• Accueil
  • > Y'en a marre de François Hollande

Y’en a marre des prix des carburants

Posté par ippolito le 24 août 2012

Prix à la pompe : Bercy attendu au tournant

Le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, devrait annoncer la semaine prochaine les mesures destinées à contrer la flambée des prix de l’essence. Le gel promis par François Hollande a peu de chances de voir le jour.

      
Le dossier risque d’empoisonner la rentrée du gouvernement. Alors que la défense du pouvoir d’achat est l’un de ses thèmes prioritaires, il se retrouve aujourd’hui pris au piège de l’une des promesses du candidat Hollande : bloquer les prix de l’essence s’ils venaient à s’emballer. En juin, Bercy, à la manœuvre sur cet épineux sujet, avait été sauvé par le gong avec le reflux des prix à la pompe.

Mais l’été lui a réservé une mauvaise surprise. « Depuis le 1er juillet, le gazole a bondi de 13,7 centimes, confirme Franck Ibled, le fondateur du site comparateur de prix Carbeo.com. Idem pour le sans-plomb 95 avec une hausse de 13,6 centimes ». Pour un plein de 60 litres, il faut débourser 8 € de plus! Le gouvernement, cette fois, se retrouve au pied du mur.

Silence et embarras

Ce week-end, Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie, l’a redit. Il fera tout pour baisser les prix à la pompe. Comment ? C’est là que les choses se compliquent. Interrogé hier par notre journal, le ministère de l’Energie renvoie la balle à Bercy qui se mure dans le silence. Un embarras compréhensible tant le gel des prix évoqué par François Hollande semble difficile à mettre en œuvre. La mesure réservée, comme lors de la guerre du Golfe, à des circonstances exceptionnelles, n’est pas adaptée. Et le blocage pouvant conduire les distributeurs à vendre à perte si le brut augmente, il n’est même pas sûr qu’il soit juridiquement envisageable.

Baisser les taxes ? « Le plus efficace serait de diminuer de 19,6% à 5,5% la TVA sur les produits pétroliers », suggère Etienne Coyault, de l’association 40 Millions d’automobilistes. Bonne idée mais coûteuse pour les caisses de l’Etat. Pourquoi pas le retour de la vignette abolie en 2000 ? Une chose est sûre : Bercy, où seront reçus le 28 août les pétroliers et les distributeurs, va devoir rapidement trouver une solution. Faute de quoi, il se mettra les automobilistes à dos.

http://www.leparisien.fr/economie/prix-a-la-pompe-bercy-attendu-au-tournant-21-08-2012-2132088.php

Publié dans Y'en a marre de François Hollande, Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat, Y'en a marre des impôts et des taxes, Y'en a marre des promesses non tenues, Y'en a marre du prix des carburants | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des dépenses pour des sondages

Posté par ippolito le 23 août 2012

Hollande plus gourmand en sondages que Sarkozy… pendant la campagne

Les comptes de campagne des candidats à l’élection présidentielle ont été publiés au Journal officiel, mardi 31 juillet 2012. On note quelques surprises, dont la légère gourmandise de François Hollande pour les sondages. Il a dépensé plus que son rival, Nicolas Sarkozy, pourtant passé maître dans l’art de commander des études d’opinion.

hollande, premier sur les sondages. C’est l’une des informations qui ressort après lecture d’un document de 65 pages relatif aux dépenses et recettes des candidats à l’élection présidentielle, publié au Journal officiel, mardi. 

Quand le budget sondage du candidat de l’UMP s’élève à 110 919 euros, celui du candidat socialiste lui est très supérieur avec une dépense de 236 373 euros en enquêtes et sondages. Il est vrai que Nicolas Sarkozy, président sortant, avait pris de l’avance en commandant lui-même beaucoup d’enquêtes d’opinion pendant son mandat. 
  
En revanche, des meetings comme ceux de la Concorde ou du Trocadéro ont coûté plus cher que ceux du Château de Vincennes ou de Bercy puisque les dépenses de Nicolas Sarkozy en réunions publiques s’élèvent à 13 743 107 euros tandis que les frais de meetings de François Hollande ne dépasse pas les 10 millions d’euros (9 377 307 euros).

 Pour son meeting de la Concorde, le candidat de droite avait affrété un TGV – venant de la Côte d’Azur – et 156 bus. Un fonctionnement qui peut expliquer une telle dépense pour les meetings de campagne du candidat Sarkozy.

MÉLENCHON, GRAND PERDANT DE L’OPÉRATION

Sur les budgets globaux, moins de surprise. Plus l’on dépense, plus l’on gagne… des voix. On se rendra rapidement compte que l’ordre d’arrivée des candidats en voix et aussi le même en dépenses… à deux exceptions près. 
  
Ainsi, si Marine Le Pen est sortie gagnante de son duel avec Jean-Luc Mélenchon  dans les urnes, son portefeuille s’est également mieux porté que son adversaire du Front de gauche à l’issu du scrutin. La candidate frontiste a ainsi dépensé 9 095 908 euros pour finalement obtenir 17,90 % au 1er tour de scrutin. Mélenchon, grand perdant de l’opération, a obtenu 11,10 % pour une dépense de 9 514 317 euros, au dessus de celle de Marine Le Pen. 
  
Dans le bas du classement, la candidate de Lutte ouvrière a connu la même déconvenue. Ayant dépensé plus que son concurrent trotskiste Philippe Poutou, Nathalie Artaud est arrivée derrière lui. La candidate LO a ainsi déboursé un peu plus d’un million d’euros (1 022 159 d’euros) pour finalement obtenir 0,56 % des suffrages exprimés. Le candidat soutenu par le NPA, plus économe, est sous la barre du million d’euro (824 097 euros) mais a lui dépassé les 1% (1,15%). 
  
Sans surprise, les candidats les plus dépensiers sont François Hollande et Nicolas Sarkozy, qui ont bien sûr dû entretenir un second tour riche en meetings. Le candidat socialiste arrive en tête des dépenses avec au total 21 769 895 euros déboursés, tandis que Nicolas Sarkozy a employé 21 339 664 euros. Prochaine étape pour la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, l’examen des comptes des candidats aux dernières élections législatives.

http://www.marianne2.fr/Hollande-plus-gourmand-en-sondages-que-Sarkozy-pendant-la-campagne_a221315.html

Publié dans Y'en a marre de François Hollande, Y'en a marre de Nicolas Sarkozy, Y'en a marre des gaspillages de l'argent public, Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des dépenses de l’Elysée

Posté par ippolito le 9 août 2012

Le chef d’Etat le plus cher d’Europe est le président français

112 millions € par an… C’est ce que coûte le Président français au contribuable chaque année. 

Herman Matthijs, professeur d’administration et de finances publiques à l’Université de Gand, vient de publier son sixième rapport sur le coût des chefs d’Etats européens.

Ainsi, la famille royale la plus chère est celle de Hollande. La Reine Béatrix et ses enfants coûtent 39,4 millions € par an au contribuable néerlandais. Soit un budget quatre fois supérieur à celui de la famille royale espagnole.

Au Royaume-Uni, les mesures draconiennes sur les dépenses publiques ont permis de réduire le budget de la famille royale de 16% l’an dernier. Il est passé de 45,6 millions € à 38,2 millions €.

Le rapport de Herman Matthijs, réalisé en avril 2012, correspond au coût du président Sarkozy à la fin de son mandat : 112 millions € par an. La décision du Président Hollande de réduire sa rémunération n’affectera pas ce budget de manière  significative.

Soyons objectif ! Le chef d’Etat français est le seul à avoir un réel pouvoir politique, contrairement à ses voisins qui n’ont qu’un rôle de représentation.

Source : novopress.info

http://www.observatoiredessubventions.com/2012/le-chef-detat-le-plus-cher-deurope-est-le-president-francais/

Publié dans Y'en a marre de François Hollande, Y'en a marre de Nicolas Sarkozy, Y'en a marre des gaspillages de l'argent public | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des mensonges et des retournements de vestes

Posté par ippolito le 13 juillet 2012

Audit des finances publiques de Hollande

François Hollande a demandé un audit des finances publiques par la Cour des comptes, qui s’étendra à l’année 2013.

Via cet audit des finances publiques, François Hollande souhaite que les magistrats de la Cour des comptes invalident les 20 milliards d’impôts inscrits dans les documents fournis par Nicolas Sarkozy à Bruxelles, et qui conditionnent l’objectif de retour à 3% du déficit budgétaire.

A propos de l’audit des finances publiques par la Cour des comptes, Hollande avait déclaré  » Je demanderai un rapport bref sur l’état réel des comptes publics, sur ce qui a été promis durant la campagne par le candidat sortant et parfois dépensé« .

L’audit des finances publiques s’étendra jusqu’à 2013: « L’objectif est d’évaluer la situation actuelle des comptes publics et les risques qui pèsent aujourd’hui sur la réalisation des objectifs de finances publiques pour 2012 et 2013 contenus dans les lois de finances et de financement de la sécurité sociale« .

Nicolas Sarkozy laisse derrière lui une ardoise de 20 milliards d’euros d’ impôts nouveaux , promis par l’ancien président à Bruxelles mais qui n’ont pas été votés, pour atteindre les 3% de déficit budgétaire en 2013.

Cet audit des finances publiques permettra ainsi à François Hollande de se démarquer de l’objectif des 3% de déficit en 2013.

François Hollande était évidemment  au courant de ce « trou » dans les finances publiques, et l’a à maintes reprises dénoncé pendant la campagne présidentielle. Et pourtant, le programme économique de Hollande avait omis ce léger détail…

Un oubli volontaire, puisque sans ces 20 milliards de promesses d’ impôts, Hollande n’aurait jamais pu reprendre à sa sauce la promesse de Sarkozy d’ atteindre les 3% de déficit d’ici 2013…

Entre mensonges et retournements de vestes, la nouvelle République irréprochable version Hollande s’annonce aussi vertueuse que sous Sarkozy…

source:  marianne2.fr

http://www.impots-economie.com/audit-des-finances-publiques-de-hollande/

Publié dans Y'en a marre de François Hollande, Y'en a marre de Nicolas Sarkozy, Y'en a marre des impôts et des taxes, Y'en a marre des promesses non tenues | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du programme de Hollande

Posté par ippolito le 31 mai 2012

Coût du programme de la gauche pour les entreprises : 32,7 milliards d’euros
    
L’économiste Christian Saint-Etienne, dans une tribune publiée par Le Figaro du 25 mai 2012, estime que le programme du nouveau président de la République, François Hollande, coûtera aux entreprises 32,7 milliards d’euros de prélèvements supplémentaires.

Conséquence : la destruction de 200 à 300 000 emplois

Elles seraient soumises au « choc fiscal le plus violent qu’elles aient eu à subir depuis la Seconde Guerre mondiale ». Rappelons que le taux de marge (la rentabilité) de nos entreprises est parmi les plus faibles d’Europe, et que ce choc fiscal ne jouera pas en leur faveur…

Ainsi, la conséquence de l’application du programme entraînerait, selon l’économiste, une perte nette de 200 000 à 300 000 emplois… De quoi alimenter un peu plus la cohorte des victimes du chômage.

http://www.lecri.fr/2012/05/30/cout-du-programme-de-la-gauche-pour-les-entreprises-327-milliards-d’euros/32630

Publié dans Y'en a marre de François Hollande, Y'en a marre des impôts et des taxes, Y'en a marre du chômage | 1 Commentaire »

1...2930313233
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN