• Accueil
  • > Y'en a marre du prix des carburants

Y’en a marre des prix des carburants et surtout des promesses non tenues

Posté par ippolito le 28 février 2013

Carburants : les prix au plus haut depuis août 2012

Un prix au plus haut depuis le 28 août 2012. L’essence sans-plomb 95-E10 coûte en moyenne 1,626 €/litre ce lundi matin, selon Carbeo.com, le premier comparateur des stations-service et des prix des carburants en France. Il s’agit du tarif le plus élevé depuis que le gouvernement avait rencontré les distributeurs de carburants pour limiter la hausse des prix.

Les 60 litres de sans plomb coûtent 7,20€ de plus qu’au 1er janvier

Si le 95-E10 est le carburant le plus touché par la hausse, tous les autres sont marqués par une augmentation régulière. Certes, ce lundi matin, les prix sont en moyenne inférieurs de 2,2 centimes à ceux de la date de référence du 28 août.

Mais depuis le début de l’année 2013, ils sont clairement orientés à la hausse. Et en cette période de vacances scolaires, faire le plein revient de plus en plus cher aux automobilistes.

Depuis le 1er janvier, le gazole a par exemple augmenté de 7,6 centimes par litre, soit pour un plein de 60 litres une augmentation de 4,6€. Par ailleurs, le prix d’essence sans plomb a augmenté de façon plus importante avec une hausse de 12 centimes par litre en moyenne, soit pour un plein de 60 litres une augmentation de 7,20 euros.

Les prix moyens le 25 février

Gazole = 1,436 €/litre

SP 95 = 1,636 €/litre

SP95-E10 = 1,626 €/litre

SP 98 = 1,660 €/litre

GPL = 0,884 €/litre

E85 = 0,929 €/litre

http://www.leparisien.fr/automobile/carburants-les-prix-au-plus-haut-depuis-aout-2012-25-02-2013-2597165.php

LeParisien.fr

Publié dans Y'en a marre du prix des carburants | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de la hausse de la fiscalité sur le diesel et surtout des prix des carburants

Posté par ippolito le 24 février 2013

Batho : la hausse de la fiscalité du diesel paraît «incontournable»
 
Menace sur le gazole, le carburant le plus consommé par les automobilistes de France : Delphine Batho estime «incontournable» une augmentation des taxes. 

Coup dur en perspective pour l’immense majorité des automobilistes français. La fin de la fiscalité avantageuse dont bénéficie jusqu’à présent le gazole, carburant le plus consommé de France, semble se profiler inexorablement. C’est Delphine Batho, la ministre de l’Ecologie, qui le laisse entrevoir.

Un problème «de santé publique» avant d’être fiscal

L’alignement «progressif» de la fiscalité du diesel sur celle de l’essence est une question «de santé publique» avant d’être une question fiscale et elle est «incontournable», a indiqué ce jeudi Delphine Batho sur BFM-TV. 

Alors qu’on lui suggérait qu’un alignement de la fiscalité du diesel sur l’essence rapporterait entre 3 et 4 Mds€ par an à l’Etat, la ministre a répondu que «ce n’est pas un sujet de recettes fiscales», «c’est un problème de santé publique».

Les vieux moteurs diesel dans le collimateur

«Il y a aujourd’hui 40 000 décès prématurés chaque année liés à la pollution de l’atmosphère et une des raisons de la pollution de l’atmosphère dans les grandes villes notamment, c’est le problème du diesel et notamment des vieux véhicules au diesel, par exemple les véhicules d’avant 1997, d’avant 2000 qui polluent 30 fois plus qu’un véhicule récent», a souligné la ministre.

«On ne peut l’aborder que de façon progressive», et «ce n’est pas décidé», a-t-elle toutefois précisé, tout en soulignant : «Je pense que ce sera incontournable».

Un soulagement aussi pour les raffineries

«Ce sera aussi quelque chose qui sera attendu par le secteur des raffineries en France puisque le paradoxe c’est qu’on importe du diesel et qu’on exporte de l’essence donc ce sera aussi quelque chose de positif pour la balance commerciale, a indiqué la ministre.

Avant même toute intervention spécifique sur la fiscalité du gazole, les prix à la pompe s’envolent en ce début d’année. Le gazole s’affichait la semaine dernière à 1,41 € le litre, en hausse d’un centime, selon les relevés hebdomadaires publiés lundi dernier par le ministère de l’Ecologie et l’Energie.

Les prix à la pompe atteignent des sommets

Les prix à la pompe, poussés depuis le début de l’année par une hausse des cours du pétrole brut et la fin du dispositif gouvernemental contre la cherté des carburants mis en place l’an dernier, continuent de se rapprocher petit à petit de leurs sommets historiques atteints en 2012 (à 1,4592 € pour le gazole).

La part du gazole dans les ventes de carburant a atteint 82,1% en janvier, ce qui constitue un nouveau sommet, bien au-dessus du précédent record (81,6%) qui remontait seulement à décembre.

LeParisien.fr

http://www.leparisien.fr/economie/batho-la-hausse-de-la-fiscalite-du-diesel-parait-incontournable-21-02-2013-2586883.php

Publié dans Y'en a marre du prix des carburants | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des prix à la pompe et surtout des promesses non tenues

Posté par ippolito le 1 février 2013

Prix à la pompe: La barre des deux euros le litre est de nouveau franchie

Une station parisienne affiche 2,05 euros pour un litre de sans plomb 95…

Un symbole qui fait mal au portefeuille! L’essence sans plomb 95 a de nouveau franchi le seuil des deux euros le litre à Paris.

Des coûts d’exploitation plus élevés

Selon le comparateur Cabeo, un litre de SP 95 se vendait 2,05 euros (13,45 francs) le litre à la pompe d’un parking situé au 18 rue Saint-Antoine, près de la place de la Bastille, dans le quatrième arrondissement de la capitale. En mars dernier, ce dernier, qui ne vend que du sans plomb, avait déjà proposé le litre de SP 95 2,020 euros.

«Les stations parisiennes ont des coûts d’exploitation plus élevés qu’ailleurs (loyers, frais de transport, contraintes de livraison, amplitude horaire, personnel et services)», explique Franck Ibled, le fondateur de Carbeo.com.

Malgré tout, «depuis maintenant plus de quatre semaines, les prix des carburants grimpent de façon continuent, d’un centime par semaine pour le gazole et d’1,5 centime pour les essences sans-plomb», poursuit le spécialiste.

Fin du dispositif d’aide

En effet, la hausse s’explique par le rebond des cours du pétrole (près de 100 dollars le baril pour le WTI et 110 dollars pour le Brent de mer du Nord), conjuguée depuis le 10 janvier à la fin de la baisse de trois centimes de taxes sur les carburants décidée en août dernier par le gouvernement pour lutter contre la flambée des prix à la pompe.

 A cette baisse de taxe s’était ajouté un effort de même ampleur des distributeurs de carburants (grandes surfaces et compagnies pétrolières) sur leurs marges.

Le prix du gazole avait culminé à 1,4592 euro le litre en août dernier et ceux de l’essence avaient touché des records en avril, à 1,6664 euro pour le SP95 et 1,7121 pour le SP98. Ce jeudi, selon Carbeo.com, le litre moyen de gazole est de 1,403 euro par litre et de 1,597 pour le SP 95.

http://www.20minutes.fr/economie/1091111-prix-a-pompe-barre-deux-euros-litre-nouveau-franchie

Publié dans Y'en a marre du prix des carburants | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du prix du gazole qui repart à la hausse

Posté par ippolito le 2 janvier 2013

Le prix du gazole repart à la hausse
 
Le prix du gazole à la pompe est reparti à la hausse avec la remontée progressive de la taxe sur les carburants. 

Après avoir touché son plus bas niveau depuis juillet la semaine dernière, le prix du gazole est reparti à la hausse. 

Selon les relévés hebdomadaires du ministère de l’Ecologie et de l’Energie, le prix est remonté cette semaine en moyenne à 1,3501 euro le litre, soit une augmentation de 0,05 centime. 
  
Le prix du gazole, qui représente plus de 80% des ventes de carburant en France avait  culminé au mois d’août avec un litre à 1,4592 euro. 

Pour sa part, l’essence a baissé de 0,29 centime à 1,5006 euro en ce qui concerne le sans plomb 95, et de 0,08 centime pour le sans plomb 98, à 1,5556 euro.

Sur le plan fiscal, les distributeurs français de carburant font dans le même temps face à une remontée progressive de la taxe sur les carburants (TICPE).

 Après avoir été abaissée de 3 centimes fin août, elle a été relevée plusieurs fois en décembre. Elle doit retrouver son niveau d’origine le 11 janvier.

Plusieurs enseignes de stations-service (Total, Carrefour, Leclerc…) qui avaient abaissé leurs marges pour accompagner la baisse de taxe décrétée par le gouvernement fin août se sont engagées à les relever en douceur, afin de préserver les consommateurs.

LeParisien.fr 
Publié le 31.12.2012, 19h43 | Mise à jour : 20h51

http://www.leparisien.fr/economie/votre-argent/le-prix-du-gazole-repart-a-la-hausse-31-12-2012-2445915.php

Publié dans Y'en a marre du prix des carburants | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des hausses des taxes à venir sur les carburants

Posté par ippolito le 1 décembre 2012

Taxes sur les carburants en hausse
 
Les taxes sur les carburants vont à nouveau augmenter en décembre.

Les taxes sur les carburants ( gazole et essence), qui avaient jusque là bénéficié du coup de pouce de 3 centimes de l’ Etat ( voir Aide sociale essence), vont de nouveau augmenter dès le 1er décembre. 

Cette hausse des taxes sur les carburants devrait se poursuivre progressivement jusqu’ au 11 janvier 2013.

Selon l’association de consommateurs CLCV, les distributeurs de carburant n’auraient pas respecté leurs promesses et auraient tiré profit de la baisse des taxes sur les carburants instaurée par le gouvernement durant l’ été. 

D’après l’association de consommateurs, les distributeurs de carburant ont profité de la baisse des taxes sur les carburants pour augmenter leurs marges. 

La baisse des taxes sur les carburants, indirectement payée par les contribuables, aurait donc surtout profité aux distributeurs de carburants et tout particulièrement aux distributeurs de gazole.

Avec la fin du coup de pouce de l’ Etat pour les taxes sur les carburants, les distributeurs vont à nouveau pouvoir gonfler leurs prix.

source: le Figaro

http://www.impots-economie.com/taxes-sur-les-carburants-en-hausse/

Publié dans Y'en a marre du prix des carburants | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des marges des raffineurs

Posté par ippolito le 12 septembre 2012

Les associations ciblent les marges du raffinage pour l’essence

La baisse du prix des carburants doit passer par une diminution des marges des raffineurs et par une politique…

Dans une station-service à Strasbourg. Alors que le gouvernement s’est engagé à agir sur l’augmentation du prix du carburant, selon des associations de consommateurs, la baisse doit passer par une diminution des marges des raffineurs et par une politique

La baisse du prix des carburants doit passer par une diminution des marges des raffineurs et par une politique d’investissement de l’Etat, notamment dans les transports en commun, ont estimé lundi des associations de consommateurs interrogées par Reuters.

Ces associations, qui rencontrent lundi après-midi les ministres de l’Economie Pierre Moscovici et de la Consommation Benoît Hamon, estiment que cette baisse serait satisfaisante à partir de 6 ou 7 centimes par litre.

Le gouvernement s’est engagé la semaine dernière à agir sur l’augmentation du prix du carburant, en évoquant une baisse « modeste et provisoire » de la fiscalité et un effort du secteur pétrolier
« On ne comprend pas pourquoi le débat se positionne aujourd’hui uniquement sur la distribution, où il n’y a pas énormément de marge de manoeuvre », a dit à Reuters Nicolas Mouchnino, de l’UFC-Que Choisir.

« Les marges de raffinage sont extrêmement élevées à l’heure actuelle, notamment sur le diesel. Les pétroliers peuvent aujourd’hui faire un effort là-dessus », a-t-il dit.

Ces marges ont augmenté de 50% sur le gazole – 80 % de la consommation – et de 100% sur l’essence depuis le début de l’année, selon lui. Après avoir fortement chuté ces dernières années, les marges de raffinage ont connu une reprise en 2012, liée à l’augmentation des cours du pétrole.

Le raffinage représente en moyenne 9 centimes par litre de gazole et 6 centimes par litre d’essence, tandis que les taxes totalisent respectivement 65 et 86 centimes par litres.

Mais les associations de consommateurs interrogées estiment qu’une baisse de la fiscalité ne sera pas la mesure la plus efficace car le manque à gagner pèsera trop lourd sur le budget de l’Etat et, à terme, sur le contribuable.

« Pour que la baisse devienne significative, il faut qu’elle atteigne au minimum 6 à 7 centimes par litre. Mais le problème, c’est que ca ne va pas s’arrêter, le coût du pétrole va continuer à augmenter », a dit Thierry Vidor, directeur général de Familles de France.

DÉPENDANCE À LA VOITURE

Chaque centime de baisse représentera un coût de 125 millions d’euros par trimestre pour l’Etat, selon les estimations du secteur pétrolier. Une baisse de 8 centimes sur trois mois coûterait ainsi 1 milliard d’euros par trimestre.

Selon Familles de France et l’UFC-Que Choisir, le gouvernement, qui fait face à une équation budgétaire complexe, devrait plutôt chercher à réduire la dépendance à l’automobile des ménages et soutenir les technologies alternatives.

« Les voies ferrées, les transports en commun, il faut les développer. Combien de communes sont aujourd’hui très difficilement accessibles par ces transports ? Il y a donc obligation d’avoir une voiture », a dit Thierry Vidor.

En plus de ces mesures, la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) demande au gouvernement des incitations à réduire la consommation, comme une baisse des vitesses maximales autorisées et des campagnes d’informations sur l’éco-conduite.

Les Français consomment 50 millions de mètres cubes de carburant chaque année, selon l’Ufip.

Après les associations de consommateurs, les représentants du secteur pétrolier seront reçus mardi par des membres du gouvernement.

Edité par Patrick Vignal

http://www.rmc.fr/editorial/293960/les-associations-ciblent-les-marges-du-raffinage-pour-lessence/

Publié dans Y'en a marre de la baisse de notre pouvoir d'achat, Y'en a marre du prix des carburants | Pas de Commentaire »

1234
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN