• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 7 janvier 2015

Y’en a marre de la hausse des tarifs de stationnement

Posté par ippolito le 7 janvier 2015

8          8          8

Quand les tarifs de stationnement flambent à Paris

Posséder une voiture à Paris devient un luxe que de nombreux franciliens ne pourront bientôt plus se payer. La nouvelle équipe municipale a fait voter lors du Conseil de Paris les 15, 16 et 17 décembre d’importantes hausses tarifaires concernant le stationnement dans la capitale. Effectives depuis le 1er janvier 2015, elles visent à inciter les automobilistes à utiliser les places de parking souterraines plutôt qu’en surface pour des périodes longues. Le tout afin de désengorger les trottoirs pour les livraisons et les stationnements de quelques heures.

Cette mesure doit permettre d’apporter 55 millions d’euros de recettes supplémentaires dans les caisses de Paris. Une somme qui servira à financer en partie la modernisation des horodateurs et la création de nouvelles pistes cyclables et de mobilier urbain pour les garer.

Mais le résultat est là: la facture ne cesse de grimper pour les Parisiens véhiculés. Si on prend l’exemple d’un automobiliste résidant à Paris, les frais de stationnement s’établissent désormais à 513 euros par an contre 169 euros auparavant, soit une addition multipliée par plus de trois. Voici en détail les nouvelles conditions tarifaires de la ville de Paris applicables aux Parisiens mais aussi aux visiteurs:

Pour tous les automobilistes:

Il faudra désormais glisser sa carte de paiement dans les horodateurs parisiens de 19h à 20h, le samedi mais aussi au mois d’août, périodes auparavant gratuites. Le dimanche et les jours fériés restent non payant.

Pour les Parisiens:

Le stationnement résidentiel, qui était considéré comme bon marché par rapport à d’autres capitales, voit ses tarifs grimper en flèche en ce début d’année 2015. Le tarif journalier pour garer sa voiture dans la rue passe de 0,65 euros à 1,5 euro. La semaine (il est possible de stationner sa voiture pour un maximum de 7 jours consécutifs au même endroit) revient désormais à 9 euros contre 3,25 euros au 31 décembre 2014.

Par ailleurs, la carte de stationnement résidentiel, obligatoire pour bénéficier de ces tarifs, devient également payante à compter du 1er février 2015. Il en coûtera 45 euros par an ou 90 euros pour trois ans. Concernant les cartes en cours de validité, elles continuent d’être valables jusqu’à leur date d’expiration mais ne sont plus automatiquement renouvelables. Il faudra faire une nouvelle demande auprès des services de la Mairie.

Cette carte restera gratuite pour les résidents parisiens qui ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu et ceux qui utilisent un véhicule électrique ou roulant au gaz naturel.

Reste les parkings souterrains délégués à la ville de Paris. Les automobilistes résidents continuent de bénéficier de tarifs dégressifs en fonction de l’usage qu’ils font de leur place. La réduction atteint 20 à 40%. Il faut compter une centaine d’euros par mois.

Pour les visiteurs:

Le stationnement de courte durée pour les visiteurs évolue également. Les tarifs augmentent de 1,60 euro de l’heure pour les 11 premiers arrondissements de Paris (de 2,40 à 4 euros de l’heure) et triplent dans les autres quartiers parisiens (de 1,20 ou 2,40 à 3,60 euros de l’heure).

http://www.challenges.fr/economie/20150106.CHA2007/ce-qu-il-faut-savoir-sur-la-flambee-des-tarifs-de-stationnement-a-paris.html

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la fraude aux prestations sociales

Posté par ippolito le 7 janvier 2015

1          1           1

Seine-Saint-Denis : huit fonctionnaires détournaient l’allocation des handicapés

Le coup de filet a été déclenché dans la plus grande discrétion… Mardi matin, les enquêteurs du service départemental de police judiciaire (SDPJ) de Seine-Saint-Denis ont investi les domiciles de huit personnes, employées par le conseil général (CG) du 93. Huit autres personnes, présentées comme des proches de ces fonctionnaires, ont également été arrêtées.

Une vague d’interpellations déclenchée après deux plaintes déposées par le président socialiste du conseil général Stéphane Troussel, aux mois d’avril et mai 2014. A l’époque, un audit interne avait mis en lumière une série de dysfonctionnements et d’incohérences quant à l’attribution d’allocations destinées à des handicapés et des personnes dépendantes domiciliées en Seine-Saint-Denis. Selon nos informations, le préjudice de cette fraude aux prestations sociales s’élèverait à près de 5 M€.

Saisi de cette délicate affaire, le parquet de Bobigny a rapidement ouvert une enquête pour des faits d’escroqueries, d’abus de confiance et d’accès frauduleux à un système de traitement automatisé de données. Mardi soir, les auditions des suspects étaient toujours en cours.

«Une petite combine» au sein d’un service depuis 2002

Par ailleurs, co-saisis dans ce dossier, les enquêteurs du groupe d’intervention régional (GIR) de Seine-Saint-Denis, spécialisés dans les investigations financières, sont en train d’évaluer le patrimoine et les avoirs des fonctionnaires mis en cause. L’argent ainsi détourné aurait notamment pu servir à des acquisitions immobilières ainsi qu’à des achats de produits de luxe.

« Ce qui est frappant dans cette affaire, c’est que nous sommes face à des fonctionnaires, en poste pour certains d’entre eux depuis plus de dix ans, qui semblent avoir agi en toute concertation, souligne une source proche de l’affaire. Les plus anciens ont pu initier les nouveaux arrivants sur leur petite combine qui remonte, selon les premières investigations, à l’année 2002. »

Les fonctionnaires soupçonnés de ces détournements auraient ainsi créé près de 80 dossiers fictifs de bénéficiaires avant de leur verser l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), destinée aux personnes âgées et dépendantes, et la prestation compensatoire du handicap (PCH), normalement réservée aux personnes handicapées. L’ensemble des suspects était employé au sein de la direction des personnes âgées et de personnes handicapées (DPAPH) du conseil général.

Pas de préjudice pour les vrais bénéficiaires des allocations

Après la découverte des faits lors de l’audit interne du conseil général, les huit fonctionnaires ont été suspendus, entre les mois de mai et d’octobre 2014, « à titre conservatoire ».

« L’argent détourné n’a pas manqué aux vrais bénéficiaires de ces allocations, a précisé, mardi, Stéphane Troussel. Ce qui est insupportable dans cette affaire est que des fonctionnaires en charge d’un service public ont profité de leur position pour se livrer à de tels actes. »

« La présomption d’innocence doit être préservée, a-t-il ajouté. Mais si les faits sont avérés, j’attends que la justice passe avec la plus grande sévérité dans ce dossier. Cette affaire ne doit pas venir entacher la réputation de tous les autres fonctionnaires du conseil général de Seine-Saint-Denis qui font preuve de dévouement et du plus grand sérieux au quotidien. »

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/seine-saint-denis-huit-fonctionnaires-detournaient-l-allocation-des-handicapes-06-01-2015-4423937.php

Publié dans Y'en a marre des fonctionnaires, Y'en a marre des scandales financiers | Pas de Commentaire »

 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN