Y’en a marre de la guerre en Palestine

Posté par ippolito le 15 août 2014

4            4              4

Quand l’argent de la communauté internationale part en fumée

Sur les 4 à 6 milliards de dollars de dégâts dans la Bande de Gaza, après trois semaines de conflit, quelle part représente l’argent de l’aide internationale?

C’est sans doute une bonne partie des fonds de l’aide internationale qui est partie en fumée ces dernières semaines tant celle-ci est importante dans les territoires palestiniens.

En 2012, l’aide internationale à la Palestine s’est ainsi élevée à 711 millions d’euros. De 1994 à la fin 2011, l’Union européenne a attribué aux Palestiniens environ 5 milliards d’euros. On sait d’ailleurs déjà que 90 écoles de l’UNRWA, le service de l’ONU dédié aux territoires palestiniens ont été endommagées par les tirs israéliens.

Le secteur médical, très aidé par la communauté internationale, a été aussi sévèrement touché avec 12 hôpitaux et 14 cliniques endommagés ou détruits. « Est-ce que nous devons continuer comme cela : bâtir, détruire puis reconstruire pour que cela soit de nouveau détruit? Nous allons construire de nouveau, mais ce sera la dernière fois… » s’est même écrié le 7 août dernier le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon.

C’est presque devenu une habitude. Dans la Bande de Gaza, des hôpitaux, des écoles sont érigés grâce à l’aide internationale puis endommagés ou détruits, parfois plusieurs fois au gré des opérations israéliennes. C’est le cas par exemple de l’école des Sœurs du Rosaire, un grand complexe scolaire qui accueille 750 élèves. Depuis 2005, l’établissement a été touché six fois.

En 2009, lors de l’opération «Plomb durci», un missile avait traversé l’une des salles de classes du troisième étage. Le Japon, la France et les Etats-unis ont participé à sa reconstruction. Mais à peine le chantier terminé, les bombes tombées aux alentours lors de l’attaque de décembre 2012 en ont soufflé toutes les fenêtres…

En Cisjordanie, des destructions ont aussi lieu en dehors des périodes de grosses tensions. Ainsi en avril dernier, des abris destinés à accueillir les Palestiniens victimes des intempéries violentes du début d’année, et financés partiellement par des Etats membres de l’UE ont été démolis par l’Etat israélien. En 2011, ce sont 62 structures financées par l’UE qui avaient été détruites.

Tout cela vient s’ajouter à une longue la liste d’insfrastructures érigées grâce à l’aide internationale et ravagées depuis le début du conflit. Comme le port de Gaza, visé plusieurs fois par Tsahal. Ou bien encore son «aéroport international», bombardé lui aussi plusieurs fois, en ruines aujourd’hui.

En 2001, c’est même un laboratoire scientifique antiterroriste palestinien, installé par l’Union européenne auprès de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie qui fut réduit en poussières. Des centaines de millions d’euros d’argent public provenant de la communauté internationale sont ainsi partis en fumée.

Sans que cela ne choque beaucoup de monde. L’Office humanitaire de la Commission européenne (ECHO) a réclamé une fois par écrit, en 2013, des compensations financières après des destructions. Mais il a reçu une fin de non-recevoir des autorités israéliennes. En avril 2012, le Quai d’Orsay avait protesté officiellement contre la destruction par l’armée israélienne de deux citernes financées par la France dans le cadre d’un projet de coopération agricole mené dans la région d’Hébron en Cisjordanie.

Plus absurde encore: le cas de la centrale électrique de Gaza, détruite le 29 juillet dernier. Un article du Huffington post Etats-Unis affirme ainsi qu’une société américaine y avait des parts. Son investissement y aurait été couvert par une agence fédérale, l’OPIC (Overseas Private Investment Corporation) chargée d’inciter les compagnies américaines à investir dans les endroits politiquement à risque. Or, il se pourrait que celle-ci ait aujourd’hui à débourser jusqu’ à 84 millions de dollars, selon les termes du contrat, pour compenser les pertes de la société… payés par l’argent du contribuable américain.

Étonnant quand on sait que chaque année, près de trois milliards de dollars d’aide militaire sont octroyés annuellement par les États-Unis à Israël. Détruire puis reconstruire…

http://www.lavie.fr/actualite/monde/quand-l-argent-de-la-communaute-internationale-part-en-fumee-08-08-2014-55375_5.php

Laisser un commentaire

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN