• Accueil
  • > Archives pour septembre 2014

Y’en a marre des députés

Posté par ippolito le 8 septembre 2014

7           7           7

En 2014, l’Assemblée nationale a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés

On a failli passer à côté de l’info : cet été, Mediapart a épluché la liste, désormais publique, des collaborateurs de députés. « En 2014, au moins 20 % des députés ont rémunéré un membre de leur famille proche », explique le site d’info. 115 députés (sur 577) ont salarié un membre de leur famille, en CDD ou CDI, sur un temps plein ou partiel. Huit élus sont même allés jusqu’à rémunérer deux de leurs proches ».

Exemple ? Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, a sa femme comme collaboratrice. Même chose pour Jean-François Copé. Des embauches tout à fait légales, mais encadrées par la loi. « La seule règle supposée prévenir les abus touche au salaire : pour un proche, il est plafonné à 4 750 euros brut par mois. Sinon, un député peut choisir librement son équipe et “distribuer” jusqu’à 9 504 euros mensuels de façon discrétionnaire entre ses divers collaborateurs », précise Mediapart.

Certes, rien ne permet de dire qu’il s’agit d’emplois fictifs et Mediapart précise que « les députés ont raison de rappeler que des dizaines de conjoint(e)s ou d’enfants effectuent des tâches bien réelles, à Paris comme dans les permanences de circonscription ». Seulement, pour empêcher tout risque de dérives, l’Assemblée pourrait adopter la réglementation du parlement européen : à Strasbourg, un eurodéputé ne peut embaucher un proche afin d’éviter tout poste de complaisance.

*** Source
- Mathilde Mathieu, « L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014″, Mediapart, 27.07.2014

http://www.politique.net/2014090302-epouses-fils-filles-de-deputes.htm

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des donneurs de leçons

Posté par ippolito le 5 septembre 2014

3           3           3

Démission de Thomas Thévenoud: le donneur de leçons qui aurait dû s’écouter

Le secrétaire d’Etat a quitté le gouvernement jeudi pour des « retards de déclaration et de paiement ». Gênant pour un personnage haut en couleur qui s’en est régulièrement pris aux « fraudeurs ». Florilège de ses déclarations.

« Oui, il prend bien la lumière, mais maintenant il va falloir qu’il fasse gaffe de ne pas se brûler les ailes sur la lampe. » Thomas Thévenoud aurait sans doute dû écouter cet avertissement lancé par un proche d’Arnaud Montebourg dans le Journal de Saône-et-Loire au soir de son entrée au gouvernement. Le secrétaire d’Etat a été contraint jeudi de quitter jeudi le gouvernement, neuf jours après sa nomination.

Motif de ce départ: des « retards de déclaration et de paiement » au fisc. Thomas Thévenoud aurait omis de déclarer ses revenus pendant plusieurs années et « est soumis à une procédure de taxation d’office », indique une source proche du dossier à L’Express.

Cette situation n’a pas empêché l’intéressé de multiplier, ces dernières années, les leçons à l’adresse des mauvais contribuables. Autant de déclarations qui paraissent aujourd’hui surréalistes vu sa propre négligence.

Sur la fraude fiscale

« Chaque euro pris sur l’évasion fiscale, c’est un euro de moins prélevé sur l’ensemble des Français et surtout les plus modestes ». Voilà comment le député Thévenoud concluait, le 22 janvier 2014, une question au gouvernement sur la fraude fiscale.

Sur les exilés fiscaux

« Faites repentance fiscale parce que le compte à rebours va s’enclencher », tonnait le député membre de la commission des finances en octobre 2013.
Sur Cahuzac

« Jérôme Cahuzac? J’ai une question toute simple à lui poser : pourquoi a-t-il menti à la représentation nationale? Pourquoi il s’est menti à lui-même? (…) Cahuzac est un ancien collègue, ça a été un ministre qui avait un savoir-faire, mais il nous a menti et c’est une véritable trahison. » Thomas Thévenoud, alors membre de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Cahuzac, le 26 juin 2013 sur RTL.

Sur les impôts des grands groupes

« La lutte contre la fraude fiscale est devenue aujourd’hui un enjeu majeur (…) Derrière l’expression pudique d’optimisation fiscale se cache une réalité cruelle: des pertes de recettes importantes pour l’Etat et le comportement déviant d’un certain nombre de grandes entreprises. (…) A l’heure où des efforts sont demandés aux Français cela ne peut plus durer. » Thomas Thévenoud sur son blog, le 6 juin 2013. Le député s’est notamment penché sur McDonald’s, l’industrie du tabac et les taxis - »il a le chic pour les sujets médiatiques », écrivait L’Express le 24 avril dernier.

Sur l’optimisation fiscale

« J’ai déjà travaillé sur les questions d’optimisation fiscale, que se soit pour les grands groupes de tabac ou l’industrie traditionnelle. La nouvelle économie doit payer des impôts quelque part, sinon ce n’est pas seulement un problème de financement des Etats, mais de démocratie ». Le Nouvel Observateur, le 13 février 2014.

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/demission-de-thomas-thevenoud-le-donneur-de-lecons-qui-aurait-du-s-ecouter_1573107.html#RJysHfD2FDfXDYwY.99

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des taxes

Posté par ippolito le 4 septembre 2014

2           2           2

L’Etat va taxer les billets pour les événements sportifs

Le prix des billets sur les évènements sportifs va considérablement augmenter l’an prochain. De 10% à 20%, selon les informations de BFM Business. Le gouvernement va suivre les recommandations de Bruxelles.

Fans de sport, attention: le prix des billets de vos matchs de foot ou de rugby vont considérablement augmenter. De 10% à 20% dès la saison 2015. En cause: la volonté de Bruxelles de faire appliquer la TVA sur les évènements sportifs en France.

Depuis 25 ans, la France ne fait pas payer de TVA sur les billets sportifs. Elle la remplace par une taxe sur les spectacles, qui représente en moyenne 10% du prix du billet. Son montant est fixé par les mairies, qui ont même le droit de ne pas faire payer cette taxe aux clubs. C’est le cas pour Lens ou Bordeaux.

Bercy envisage de taxer à 20%

Bruxelles ne veut plus de cette situation, où certains clubs paient et d’autres pas. Le 10 juillet dernier, la Commission a donné deux mois à la France pour tout remettre à plat.

Selon nos informations, Bercy va taper fort. Au lieu d’appliquer une TVA à taux réduit, à 5,5%, celle des spectacles vivants, une TVA à 20% serait dans les tuyaux. Cela ferait rentrer d’un coup 30 millions d’euros dans les caisses de l’Etat. Une vingtaine de plus que les recettes de la taxe actuelle.

Bercy n’aurait d’ailleurs pas eu beaucoup d’états d’âme: « les Français associent foot et milliards qui coulent à flot. On aurait donc tort de s’en priver ».

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/l-etat-va-taxer-les-billets-pour-les-evenements-sportifs-831896.html

Publié dans Y'en a marre des impôts et des taxes | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du salaire de certains postes

Posté par ippolito le 4 septembre 2014

4           4           4

La représentante spéciale de la Polynésie française à Paris était payée 18 500 euros par mois

Saviez-vous qu’il existait un poste de « représentant spécial de la Polynésie française » ? Créé il y a un an, la fonction vient d’être supprimée par le président de la Polynésie française, Gaston Flosse (lui-même en sursis depuis sa condamnation définitive à une peine d’inéligibilité).

Le poste était occupé par Brigitte Girardin, ancienne ministre de l’Outre-Mer dans le gouvernement Raffarin. Pourquoi a-t-il été supprimé ? « Pour des raisons d’économie budgétaire et d’efficacité », indique le communiqué de la présidence polynésienne publié début août. « En l’espace d’un an, Brigitte Girardin ne sera apparue que quelques fois lors de rendez-vous officiels à Papeete ou à Paris. Son travail est resté confidentiel quant aux missions que lui avait confiées le gouvernement de Gaston Flosse », précisait l’AFP, le jour de cette annonce.

En réalité, Le Point assure aujourd’hui qu’ »en supprimant le poste de représentant de la Polynésie française, le président Gaston Flosse va faire gagner beaucoup de sous au territoire ». Selon un parlementaire, « Brigitte Girardin était rétribuée pour ce travail 18 500 euros par mois ».

Plus que le Président de la République ? Il y a un an, lors que ce poste avait été créé, des élus de l’assemblée territoriale de Polynésie avaient dénoncé le coût de cette fonction : « C’est l’histoire d’une convention de prestation de services à 2,3 millions de francs pacifiques [soit environ 18 000 euros], plus 10 aller et retours annuels en business class, plus véhicule de fonction qui a choqué même les plus blasés des fonctionnaires du Pays. Une histoire triste et insultante pour notre Peuple », avait déclaré l’un d’entre eux.

Pour la petite histoire, Le Point précise que « le premier arrêté qui l’avait nommée « représentante spéciale de la Polynésie à Paris », le 10 juillet 2013, avait été modifié le lendemain pour supprimer la référence à Paris : basée dans la capitale, Brigitte Girardin aurait été soumise au régime fiscal métropolitain, beaucoup moins favorable ». Décidément, c’est un très joli poste qui vient de disparaître…

*** Sources
- M. Loubet, « Le poste sur mesure de Girardin taillé en pièces », Tahiti-infos.com, 05.07.2013
- « Flosse supprime le poste de l’ex-ministre Brigitte Girardin », AFP, 07.08.2014

- « Brigitte Girardin perd gros », Le Point, 21.08.2014

http://www.politique.net/2014082502-polynesie-representante-speciale.htm

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la fraude a pôle emploi

Posté par ippolito le 3 septembre 2014

5           5           5
La fraude à Pôle emploi coûte-t-elle cher à l’Etat ?

Le ministre du travail, François Rebsamen, a demandé mardi 2 août à Pôle emploi de « renforcer les contrôles » pour s’assurer que les chômeurs « cherchent bien un emploi ». Une mesure qui, si elle fera peut-être reculer les chiffres du chômage, ne remplira en tout cas pas les caisses de l’Etat.

La Délégation nationale à la lutte contre la fraude, a détecté en 2012 des fraudes à Pôle emploi s’élevant à 39 millions d’euros, soit 0,8 % de l’ensemble des fraudes détectées sur une année, loin derrière la fraude fiscale (3,66 milliards détectés, pour un total de 60 à 80 milliards, selon le syndicat Solidaires Finances Publiques).

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/breve/2014/09/02/la-fraude-a-pole-emploi-coute-t-elle-cher-a-l-etat_4480569_4355770.html

Publié dans Y'en a marre du chômage | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la nouvelle hausse du prix de gaz

Posté par ippolito le 3 septembre 2014

8           8           8

Vers une hausse de 4 % des prix du gaz en octobre

Quelque 7,9 millions de foyers sont concernés par cette majoration qui intervient au début de la « saison de chauffe ».

Après une baisse ininterrompue depuis le début de l’année – à hauteur de 6,7 % entre le 1er janvier et le 1er septembre -, les prix du gaz repartent à la hausse. Selon nos informations, les tarifs réglementés de GDF Suez devraient augmenter de 3,9 % le 1er octobre prochain. Quelque 7,9 millions de foyers sont concernés par cette majoration qui intervient au début de la «saison de chauffe», comme c’est le cas assez traditionnellement.

De la même manière, entre l’amorce du printemps et la fin de l’année, les tarifs réglementés s’inscrivent le plus souvent à la baisse. Dans un communiqué publié mardi soir, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a averti que «la remontée des prix du gaz à l’approche de l’hiver conjuguée aux risques potentiels liés à la crise russo-ukrainienne occasionnait une hausse significative du niveau des prix de marché du gaz anticipés par les acteurs pour les mois à venir».

Saisi par GDF Suez pour toutes les demandes de révision tarifaire – à la hausse comme à la baisse -, le gendarme de l’énergie vérifie que ces propositions sont bien conformes à l’application de la formule qui permet de définir le niveau des tarifs réglementés de vente. Il s’appuie étroitement sur les textes, étant entendu que la loi stipule que les coûts d’approvisionnement de GDF Suez doivent être intégralement répercutés auprès du consommateur.

Une nouvelle formule de calcul des prix du gaz

Au mois de juillet dernier, à la demande des pouvoirs publics, la formule de calcul des prix du gaz a été une nouvelle fois revue. Désormais, les prix de marché entrent à hauteur de 60 % dans le mode de fixation des tarifs -contre 45 % auparavant-, le reste relevant de l’indexation sur les cours du pétrole.

Or, depuis quelques semaines, les prix de marché sont orientés à la hausse. Force est de constater que depuis plusieurs mois et le système de révision mensuelle des prix -destiné à mieux lisser les variations éventuelles-, le dossier s’est largement dépolitisé. Reste à savoir si ce calme va perdurer malgré l’augmentation qui s’annonce.

En 2014, si sensible soit l’augmentation du 1er octobre, les prix du gaz pour les abonnés de GDF Suez devraient baisser en tout de 3,6 %, sauf si les prix repartent nettement à la hausse en novembre et décembre.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/09/02/20002-20140902ARTFIG00359-vers-une-hausse-de-4-des-prix-du-gaz-en-octobre.php

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

123456
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN