Y’en a marre des magouilles des Balkany

Posté par ippolito le 11 octobre 2014

4          images C          images C

L’enquête sur le patrimoine des époux Balkany s’est enrichie d’un nouveau scandale…

Patrick Balkany soupçonné d’avoir omis de déclarer 4 millions d’euros au fisc

Les époux Balkany n’ont pas fini d’entendre parler d’impôts.Selon M6, Patrick Balkany (UMP), maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) n’aurait pas déclaré au fisc près de 4 millions d’euros.

L’enquête ouverte pour corruption a rebondi avec le témoignage d’un industriel belge qui assure avoir versé en juin 2009 une commission de 5 millions de dollars (3,9 millions d’euros) au député-maire, qui ne l’aurait pas déclarée au fisc. Georges Forrest, qui a fait fortune dans les mines d’Afrique, a été entendu le 18 septembre dernier comme témoin assisté par le juge Renaud van Ruymbeke dans l’enquête pour blanchiment de fraude fiscale visant les époux Balkany.

Isabelle Balkany a déjà dû payer un million d’euros

Un dossier de plus contre les époux Balkany. Dans le cadre de cette information judiciaire, les juges Renaud van Ruymbeke et Patricia Simon avaient mis en examen fin mai Isabelle Balkany et Jean-Pierre Aubry pour blanchiment de fraude fiscale. L’épouse et première adjointe du maire de Levallois-Perret s’était également vu imposer une caution d’un million d’euros, qu’elle a contestée sans succès devant la cour d’appel avant de la payer.

http://www.20minutes.fr/paris/1458295-20141010-patrick-balkany-soupconne-avoir-omis-declarer-4-millions-euros-fisc

Publié dans Y'en a marre des politiques, Y'en a marre des scandales financiers | Pas de Commentaire »

Y’en a marre de certains élus

Posté par ippolito le 10 octobre 2014

3          3          3

L’élu UMP fustige le logement social… et vit dedans depuis vingt ans

Conseiller de Paris depuis des décennies, Patrick Trémège ne perd pas une occasion de critiquer la politique de la Ville en matière de logement social. Ce qui ne l’empêche pas de profiter du système : il occupe lui-même depuis 1993 un sympathique appartement de 90 m2, dans le XIIIe arrondissement de la capitale, appartenant au bailleur social 3F. Schizophrène…

Certains élus n’ont pas peur du paradoxe. Conseiller de Paris dans le XIIIe arrondissement et vice-président du groupe UMP au Conseil de Paris, Patrick Trémège critique depuis des années la politique menée par l’exécutif socialiste en faveur du logement social.

En 2011, il interpellait Bertrand Delanoë en ces termes : « Votre programme habitat pour mon arrondissement n’est tourné que vers le logement social, alors que c’est déjà le deuxième arrondissement de Paris [en la matière], avec 36 % de logements sociaux. Vous n’aimez pas les classes moyennes, et vous le démontrez. » Quelques mois plus tard, il revenait à la charge, dans le Point : « A force de construire des logements sociaux, nos quartiers se paupérisent. »

Une vieille rengaine de la droite qui prend, dans la bouche de Patrick Trémège, une saveur particulière. D’après nos informations, ce consultant en entreprise, élu au Conseil de Paris en 1983, vit depuis vingt ans (!) dans un logement social de type PLI (financé par un prêt locatif intermédiaire) appartenant au bailleur social 3F.

Un sympathique appartement de 90 m2, avec parking et balconnet, face à un joli square et à deux pas de la Bibliothèque François-Mitterrand, qu’il occupe avec son épouse, directrice de cabinet au Sips 92, le syndicat interdépartemental qui gère les parcs sportifs de Puteaux et d’Antony (Hauts-de-Seine). Montant du loyer : 1 650 € par mois, charges et chauffage compris. Un prix tout doux eu égard aux tarifs pratiqués alentour dans le parc privé.

Contacté par Marianne, ce vieux briscard de la politique, passé par toutes les étiquettes à droite (UDF, Démocratie libérale, UMP) et sous tous les ors de la République (conseiller ministériel d’André Santini, député, conseiller régional d’Ile-de-France, adjoint au maire de Paris sous Jacques Chirac…), ne voit rien de choquant à sa situation : « Mes électeurs ont toujours su où j’habitais, ils m’ont toujours fait confiance. »

Lors de la bataille pour la Mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, dont Patrick Trémège portait haut les couleurs, avait pourtant été claire : aucun conseiller UMP élu ne pourra bénéficier d’un logement social. « Question de décence », avait justifié NKM à nos confrères de 20 minutes, en rappelant que 130 000 ménages parisiens étaient sur liste d’attente. Notre homme n’en a cure, il n’entend pas déménager. Sa préoccupation est ailleurs. « C’est Péchenard qui vous a renseignée sur moi ? » s’inquiète – à tort – ce filloniste. Frédéric Péchenard, ancien patron de la police nationale et actuel directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, à qui le camp Fillon prête visiblement de noirs desseins. La campagne à l’UMP est bel et bien lancée.

http://www.marianne.net/L-elu-UMP-fustige-le-logement-social-et-vit-dedans-depuis-vingt-ans-_a241875.html

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du salaire des députés

Posté par ippolito le 28 septembre 2014

images C          images C          images C

COMBIEN GAGNENT LES DÉPUTÉS ?

Quel est le salaire d’un député ? Un député touche un salaire mensuel de 12 870 euros brut.

Les députés bénéficient d’une indemnité mensuelle de 7 100,15 euros brut. L’ indemnité mensuelle des députés inclut 5 514,68 euros brut d’indemnité de base, 165,44 euros d’indemnité de résidence, ainsi que 1 420,03 euros d’indemnité de fonction non imposable. Au total, un député touche ainsi 5 148,77 euros net mensuels au titre de son indemnité de fonction.

Les députés touchent également 5 770 euros brut par mois au titre de leur IRFM ( indemnité représentative de frais de mandat). L’ IRFM des députés leur sert à régler les dépenses liées à leur mandat ( frais de réception, voiture, habillement, etc…).

Les députés disposent également d’une enveloppe de 9 504 euros brut mensuels pour payer les salaires de leurs collaborateurs. Tout comme les sénateurs ( voir Combien gagnent les sénateurs ?), les députés ont gratuitement accès en 1ère classe à l’ensemble du réseau SNCF. Ils bénéficient aussi du remboursement des forfaits de 5 lignes téléphoniques, ainsi que d’un abonnement internet.

Au total, les députés touchent un salaire de 12 870 euros brut par mois. Ils peuvent cumuler leur indemnité parlementaire avec les indemnités d’autres mandats ( dans la limite d’1,5 fois le montant brut de l’indemnité parlementaire de base, soit 8 272,02 euros).

source: journaldunet.com

http://www.observatoiredessubventions.com/2014/combien-gagnent-les-deputes/

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du train de vie des sénateurs

Posté par ippolito le 27 septembre 2014

3          3          3

Sénat: un train de vie de première classe

Le Sénat, malgré quelques repentances contrites, continue à cacher sous ses fauteuils confortables mille petits arrangements et autant de gros privilèges. Déplacements, téléphone portable et ordinateur… au Palais du Luxembourg on vit sur un grand pied.

Promis, juré, le Sénat s’est converti à la rigueur, même si les crédits dont il dispose ont augmenté de 3,42% en 2014. Tous les budgets ont connu « un petit serrage de boulons » ces dernières années, assure l’ancienne sénatrice communiste Nicole Borvo Cohen-Seat.

Le traitement des sénateurs a été aligné sur celui des députés : 7100,15 euros d’indemnité parlementaire et 6 037,23 euros de frais de mandat. Les bonus du président et des questeurs ont été rabotés de 20 à 30%.

Quatre postes ont été supprimés parmi la cinquantaine de chauffeurs. Les logements de fonction, nichés dans le (très beau) quartier du Luxembourg sont peu à peu reconvertis en espaces de travail avec canapé-lit en guise de pied-à-terre parisien. Les bureaux actuels, vieillots pour la plupart, n’en disposent pas, mais le Sénat rembourse les nuits d’hôtel dans une limite de 120 euros par jour de séance.

La lettre change, l’esprit demeure. Au Palais du Luxembourg, tout n’est que luxe et confort. Les fonctionnaires, révérencieux, sont aux petits soins. « Celui qui veut travailler au Sénat peut le faire dans de bonnes conditions », euphémise le secrétaire d’Etat, et ex-sénateur PS de l’Isère, André Vallini. Ancienne employée du service ressources humaines d’une grande entreprise, la sénatrice du Val-de-Marne Catherine Procaccia (UMP) s’étonne de certaines procédures.

5000 euros sur trois ans pour le téléphone portable et l’ordinateur

L’usage exclusif de la compagnie Air France, par exemple et le recours systématique aux formules les plus chères avec toutes les garanties d’annulation, même pour les vols intérieurs. Les achats groupés ne font pas partie non plus de la doctrine sénatoriale. Le choix du téléphone portable ou de l’ordinateur est laissé à l’appréciation des élus, dont l’enveloppe pour ces équipements atteint 5000 euros sur trois ans. L’Assemblée nationale, elle, a négocié pour les députés un forfait spécifique, moins coûteux.

A Longpont-sur-Orge (Essonne), le Sénat entretient des serres pour approvisionner en plantes et en fleurs le palais du Luxembourg et les parterres de son jardin, que bichonnent 75 personnes pour un coût annuel de 12 millions d’euros. Au moins, cette pratique désuète confère-t-elle un semblant de vernis écolo à la Haute Assemblée, très loin de l’exemplarité en la matière. « Aucune ampoule basse consommation sur les lustres, des kilomètres de couloirs vides éclairés, le chauffage qui s’échappe par le vitrage simple », s’étrangle Joël Labbé, parlementaire (EELV) du Morbihan.

Le sénateur doit travailler en toute liberté, débarrassé des soucis d’intendance. Il bénéficie de cinq lignes téléphoniques fixes gratuites – ce qui n’empêche pas certains d’en demander… jusqu’à dix ! Pour se déplacer, il jouit d’un accès gratuit illimité, et en première classe, au réseau SNCF, de 40 vols par an entre Paris et sa circonscription et de six allers-retours en avion vers la destination française de son choix. « J’ai souvent utilisé ces billets à titre personnel », reconnaît un ancien.

Pour lire les rapports qu’il écrit (et ceux de ses collègues), le sénateur peut se faire rembourser deux paires de lunettes par an. Voilà peu de temps, il n’y avait aucune limite et certains, sur le départ, s’en faisaient faire plusieurs exemplaires d’avance en anticipant la détérioration de leur vue.

L’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) est aussi l’occasion de filouter. Jean-Louis Masson, sénateur non inscrit de la Moselle : « Les cumulards bénéficient d’une voiture de fonction du conseil général ou de la mairie, d’un bureau et de personnel. Ce qui leur permet de se mettre dans la poche une bonne part de leur IRFM. Les autres, comme moi, en ont bien besoin pour payer leur permanence et leurs frais d’essence. » « Chacun se fixe son code de conduite personnel », reconnaît Michèle André (PS), élue du Puy-de-Dôme.

Jean-René Lecerf, sénateur UMP du Nord, propose une révolution : « Attribuer l’IRFM sur présentation des factures. » Contraindre les sénateurs à remplir des notes de frais pour recevoir leur indemnité, comme de simples salariés? Pas le genre de la maison…

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/senat-un-train-de-vie-de-premiere-classe_1578890.html

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre des voyages d’etude internationaux et surtout de certains de nos élus qui gaspillent l’argent du contribuable

Posté par ippolito le 27 juillet 2013

Le grand gaspillage des voyages d’ étude internationaux

Les élus locaux utilisent fréquemment les voyages d’étude pour se balader à travers la planète sans bourse délier. Communes, départements, régions se tournent vers l’international sous deux prétextes : 

servir de grandes causes humanitaires ou promouvoir l’image de la région à l’étranger afin d’attirer les investisseurs, les touristes et les chefs d’entreprise.

Certains élus ont presque un siège réservé à l’année tant ils empruntent les longs courriers. Selon le mensuel Capital, Jean-Philippe Bayon, ancien vice-président Verts, délégué à la solidarité internationale et à la coopération décentralisée de la région Rhône-Alpes, a presque autant voyagé que le ministre des Affaires étrangères. 

En trois ans, il a effectué 35 voyages, visité plus de 20 pays et consommé plus de 100 000 euros en billets d’avion durant la seule année 2008 !

Pour se déplacer certains élus ne lésinent pas sur les moyens. A la suite de la mise en examen de l’ex-maire socialiste de Henin-Beaumont (Pas-de-Calais), Gérard Dalongeville, le parquet a dressé un bilan sévère du train de vie de certains élus, couleur « rose mafia ».

 La commune d’Hénin-Beaumont a notamment réglé – pour pas moins de 101 000 euros – la location d’avions-taxis pour des voyages d’agrément vers Biarritz, le Touquet ou le Luxembourg.

Les « petits élus » sont également tentés par les balades exotiques. La communauté de communes du Pays de la Marche (2 600 habitants, dans l’Orne) finance, par exemple, des forages au Mali, ce qui a constitué un prétexte pour justifier un déplacement sur place et vérifier que les fonds sont bien employés. 

La somme engagée par la communauté rurale est de 1 500 euros par an, soit le prix d’un billet aller-retour Paris-Bamako. 1 500 euros, c’est près de la moitié des impôts que la communauté rurale collecte chaque année…

Et, lorsqu’ils ne partent pas eux-mêmes en vacances aux frais de Marianne, certains élus n’hésitent pas à gâter leurs enfants.

Début 2013, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine) a, par exemple, confessé devant son conseil municipal que sa fille avait passé une semaine de vacances à l’oeil dans un hôtel que la Ville possède à La Clusaz (Haute-Savoie). 

Tout le dernier étage de ce très bel hôtel-chalet avait été réservé pour elle. Le coût de ce séjour n’a pas été communiqué. Mais comme le dit la formule : quand on aime on ne compte pas, surtout avec l’argent des contribuables !

Article extrait de:Les Dossiers du Contribuable: Elus, syndicalistes, fonctionnaires de Bercy… Ils partent en vacances avec votre argent !
Pour commander ce numéro en ligne : www.contribuables.org/

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/le-grand-gaspillage-des-voyages-d-etude-internationaux/

Publié dans Y'en a marre des gaspillages de l'argent public, Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

Y’en a marre du cumul des mandats et surtout des promesses non tenues !!!

Posté par ippolito le 18 mars 2013

Ton député est-il un cumulard ?

Ils sont 339 députés à détenir, en plus de leur activité parlementaire, un mandat exécutif local. 

Maires, adjoints au maire, président ou vice-président de conseil général ou régional, président de communauté urbaine… 339 députés, selon notre décompte exclusif publié mardi 26 juin, à être sous le coup d’une nouvelle loi que François Hollande s’est engagé à faire adopter d’ici aux prochaines élections, en 2014.

Pour savoir quels sont les députés menacés par cette disposition qui interdira à tout parlementaire de prendre part à un exécutif local, FTVi a épluché un à un les CV des députés élus les 10 et 17 juin.

Et vous propose aujourd’hui, grâce au moteur de recherche ci-dessous, de découvrir à votre tour les mandats que cumule votre député !

Il ne s’agit pas d’un classement des cumulards, difficile à réaliser car le nombre d’ex-aequo aurait été trop important, mais d’un outil permettant de visualiser les mandats détenus par les députés d’un département donné ou d’une certaine couleur politique. 

Ainsi, en choisissant le département de la Seine-et-Marne, on peut observer que Jean-François Copé, Christian Jacob et Yves Jégo cumulent tous trois leur mandat de député avec leur poste de maire et de président de communauté de communes.

A noter que certains nouveaux députés cumulant deux mandats ou plus devront de toute manière démissionner d’un de leurs postes dans les 30 jours. La loi interdit en effet de cumuler plus d’un mandat local avec celui de député (sauf pour les élus municipaux de communes de moins de 3 500 habitants).

http://www.francetvinfo.fr/ton-depute-est-il-un-cumulard_111915.html

Publié dans Y'en a marre des politiques | Pas de Commentaire »

12345...21
 

MesMots |
The World News Times |
Conserver notre cadre de vi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manger!...Manger!
| sauver mon exploitation
| PASSION OCEAN