeuvre tarifaire en début de période d’encadrement», c’est-à-dire pratiquer dès janvier 2015 une augmentation supérieure à celle prévue pour une seule année. L’Arcep a décidé d’instaurer un «plafond annuel», qui permet à l’entreprise d’utiliser dès le 1er janvier 2015 jusqu’à 50% de l’enveloppe globale prévue sur l’ensemble des quatre ans.

La Poste, dans un communiqué publié dans la foulée, indique «prendre acte» de cette décision de l’Arcep mais ne détaille pas encore les augmentations précises qu’elle compte pratiquer, ni quels tarifs (types de timbres ou de colis) seront particulièrement concernés. Elle souligne cependant que lui est offerte désormais la «possibilité d’utiliser la première année jusqu’à 50% de l’enveloppe pluriannuelle globale».

http://www.lefigaro.fr/societes/2014/07/25/20005-20140725ARTFIG00136-la-poste-va-augmenter-ses-tarifs-postaux-de-plus-de-5.php

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de François Fillon

Posté par ippolito le 23 juillet 2014

2           2           2

Grand déballage à l’UMP : au tour des billets d’avions de François Fillon

Selon Valeurs Actuelles, 300.000 euros de déplacements en avion privé ont été payés par l’UMP pour l’ancien premier ministre en 2009 et 2010.

Pas une semaine ne passe sans ses nouvelles révélations sur les factures au sommet de l’UMP ces dernières années. Après les notes de téléphone de Rachida Dati, les salaires de Jérôme Lavrilleux ou de Geoffroy Didier, le réveillon de Xavier Bertrand, la nouvelle boule puante concerne François Fillon.

Selon Valeurs actuelles, le parti a payéprès de 300.000 euros les frais d’avion privé pour l’ancien premier ministre en 2009 et 2010. Des déplacements essentiellement dûs à la campagne pour les élections régionales. «Pour cette seule quinzaine des régionales, l’addition des déplacements de François Fillon réglés par l’UMP s’élève à 254.956,11 euros», assure l’hebdomadaire.

Du côté de François Fillon, on ne dément pas l’information et on estime que cela était «connu» et ne «prête à aucune controverse». «En tant que Premier ministre, comme la loi l’exige de chaque membre du gouvernement, tous mes déplacements de nature politique réalisés au profit de l’UMP étaient financés par l’UMP. Pour des raisons de sécurité et de réactivité, l’usage d’avions privés s’est souvent imposé», a réagi mardi soir François Fillon dans un communiqué.

Le député de Paris a déjà été visé à l’intérieur de l’UMP pour ses déplacements. Le 9 juillet, le Lab révélait des factures d’hélicoptères de 2006 et 2007, soit avant et après sa nomination à Matignon. Des notes déjà qualifiées de «justifiées» par l’entourage de l’ancien premier ministre.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2014/07/23/25005-20140723ARTFIG00047-grand-deballage-a-l-ump-au-tour-des-billets-d-avions-de-francois-fillon.php

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des assureurs

Posté par ippolito le 23 juillet 2014

images V           images V           images V

Votre assurance auto va coûter plus cher

Selon les experts de la société d’études Xerfi, mutuelles et compagnie d’assurances vont revoir leurs tarifs à la hausse en 2014, et plus encore en 2015.

Coup d’accélérateur en vue pour les cotisations d’assurance automobile. Après une croissance modeste en 2013 (+1,1%), les mutuelles et les compagnies d’assurance vont revoir leur tarifs à la hausse: +1,7% en 2014 et plus encore l’an prochain. Dans une étude (payante) qui vient d’être publiée, les experts de Xerfi anticipent même une hausse de 2,2% en 2015 pour atteindre un plus haut historique de 20,5 milliards d’euros.

« La croissance des cotisations sera soutenue par l’augmentation attendue en 2014 et 2015 de la masse assurable, soit celle du parc automobile avec le rebond des immatriculations de voitures particulières, et les hausses tarifaires justifiées par l’envolée du coût moyen et de la fréquence des sinistres », précise Anne Césard, auteur de l’étude.

Ces revalorisations semblent d’autant plus nécessaires que la rentabilité des assureurs s’est récemment dégradée et que la prochaine mise en oeuvre de Solvabilité II renforcera les exigences de fonds propres.

En outre, la profession devra composer avec la loi Hamon qui permet aux assurés de résilier leur contrat à tout moment après un an de détention.

Bientôt le e-constat à l’amiable…

Dans ce contexte, les assureurs souhaitent optimiser la gestion des sinistres. Ils modernisent tout d’abord les systèmes d’information, à l’instar d’Allianz qui entend adopter un système unique de partage de données au sein de la société. Ils sont ensuite nombreux à mutualiser les coûts de la réparation automobile, en regroupant les réseaux (Assercar, Sferen Réparations ou Covéa AIS), en les restructurant (Axa en 2014) ou en nouant des partenariats (Capsauto et Allianz).

La loi Hamon freine toutefois cette stratégie de mutualisation en obligeant les professionnels à informer le client de sa liberté de choisir le réparateur.

Sur ce marché hyperconcurrentiel, les assureurs s’efforcent d’améliorer la satisfaction de leurs clients. Ils misent plus précisément sur les services pour conquérir et fidéliser leur clientèle: c’est ainsi que les initiatives et les investissements technologiques ont fleuri ces derniers mois pour associer le particulier à la gestion des sinistres.

Disponible sous la forme d’une application à télécharger, le e-constat devrait ainsi voir le jour en 2015. Un tel dispositif raccourcirait le délai d’indemnisation de l’assuré, limiterait les risques de fraudes et d’erreurs de saisie. Il permettrait aussi de limiter les coûts de gestion des assureurs. Allianz a lui lancé en juin 2014 Tarif Auto Express pour obtenir un tarif en ligne et finaliser la souscription à travers le canal de son choix. L’assureur entend de fait dépasser 20% à 25% d’affaires nouvelles via le digital à l’horizon 2016.

Malgré ces efforts, la vente en ligne de produits d’assurance auto peine à décoller (3% du chiffre d’affaires en assurance-vie et 1% en assurances dommage, selon les données de la FFSA).

Internet s’est toutefois imposé comme le canal privilégié d’information et de préachat. Les comparateurs en ligne sont d’ailleurs de plus en plus présents dans les parcours client en avant-vente, à l’image de Quialemeilleurservice.com (du groupe Axa), l’un des acteurs les mieux positionnés pour séduire les assurés.

Des concurrents en embuscade

La concurrence est rude sur le marché de l’assurance auto. Les mutuelles sans intermédiaires (ou MSI) ont clairement une longueur d’avance sur les autres circuits de distribution. Covéa, Macif, Maif et Matmut font ainsi partie des dix premiers assureurs automobiles. Après de bons résultats techniques en 2012 et 2013, ils proposeront des tarifications stables en 2014 et 2015.

De plus, ils s’appuient aussi sur les promesses tarifaires ciblées, comme les offres pour les jeunes de la Maif ou encore les réductions forfait kilométrique et avantage hiver de la Matmut.

Dans ce contexte, les MSI ont gagné des parts de marché au détriment des sociétés avec intermédiaires. En perte de vitesse ces dernières années, celles-ci souffrent entre autres du manque de compétitivité des agents généraux. Malgré par les plans de fermetures d’agences, les bancassureurs sont, eux aussi, de sérieux compétiteurs.

http://www.challenges.fr/entreprise/20140722.CHA6322/quelle-hausse-pour-les-cotisations-d-assurance-automobile.html

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des dépenses de l’Elysée

Posté par ippolito le 22 juillet 2014

images C           images C           images C

14 MILLIONS D’ EUROS POUR LES FRAIS DE DÉPLACEMENTS DE L’ ELYSÉE

D’après la Cour des comptes, l’Elysée a dépensé 14 millions d’euros pour ses déplacements en 2013.

La Cour des comptes vient de rendre son rapport sur les dépenses de l’Elysée pour 2013. Le coût des déplacements de l’Elysée s’est élevé à 14 millions d’euros en 2013, pour un total de 97 déplacements.

L’Elysée a dépensé 2,3 millions d’euros pour les voyages en France, et 11,7 millions d’euros pour les voyages à l’étranger. Les déplacements en avion de l’Elysée à l’étranger ont coûté 5,8 millions d’euros.

Dans son rapport, la Cour des comptes note que les déplacements en avion de l’Elysée pour les 6 sommets de Bruxelles ont coûté 9500 euros chacun. La Cour estime cependant que «la gestion du parc automobile a continué à être améliorée». Le nombre de kilomètres parcourus par les voitures de l’Elysée est ainsi passé de 1,8 million en 2011 à 1,3 million en 2013.

Néanmoins, le rapport de la Cour des comptes sur la gestion de l’Elysée révèle que les véhicules de la présidence de la République ont été impliqués dans 26 accidents de la route en 2013.

source: le Figaro

http://www.observatoiredessubventions.com/2014/14-millions-d-euros-pour-les-frais-de-deplacements-de-l-elysee/

Publié dans Y'en a marre des déficits et de la dette | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des donneurs de leçons

Posté par ippolito le 22 juillet 2014

5            5           5

Voici les princes de l’UMP, apôtres de l’austérité ! Ils financent leur vie de nababs à coups de déficit.

Ah, les belles valeurs défendues par l’UMP ! La rigueur, qu’ils réclament sans relâche pour la France ? Leur haine du déficit ? Disparues quand il s’agit du parti de droite, pourtant endetté à hauteur de 300 % de ses recettes. L’esprit de responsabilité ? Ses chefs, qui arrosent copieusement leurs proches, en ont une conception bien à eux.

La modération dans les rémunérations ? Voilà ce qu’il faut aux Français. Mais pas aux pontes du parti qui se partagent une masse salariale évaluée à 8,9 millions d’euros… Bienvenue dans le monde merveilleux de l’UMP, de ses voyages en Falcon privés et de ses fonds publics détournés.

On imaginait l ’UMP conforme à ses lignes de force idéologiques fondées sur l’amoindrissement du pouvoir institutionnel combiné à la modération salariale. À coups de « boules puantes » pour les uns, de règlements de comptes entre baronnies pour les autres, l’image se délite.

Les apôtres de l’État désendetté traînent une dette de 74,5 millions d’euros, et les artisans du remplacement d’un fonctionnaire sur deux ont compté jusqu’à 150 personnes dans leurs bureaux, dont certaines généreusement rémunérées. Sans compter le galvaudage en dépenses somptuaires des fonds publics (plus de 20 millions de dotation annuelle versée par l’État) auxquels s’ajoutent les cotisations des membres. La somptueuse façade de verre dessinée par l’architecte Jean-Jacques Ory pour le siège de la rue de Vaugirard, à Paris, dissimule la réalité d’une véritable sinécure et d’une authentique gabegie.

LES DONNEURS DE LEÇONS

Dépourvus de tout sens de la fantaisie autant que de la haute politique, les comptables du cabinet Advolis chargés de l’audit des comptes commandé par le triumvirat au pouvoir jusqu’au congrès de novembre ont épluché les factures et les bulletins de salaire. Premier constat, les vertueux gestionnaires des finances publiques ont endetté leur parti à hauteur de 300 % de ses recettes. À titre de comparaison, la France ne l’est qu’à concurrence de 93 % de son produit intérieur brut et en doit une bonne partie aux cinq années de gestion de Nicolas Sarkozy (voir encadré).

74 MILLIONS DE DETTE, DÉPENSE SOMPTUAIRE DES FONDS PUBLICS (PLUS DE 20 MILLIONS DE DOTATION ANNUELLE VERSÉE PAR L’ÉTAT) AUXQUELS S’AJOUTENT LES COTISATIONS DES MEMBRES.

AH, LES JOYEUX FAUX FRAIS !

Mais l’épluchage des notes de frais et des salaires est plus édifiant encore. Il apparaît ainsi que Nadia Copé, « première dame de l’UMP », a été remboursée de 24 000 euros de billets d’avion. Cela au titre d’accompagnatrice de son époux président dont elle est par ailleurs l’attaché e parlementai re (el le est psychologue pour enfants de profession) et rémunérée 4 750 euros par mois par l’Assemblée nationale. Au même titre, du reste, que l’épouse de Bruno Le Maire (artiste peintre et mère de famille attentive), qui a émargé au budget du Parlement jusqu’en juillet 2013.

C’est de voyages encore qu’il est question avec les 14 000 euros dépensés en 2006 et 2007 pour que François Fillon se déplace confortablement en Falcon privé entre Biarritz, Madrid et Paris, auxquels s’ajoutent 6 500 euros d’hélicoptère tout aussi privé pour se rendre sur des territoires de la République.

« C’est la règle à l’UMP », justifie-t-on sans le moindre ricanement dans les sphères dirigeantes du parti. Rachida Dati n’est pas en reste avec ses 9 000 euros de billets de train et 4 000 euros d’avion. Ce qui ne manque pas de surprendre pour un élu européen bénéficiant de la gratuité des transports. De même qu’elle n’a pu écorner son allocation de 4 202 euros mensuels payés par le Parlement européen pour régler les 10 000 euros annuels de sa facture de téléphone portable. Ce qui témoigne d’une téléphonite aiguë dont la contagion avait atteint jusqu’à Jean-François Copé et ses trois téléphones facturés 8 000 euros annuels.

DU TRAVAIL POUR LA BANDE

Mais c’est sur l’emploi et la masse salariale que l’UMP s’est montrée d’une générosité frisant la prodigalité. Les quatre collaborateurs les plus proches de Copé ont coûté 600 000 euros par an, dont Éric Cesari, ex-directeur général, se taillait la part du lion avec ses 12 500 euros mensuels.

Geoffroy Didier, initiateur de la Droite forte, le bras armé du sarkozysme, faisait pâle figure avec ses 8 500 euros brut mensuels encaissés au titre de collaborateur de Brice Hortefeux, l’un des quinze vice-présidents de l’UMP. Le seul, d’ailleurs, à bénéficier de ce privilège. Rien de répréhensible en soi, mais c’est un marqueur des contradictions de l’UMP et un révélateur des ambitions personnelles, chacune des factions occupant le terrain en y plaçant ses pions généreusement rémunérés. C’est le prix de la fidélité autant que de l’efficacité sarkozyenne.

Ce prurit de la dépense né au siège du parti s’est déplacé vers le groupe siégeant au Palais-Bourbon. Après avoir déclaré un prêt de 2,42 millions du groupe UMP au parti, Didier Jacob, qui le préside, a concédé avoir prêté sans intérêts un peu moins de 50 000 euros à deux députés battus aux élections législatives de 2012. De même que 280 000 euros (soit 80 % du total de la facture) ont été payés à Bygmalion avant même la livraison à 180 députés de « bilans de mi-mandat ».

LES QUATRE COLLABORATEURS LES PLUS PROCHES DE COPÉ ONT COÛTÉ 600 000 EUROS PAR AN. PAS MAL, NON ?

DES GAMELLES POUR TOUS

Démonstration est faite qu’il n’est nul besoin de pointer chaque jour au siège de la rue de Vaugirard des conditions d’existence dorées sur tranche. Le couple Balkany – intime de Sarkozy – se satisfait d’une élection à la mairie de Levallois-Perret et accessoirement à l’Assemblée nationale (pour l’immunité). Nul besoin non plus de « juge rouge » pour mettre à bas un système de fraude fiscale en place depuis une quinzaine d’années. Il suffit des confidences animées par la rancoeur d’un ex-ami, Didier Schuller, qui fut président des HLM des Hauts-de-Seine. Avec, en guise de piment, les révélations d’une enquête de Tracfin, l’organisme chargé de la surveillance du blanchiment de fonds.

En garde à vue en mai dernier, Isabelle Balkany s’affale et admet être la propriétaire de l’extravagante villa Pamplemousse à Saint-Martin, dans les Antilles. Mais ce n’est là qu’un point d’acquis dans un dossier plus vaste. Les enquêteurs de l’anticorruption poursuivent l’enquête avec en ligne de mire un riad à Marrakech et des comptes ouverts à Singapour et en Suisse. Au regard de laquelle la demi-part dont Isabelle Balkany aurait bénéficié au titre de conjoint isolé lui rapportant 6 000 euros de remboursement d’impôt ou l’usage à des fins personnelles d’un chauffeur de la mairie de Levallois par son député maire de mari ne sont que broutilles. Comme sont autant de vétilles aux yeux des dirigeants de l’UMP les dérives dans l’usage des fonds publics. Ceux qui lui sont alloués, évidemment.

LA CULTURE DE LA DETTE INSCRITE DANS LES GÈNES DE LA DROITE UMP

Les parangons de la vertu budgétaire ont paradoxalement la culture de la dette inscrite dans leurs gènes. Que ce soit au siège de la rue de Vaugirard ou à la tête de l’État, on s’endette. Lorsqu’il s’installe à l’Élysée, Sarkozy trouve une France endettée à hauteur de 921 milliards d’euros. Cinq ans plus tard, il cède les clés avec un montant de 1 386 milliards, soit 50 % d’augmentation.

Certes, la crise de 2008 est passée par là. Les avocats de la gestion sarkozyste et les économistes keynésiens objecteront que cet endettement est susceptible d’amortir les effets de la récession en sauvant la croissance et en préservant l’emploi. Le verdict de l’INSEE est implacable. La croissance de 2007 s’affichait à 2,7 %, celle de 2012 à 0 %. De même pour l’emploi avec un taux de chômage passé de 8,4 % en 2007 à 10,2 % en 2012.

BYGMALION, TROU NOIR ET EN OR DE LA FINANCE DE L’UMP

L’affaire qui entoure bygmalion, cette société de communication dirigée par des proches de Jean-François Copé, est, depuis fin juin, entre les mains des juges qui ont ouvert une information judiciaire pour « faux et usage de faux », « abus de confiance », « tentative d’escroquerie » et « complicité et recel de ces délits ». rien que cela ! selon mediapart, ce sont 58 fausses factures, pour un total de 15 millions d’euros, que bygmalion a adressées en 2012 à l’ump pour l’organisation de réunions fictives qui auraient servi à éponger le dépassement du compte de campagne du candidat sarkozy en 2012.

et, depuis, pas un jour sans qu’apparaissent des soupçons de financements occultes entre la société et le parti. de menton (alpesmaritimes) à saint-Quentin (aisne) en passant par saint-maur (val-de-marne) ou les couloirs de l’assemblée, c’est tout l’édifice ump qui semble pris dans une valse de millions d’euros issus de doubles facturations et de prestations plus ou moins réelles. 5,5 millions d’euros ont ainsi été facturés au total par bygmalion au groupe parlementaire ump entre 2007 et 2012.

: http://www.humanite.fr/voici-les-princes-de-lump-apotres-de-lausterite-ils-financent-leur-vie-de-nababs-coups-de-deficit#sthash.lmlWzeIo.dpuf

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

12345
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN