• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 24 octobre 2014

Y’en a marre des allocations familiales des fonctionnaires

Posté par ippolito le 24 octobre 2014

8          8          8

Les allocations familiales des fonctionnaires sur la sellette

Le «supplément familial de traitement», versé aux agents de la fonction publique, va croissant avec le salaire. Une règle en totale contradiction avec la réforme des allocations familiales engagée par Matignon.

Les fonctionnaires ont leur propre «allocations familiales». Le «supplément familial de traitement» (SFT) est versé à tous les agents de la fonction publique. Le dispositif a coûté 2,3 milliards d’euros en 2012 et profite environ à quatre fonctionnaires sur dix.

Le gouvernement, qui veut moduler les allocations familiales versées à tous les Français, ne voulait toutefois pas toucher au SFT. Avant de changer d’avis après avoir été interpellé sur la question par L’Opinion .

Le dispositif va en effet à l’encontre de la logique qui préside la modulation des allocations familiales décidée la semaine dernière. Ces dernières seront d’autant plus amputées que les revenus du ménage sont élevées. Or, le SFT suit une logique exactement inverse: plus le salaire est important, plus le supplément familial augmente.

Au point que l’écart entre un fonctionnaire gagnant peu et un autre gagnant beaucoup peut atteindre 100 euros par mois pour une famille avec 3 enfants!

Les syndicats de fonctionnaires relativisent cette logique anti-redistributive. «Le supplément familial ne varie que partiellement en fonction du salaire: il y a un plancher et un plafond», rétorque ainsi Gilles Oberrieder, de la CGT UGFF.

En effet, le minimum mensuel perçu s’élève à 73 euros pour deux enfants, qui correspond à un salaire du milieu de la «catégorie B» – celle du milieu de la grille des fonctionnaires. Les agents les moins bien payés -surtout de la catégorie C- y gagnent donc. A l’inverse, le plafond de versement maximum – 110,27 euros pour deux enfants – correspond au milieu de la grille de la «catégorie A» – celle des cadres de la fonction publique.

Pour défendre ce système qui ne profitent qu’aux fonctionnaires, les syndicats avancent qu’il s’agit d’un choix de «l’État employeur». «C’est une composante du traitement des fonctionnaires (de leur salaire, NDLR), pas une prestation sociale, justifie Florence Jumel, secrétaire générale de la CFDT Fonction publique. Mais nous sommes d’accord pour la transformer en forfait dès lors que le coût d’un enfant est le même, à peu de choses près, quel que soit le niveau de salaire des parents.»

Sous le gouvernement Fillon, syndicats et le ministre de la Fonction publique de l’époque, George Tron, s’étaient entendus en 2010 pour transformer cette aide en forfait dépendant exclusivement sur le nombre d’enfants. Mais les négociations avaient achoppé sur les montants (30 euros pour le premier enfant, etc.), jugés insuffisants par les syndicats.

Aujourd’hui, CGT et CFDT se disent prêts à rouvrir les discussions. Mais pas à n’importe quelle condition. En période de gel du point d’indice, qui sert de base au calcul des salaires des fonctionnaires, les syndicats auront du mal à accepter un coup de rabot sur le SFT, préviennent-ils.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/10/22/20002-20141022ARTFIG00183-les-allocationsfamiliales-des-fonctionnaires-sur-la-sellette.php

Publié dans Y'en a marre des fonctionnaires | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN