Y’en a marre des subventions de l’Europe

Posté par ippolito le 4 mars 2015

5          5          5

TURQUIE : 1,75 MILLIARD D’EUROS DE SUBVENTIONS EUROPÉENNES ENTRE 2007 ET 2013

Question :

M. Bernard Deflesselles attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé des affaires européennes, afin qu’il lui fasse connaître le total des fonds versés, par l’Union européenne, entre 2011 et 2013, à la Turquie, dans le cadre de sa préadhésion. Il lui demande également de lui confirmer le montant de 2,256 milliards d’euros versés entre 2007 et 2010, au titre non pas de la coopération mais de sa préadhésion.

Réponse :

La Turquie est éligible, comme l’ensemble des pays bénéficiant du statut de candidat à l’adhésion ou s’étant vus reconnaître une perspective d’adhésion par le Conseil européen, aux fonds de l’Instrument d’aide de préadhésion. L’objectif de cet instrument est de contribuer à la modernisation des institutions, au renforcement de l’Etat de droit, ainsi qu’à l’alignement progressif du pays bénéficiaire sur les normes européennes.

Alors que la programmation prévoyait un montant maximal de 2,216 milliards d’euros pour la période 2011-2013, le total des fonds effectivement versés par l’Union européenne à la Turquie sur cette période au titre de l’Instrument d’aide à la préadhésion (IPA) s’est élevé à 849,78 millions d’euros.S’agissant de la période 2007-2010, le montant de 2,256 milliards d’euros correspond à la somme maximale programmée au titre de sa préadhésion.

Le total des fonds effectivement versés par l’Union européenne à la Turquie sur cette période au titre de l’Instrument d’aide à la préadhésion s’est élevé à 904,02 millions d’euros.

Source : site de l’Assemblée nationale

***

http://www.observatoiredesgaspillages.com/2015/02/turquie-175-milliard-deuros-de-subventions-europeennes-entre-2007-et-2013/

Publié dans Y'en a marre de l'Europe | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des gaspillages de l’Europe

Posté par ippolito le 17 décembre 2014

1          1          1

L’Europe a gaspillé 38 millions d’euros pour des aéroports vides

38 millions d’euros. Voici le montant qu’aurait gaspillé l’Union européenne pour financer des aéroports coquilles vides, a regretté ce 16 décembre la Cour des comptes européennes. Bruxelles a investi cette somme pour financer ces pistes ou terminaux finalement pas utilisés dans cinq Etats membres, dont trois du sud.

La Cour s’est rendu compte de ce gâchis à l’occasion d’un audit réalisé sur des investissements européens à hauteur de 666 millions d’euros entre 2000 et 2013. Un montant dédié à développer 20 infrastructures portuaires en Grèce, Espagne, Estonie, Italie et Pologne.

Des hausses de trafic surrévaluées

« Ces investissements se sont avérés peu rentables en l’absence de planification et de prévision adéquates, certains des aéroports financés étaient situés trop près les uns des autres, tandis que certains projets de construction étaient trop importants pour le nombre d’avions et de passagers concernés », note le rapport.

« Certaines des infrastructures financées, pour l’équivalent de 38 millions d’euros, n’ont pas du tout été utilisées », pointe le rapport. C’est notamment le cas de deux terminaux pour très gros porteurs, des « cargos », à l’aéroport de Salonique, dans le nord de la Grèce.

Selon l’institution qui contrôle les dépenses de l’Union européenne, seule la moitié des 20 aéroports ayant bénéficié de fonds européens avaient réellement besoin de réaménagements. Quant aux autres, ils n’ont simplement pas enregistré les hausses de trafic prévues entre 2007 et 2013.

Des installations surdimensionnées

L’aéroport espagnol de Cordoue s’est ainsi agrandi pour être en mesure d’accueillir 179.000 passagers par an, alors qu’il n’y en aura eu que 7.000 en 2013.

Quelque 225 millions d’euros ont donc été affectés à des installations « surdimensionnées ». Le tout sans qu’il apparaisse que « le service aux usagers a été amélioré ou que des avantages socio-économiques, comme la création d’emplois supplémentaires, aient été générés ».

Près de la moitié des aéroports examinés a par ailleurs connu des dépassements de coûts, ce qui a contraint les Etats membres concernés à dépenser « quelque 100 millions d’euros de plus que ce qu’ils avaient initialement prévu », relève également la Cour.

La Commission européenne fait son mea culpa dans sa réponse à cet audit, inclus dans le rapport de la Cour. « Dans certains cas », ces investissements ne représentent pas « un usage efficace des fonds européens », reconnaît-elle.

Mais grâce à un changement « radical » des règles pour la nouvelle période de programmation budgétaire 2014-2020, « ce type de situation ne se renouvellera pas », a assuré son porte-parole en charge du Budget, Jakub Adamowicz.

Écrit par N.G. avec AFP

http://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/l-europe-a-gaspille-38-millions-pour-des-aeroports-vides-852932.html

Publié dans Y'en a marre de l'Europe, Y'en a marre des gaspillages de l'argent public | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des dépenses en communication de Bruxelles

Posté par ippolito le 1 juin 2014

1               1               1

LES GROSSES DÉPENSES EN COMMUNICATION DE BRUXELLES

La Commission européenne et le Parlement européen dépensent des fortunes en communication pour promouvoir l’ Europe

D’après les informations fournies par le Canard enchainé, la Direction générale de la communication de la Commission européenne emploie 616 personnes, alors que la Direction du commerce n’en emploie que 500, que la Direction du climat n’en emploie que 138, et que la Direction générale du commerce ne compte que 578 salariés…

Le budget de la Direction générale de la communication de la Commission européenne s’élevait à 106 millions d’euros en 2013 ( en baisse de 20% en 2014). A cela il faut également rajouter les 80 communicants du service du porte-parole. De plus, chacun des 28 commissaires européens dispose de son propre budget communication.

Le Canard enchainé relate le cas de l’Italien Antonio Tajani ( Industrie) qui a invité plusieurs fois des journalistes lors de ses missions à l’étranger ( Birmanie, Vietnam, etc…), aux frais des contribuables européens. Les agences spécialisées, on en dénombre près de 40 ( Europol, Frontex, Efsa, etc…), disposent également de leurs coûteux services de communication.

D’après le Canard enchainé, la Direction générale de la communication du Parlement européen compte 900 salariés, pour un budget s’élevant à 350 millions d’euros.

A toutes ces dépenses, il faut également rajouter le coût de gestion des studios audiovisuels, des bureaux d’information, de la web tv Europarl TV, et de l’entretien des équipes techniques qui assistent les journalistes. Au final, toute cette propagande pro-Europe coûte bien cher aux contribuables…

source: le canard enchainé

http://www.observatoiredessubventions.com/2014/les-grosses-depenses-en-communication-de-bruxelles/

Publié dans Y'en a marre de l'Europe | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des hauts fonctionnaires européens

Posté par ippolito le 27 mai 2014

6               6               6

Privilèges de l’UE : les hauts fonctionnaires européens bénéficient d’un parachute doré évalué entre 300 000 et 500 000 euros

On vous en avait parlé en mai 2009. Mais malgré la crise, rien n’a changé, à en croire le magazine Capital. Au sein de l’Union Européenne, près de 135 hauts fonctionnaires, occupant les postes de contrôleurs, médiateurs ou commissaires, bénéficient d’importants privilèges. A commencer par un parachute doré, en cas de départ anticipé.

D’après l’association Sauvegarde Retraite, sollicitée par le mensuel Capital pour actualiser une étude qui datait de 2009, l’indemnité de départ anticipé « atteint 40% du dernier traitement hors prime quand l’agent est resté moins de deux ans, 50% quand il a travaillé entre trois et cinq ans, et jusqu’à 65% après plus de quinze ans de service. Au total, le pactole oscille entre 300 000 et 500 000 euros ».

Ces Golden parachutes s’ajoutent à la longue liste des privilèges dont bénéficient certains fonctionnaires européens. A titre d’exemple, une secrétaire peut gagner jusqu’à 5 550 euros brut par mois (sans compter les primes).

Du côté des retraites, même constat : les eurodéputés perçoivent 1400 euros de pensions par mois au bout de 5 ans de mandat, 2500 euros au bout de 10 ans seulement. Et vu l’inaction des eurodéputés pour corriger cette palette de privilèges, ce n’est pas prêt de changer.

*** Source
- « L’Europe mal placée pour nous donner des leçons », Capital n°272, mai 2014

http://www.politique.net/2014052201-golden-parachute-ue.htm

Publié dans Y'en a marre de l'Europe, Y'en a marre des fonctionnaires | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de l’Europe

Posté par ippolito le 23 mai 2014

6               6               6

Ce que coûte et rapporte l’Europe aux Français

L’Hexagone est le deuxième pays «contributeur net» de l’Union européenne, c’est-à-dire qu’il verse plus d’argent qu’il n’en reçoit. Néanmoins, la France reste le troisième pays qui reçoit le plus d’argent parmi les 27.

Le 25 mai prochain, les Français seront invités à se rendre aux urnes lors des élections européennes. En glissant leur bulletin de vote, ils choisiront les 74 eurodéputés français qui siègeront aux côtés des 751 autres élus au sein du Parlement européen.

L’une des missions dévolue à ses femmes et hommes politiques est de voter le budget de l’Union européenne. Négocié pendant deux ans, celui de la période 2014-2020 a été adopté en novembre 2013 et s’élève à à plus de 1000 milliards d’euros, selon l’accord du Conseil européen des 7 et 8 février 2013.

Rien que pour l’année 2014, il atteint les 135,5 milliards d’euros. La France devrait y participer à hauteur de 22,2 milliards d’euros, soit 16,4% du total du budget européen, selon une des annexes du Budget 2014.

Ce budget est en grande partie constitué des recettes de la TVA, des droits de douanes, mais surtout des contributions des Etats membres. Selon les dernières données disponibles en 2011, la France était le deuxième pays à contribuer au budget européen en versant 19,6 milliards d’euros, soit 16,3% des recettes totales, juste derrière l’Allemagne (19%) mais bien loin devant le Luxembourg qui ne verse que 279 millions d’euros et qui se situe à la 23e place.

L’Hexagone fait même partie des «contributeurs nets», c’est-à-dire qu’il verse plus d’argent qu’il n’en reçoit, comme ses voisins anglais et italiens. En 2011, la France a versé un montant net de 6,4 milliards d’euros à l’UE. «C’est la logique européenne, commente Henri Sterdiniak, directeur du département économie de la mondialisation à l’OFCE.

Quand on est un pays riche comme la France, on paye pour les pays en rattrapage».

203 euros par Français en 2011

La France reste néanmoins un important bénéficiaire. En volume, elle est le troisième pays qui reçoit le plus d’argent de l’Union européenne (13,1 milliard d’euros), derrière l’Espagne et la Pologne. C’est aussi le pays qui reçoit le plus de subventions en volume au niveau de la Politique agricole commune (8,7 milliards d’euros). Mais quand on résonne en euros par habitant, la France se retrouve projetée au 20e rang, avec 203 euros par Français en 2011, contre 3025 euros pour les Luxembourgeois et 618 euros pour la Belgique*=.

Des chiffres qu’il faut néanmoins nuancer puisqu’ ils prennent en compte les frais de fonctionnement des institutions européennes très présentes dans ces deux pays. «Ces sommes reçues par le Luxembourg et la Belgique sont donc majorées et ne reflètent pas la réalité», prévient l’économiste interrogé par Le Figaro.

Depuis le début des années 2000, la France bénéficie moins, en proportion, des fonds européens. Alors que 16,1% des dépenses européennes étaient faites sur le sol français en 2000, elles ne sont plus que 11,2% en 2011. En cause? «L’aide européenne à l’agriculture est en baisse, explique l’économiste, qui cite également les aides «accordées à tous les pays du sud et de l’est».

http://www.lefigaro.fr/elections/europeennes-2014/2014/05/21/01053-20140521ARTFIG00086-ce-que-coute-et-rapporte-l-europe-aux-francais.php

Publié dans Y'en a marre de l'Europe | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du coût d’un député européen

Posté par ippolito le 20 mai 2014

8               8               8

Un député européen coûte 613.000 euros par an

Les élections européennes ont lieu dans une semaine. Parfois inaudibles, accusés d’être trop éloignés des citoyens, les eurodéputés ont un coût. Mais comparé aux parlementaires français, celui-ci n’apparaît pas excessif.

Après les prochaines élections européennes, le 25 mai, le Parlement comptera 751 députés au total. La France en élira 74. Si leur pouvoir de décision est souvent remis en question, leur coût, lui, est bien réel.

Pour 2014, le budget de l’Union européenne s’élève à 135,5 milliards d’euros. Le Parlement représente environ 1,3% de cette somme, avec un budget de 1,756 milliard. « Les dépenses des parlementaires européens, y compris leurs salaires, frais de voyage, bureaux et rémunérations des assistants représentent environ 27 % du budget 2014″, écrit l’institution sur son site internet. Soit un total de 474,12 millions d’euros.

La France verse 77 millions pour les eurodéputés

Dans le détail, les parlementaires européens bénéficient d’un salaire brut de 7.956,87 euros par mois (imposé par l’Europe, puis par les Etats). Ils touchent également une indemnité pour frais de 4.299 euros par mois, à laquelle il convient d’ajouter une indemnité journalière d’un peu plus de 300 euros (304 euros en 2011). Au total, donc, le coût annuel d’un eurodéputé s’élève à 613.318 euros.

La France, de son côté, contribue au Budget de l’UE à hauteur de 22 milliards d’euros, dont environ 285 millions pour le Parlement. Soit 77 millions pour les seuls parlementaires (102.000 euros par député). La contribution par Français s’élève donc à un peu plus d’un euro par an.

595.000 euros pour un parlementaire français

A titre de comparaison, les dépenses de l’Assemblée nationale française pour les députés s’élèvent à 305 millions d’euros par an environ, selon les comptes de 2013, sur un budget total de 579 millions. Soit un total de 529.000 euros par député.

Du côté du Palais du Luxembourg, 246 millions annuels sont destinés aux parlementaires, sur un budget total de 335 millions. Ce qui ramène le coût à 707.000 euros pour chacun des 348 sénateurs.

En résumé, le coût moyen d’un parlementaire français représente 595.000 euros par an, intégralement financé par le contribuable.

http://www.bfmtv.com/economie/un-depute-europeen-coute-613-000-euros-an-775845.html

Publié dans Y'en a marre de l'Europe, Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

12345...15
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN